Rude Boy Train

THE BANDULUS – Love A Woman – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : J’ai toujours été à l’affût du moindre featuring des membres des Slackers depuis que je connais ce groupe. Aussi, quand est annoncée en 2010 la présence de Vic Ruggiero au line-up du premier album de The Bandulus d’Austin au Texas, nommé « Ska, Reggae & Soul », je choppe le disque à la première occaz’.

Je découvre donc avec bonheur le groupe tout nouvellement monté par Jeremy Peña, ex Los Skarnales et Trenchtown Texans qui s’entoure de quelques pointures locales, dont Johnny Meyers des Stingers ATX et Patrick Kelly, futur The Suffers, pour passer en studio.

Sa voix, au timbre particulier, soul et puissante et ses compos excellentes, ska, reggae et… soul, évidement, font mouche dès le premier tir !

Deux ans plus tard, c’est avec un line-up remanié que The Bandulus fait son retour discographique. Assisté par deux voix féminines aux chœurs, c’est encore plus fouillé, révélant une nouvelle fois une aisance dans le songwriting bien au-dessus de la moyenne. « The Time We Had » est une pure réussite qui obtient un joli succès aux US, qui aura malheureusement peu d’écho par chez nous. Read More

NEW YORK SKA-JAZZ ENSEMBLE – Break Thru – Brixton Records

UN PEU D’HISTOIRE: En voilà des vieux d’la vielle ! Formé par des membres des Toasters de la grande époque il y a un quart de siècle (la paire Rick Faulkner/Rocksteady Freddie), le NEW YORK SKA-JAZZ ENSEMBLE en a connu des line-up ! Toujours emmené par le grand (par le talent) Freddie au sax, bien souvent accompagné par le grand (par la taille) Mark Paquin au trombone (parfois à la basse), le groupe est une véritable machine de guerre en live.

Côté albums mine de rien, ce « Break Thru » est leur 8e opus, dans une carrière discographique parsemée de trois albums live. Fidèle au label espagnol Brixton Records depuis plus d’une décennie, le combo de la grosse pomme se décide enfin à nous livrer sa version studio de « Love & Affection »… Read More

Long Beach Dub Allstars : un clip avant un nouvel album

Résultat de recherche d'images pour "long beach dub allstars tell me"Vous connaissez certainement LONG BEACH DUB ALLSTARS, le groupe californien (comme son nom l’indique), amateur de reggae, de ska et de punk-rock aussi un peu, avec ici où là des éléments pêchés à droite à gauche (dub, rap…). Et vous le connaissez encore plus certainement si vous êtes (comme moi) un fan de Sublime, puisque Bud Gaugh et Eric Wilson en ont été membres.

Toujours emmené par Opie Ortiz et ses tatouages, et depuis quelque temps avec Roger Rivas (Aggrolites) au clavier, le groupe vient de balancer le clip de son nouveau single, « Tell Me », annonciateur d’un nouvel album qui devrait sortir le 17 avril prochain, soit 19 ans après le précédent LP. Et si tout est du même niveau, ça va être du grand art… C’est par ici que ça se précommande, en vinyle rouge ou en vinyle jaune. Read More

La belle prog de Zik’n’Roll 2020

L’image contient peut-être : texteLe festival ZIK’n’ROLL revient en 2020 pour sa deuxième édition. Après un premier jet en 2019 qui avait accueilli notamment Buster Shuffle et Skarface, le festival remet ça près de Nantes (à Broussay), avec cette fois DR RING DING et son BAND, les Gallois de CARTOON VIOLENCE, accompagnés par les Franciliens d’UNION JACK qui vont te balancer du gros punk-rock (agrémenté de ska quand même) dans le gencives, sans oublier les psychos de DR LOOMIS & THE FREAKIES.

A mon avis ça va être très très cool le 28 mars prochain, toujours pour 12 balles à la salle omnisports de Broussay. Alors entre un concert de Justin(e) et le prochain Hellfest, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

MAMPY – Keep On Playing – Alambic Records/Disturb Records

UN PEU D’HISTOIRE : Mampy, c’est le fameux Sextet Toulousain fondé en 2006, qui, depuis sa création, ne cesse de nous régaler avec un ska-jazz bien carré, mais aussi avec des orientations plus rocksteady et reggae, toujours avec classe et finesse.

Leur premier album sorti en 2012 nommé « Between Bass And Craddle », déjà plutôt réussi, avait le défaut de voir leurs compos souvent affublées  de quelques pérégrinations jazzy un peu trop appuyées pour les simples amateurs de musique pop que nous sommes.

Forts de qualités musicales bien supérieures à la moyenne, les zicos nous reviennent en 2016, avec un « Mind Your Own Business » complètement débarrassé de que nous considérions comme des lourdeurs, pour un skeud direct et jouissif, un des tous meilleurs albums de cette année-là sans doute. Read More

THE SKALOGG’S – Still Waiting – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE: Du côté de Lille, il y a Carving, Dany Boon et Marcel et son Orchestre, mais il y a aussi THE SKALOGG’S, avec son drôle de nom et ses six musicos agités. Et mine de rien, cette affaire dure depuis 2001, avec un maxi Ep en 2005, « Second Launch », et un autre en 2012, « Back From The Dead ».

Visiblement pas tellement amateur de LP, le voilà qui a sorti un nouveau 8 titres, « Still Waiting », « Longer Than an EP, Shorter Than an Album » comme diraient les Unco qui faisaient du punk-rock d’Américains… On vous raconte ça…

LE DISQUE: OK, je vois déjà les râleurs râler sur le ska-punk, cette musique festive pour les skaters qui mettent des falzards trop larges et qui ne portent jamais de chemises Ben Sherman. D’accord. Mais moi j’assume être un fan de ska-punk depuis le début, de Less Than Jake à Sublime, de Buck O Nine à The Interrupters. Read More

Les TOP de 2019 de Rude Boy Train (mais pas que !)

C’est la fin de l’année et l’heure des bilans est venue, et pour ne pas se la jouer solo, Rude Boy Train vous propose non pas seulement son top 5, mais aussi celui de quelques blogs bien connus, ce qui vous le verrez, élargit considérablement les horizons !

Vous en profiterez pour découvrir quelques trucs dont on a omit de vous parler ici, comme le retour de The Bruce Lee Band, le ska trad’ un peu barré des Nippons de The King Lion, ou du très cool album d’Emily Capell…

 

 

BRONSKY (Rude Boy Train)

Résultat de recherche d'images pour "aggrolites reggae now"1 – The Aggrolites – « Reggae Now »Retour en finesse, mais de haut niveau pour les kings du Dirty Reggae. Read More

Une campagne de financement pour Detective Ska Company

L’image contient peut-être : texteVous avez certainement vu apparaître ces dernières semaines une page Facebook appelée DETECTIVE SKA COMPANY. Vous y trouvez des news, des interviews et des chroniques, et Emeric, à l’origine du projet, a décidé d’en faire une version papier pour début 2020.

Pour cela, il lance une campagne Ulule pour ce fanzine de 40 pages couleur dans lequel vous trouverez les articles déjà publiés sur Facebook, mais aussi pas mal d’inédits (et une contribution de Jack Domon pour la couv’).

Ça coûte 8 € et pour le soutien c’est par là que ça se passe: Detective Ska Company.

THE BUSTERS – One For All – Ska Revolution Records

UN PEU D’HISTOIRE: L’histoire des BUSTERS, groupe majeur de la scène allemande, continue après plus de trois décennies de ska.

On vous avait dit tout le bien que l’on pensait du précédent album (« Straight Ahead » en 2017) et du duo Dr Ring Ding/Joe Ibrahim au chant, ainsi que des trois ou quatre hits imparables qui le ponctuaient. C’est donc avec joie qu’on a appris qu’un nouvel album était déjà en passe d’arriver dans les bacs.

Pour ce quinzième opus, « One For All », on note encore quelques changements de line-up, avec un nouveau guitariste, Deniz, et un nouveau percussionniste, Michl, alors que Jesse, un des piliers du combo, semble encore bien présent pour taper sur ses tambourins…

LE DISQUE: On s’est donc jeté goulûment sur « One For All », nouvel opus qui démarre avec une petite bombinette ska-punk, « Melodies »,dont vous aviez découvert le clip il y a une paire de semaines. Disons-le clairement : ça, c’est tout ce que j’aime ! Du ska rapide, de la batterie qui tabasse, de la guitare qui fait un barouf du feu de dieu… On savait que les Busters étaient à l’aise avec ce style (« souvenez-vous de « Do Ya Thang », il y a presque 25 ans), et voilà qui se confirme avec l’apport, incontestable, de Joe Ibrahim qui partage le micro avec Dr Ring Ding. Read More

The Selecter sur Arte

L’image contient peut-être : 2 personnes, lunettes_soleil et gros planTHE SELECTER, groupe majeur de l’histoire du ska, était dernièrement à Paris (avec Rhoda Dakar et Two Tone Club) pour un concert visiblement de très haute volée. Y a pas mal de petits veinards qui y étaient, mais pour les autres (comme moi) qui n’ont que leurs yeux pour pleurer, il reste Arte.

La chaîne franco-allemande a consacré un sujet au groupe dans Tracks, avec forcément au premier plan, Pauline Black et Gaps Hendrickson. Franchement tu regardes le truc (qui tient assez bien la route), et tu regrettes amèrement de pas avoir fait le trajet tellement le groupe a l’air en pleine bourre, 40 ans après ses premiers hits. Regardez-moi ça : Read More

Page suivante »