Rude Boy Train

Rude Boy Train’s Classics – WESTBOUND TRAIN – Transitions (Hellcat Records-2006)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE : 2001, Boston, Massachusets…  Inspirés par le succès grandissant des formations ska-trad US  comme Hepcat ou les Slackers  qui prennent petit à petit le pas sur les groupes third wave, Obi Fernandez, tromboniste et chanteur de son état, grand fan de soul, monte avec une crème de zicos, comme le bassiste Thaddeus Merritt ou le trompettiste New Yorkais Rich Graiko, Westbound Train, reference au célèbre titre de Dennis Brown.

Dès 2002, ils autoproduisent  « Searching For A Melody », enregistré au studio Version City de King Django. Et d’emblée, ça en jette : si le son est un peu sec (Version City Style !), leurs compos ciselées,  tour à tour ska, rocksteady ou early reggae, interprétées avec une finesse rare et associées à l’influence soul de la voix somptueuse d’Obi Fernandez, nous offrent un premier opus plein de classe qui sera réédité en 2003 sur Megalith Records. (suite…)

THE MAGNETICS – Jamaican Ska – Get Up/Self

UN PEU D’HISTOIRE : The Magnetics, c’est tout chaud tout beau et ca nous vient «diretto dal’Italia »… Ces cocos-là ne sont pas pour autant  tombés de la dernière pluie, Olly Riva et Mr Massa étant des membres de la première heure du groupe ska-core tendance punk Shandon, dont la carrière s’éteint en 2004 après près de 10 ans de succès… Le groupe réapparaît en 2012 pour quelques concerts à l’occasion de la sortie d’un best-of, et se reforme même en 2015.

Mais les envies de Mr Olly sont plus roots, et c’est accompagné des Soul Rockets, où l’on retrouve à la batterie l’infatigable Ferdinando Masi, fidèle compagnon de Mr T-Bone (que ce soit au sein des Bluebeaters ou de ses Uppertones),  qu’il se produit régulièrement depuis quelques mois, sur des tempos allant du bon vieux rock’n’roll à la soul. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – TOO HOT- Wise Up ! (2002-Burn Your Fingers Records)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Quand déboule Too Hot pour quelques dates en France a l’occaz’ d’une tournée Européenne en 2002, on n’est pas bien nombreux à savoir ce qui nous attend sur scène. D’ailleurs, même ceux qui les connaissent n’ont souvent que croisé quelques bons titres comme « In Search Of Harry » sur le deuxième volume de l’excellente « United Colors Of Ska » de Pork Pie en 2000.

Pourtant, la bande de Devon, dans le sud de l’Angleterre, existe depuis le début des années 90 et a déjà plusieurs singles à son actif, et même un premier album nommé « Nice’N’Easy »… Les gênes sont bien sûr 100% British et c’est sans surprise du two-tone pur jus, aux teintes parfois plus pop grâce à la voix très particulière de leur chanteur Glyn Wilcox. Le groupe vient donc présenter alors son deuxième album, « Wise Up » à la superbe pochette, avec en guest sur deux morceaux, s’il vous plait, Mister Roddy Radiation, et Roger Lomas, l’incontournable producteur de la grande époque two tone aux manettes. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – DR WOGGLE & THE RADIO – Suitable (2001-Elmo Records)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Faut croire que ça faisait classe de se  la jouer docteur en Allemagne dans les 90’s !

En tous cas, c’est sous le drôle de sobriquet de Dr Woggle & The Radio que se pointent les sept zicos de Weinheim, pas loin de la frontière Alsacienne, juste avant le grand boom de l’année 2000. Leur style, plutôt orienté vers les 60’s est pourtant fortement marqué de l’empreinte du ska revival « à l’allemande » de leurs illustres aînés comme The Busters. Mais le talent est bien présent  et le mix prend si bien qu’ils sont lancé par Elmo Records, le side label de Grover pour un premier album en 2001, « Suitable », en parfait équilibre entre les deux inspirations sus-nommées…L’album reçoit un bon accueil qui leur permet de tourner un peu partout en Europe, avec quelques dates mémorables en France. (suite…)

JOHNNY REGGAE RUB FOUNDATION – No Bam Bam – Pork Pie Records

UN PEU D’HISTOIRE : Une sortie de chez Pork Pie, c’est plus comme dans les années 90, ça se fait rare et devient un petit évènement… Et quand il s’agit du premier album d’un groupe relativement méconnu comme ces Johnny Reggae Rub Foundation, formé pourtant dès 2011, on se pique d’une sacré curiosité.

Faut dire qu’a part chez eux, en Allemagne, on n’a pas beaucoup entendu parler de leur trois premiers 45T sortis à ce jour, même si vos serviteurs avaient tout de même réussi a vous les évoquer lors de la sortie de « Cool It Down », le dernier en date, sur lequel ils étaient déjà accompagnés par l’excellent Victor Rice… On s’était depuis satisfaits de quelques vidéos live, au charme parfois désuet,  de reprises comme « Up To No Good » qui constituaient l’EP nommé « Punk ».

On pouvait y voir une formation réduite à simple trio constitué de Johnny « Ska » et Chrissie « Reggae »,  accompagnés par un bassiste,  et l’on ne pouvait que distinguer le potentiel certain de ces deux voix qui se mariaient à merveille. (suite…)

SKAPITAL SOUND – Flamingo – Stratego/Diva Music Group

UN PEU D’HISTOIRE : On vous avait parlé, plutôt en bien, du premier opus de Skapital Sound, le side project du saxophoniste du groupe mexicain emblématique Inspector, Jesus Arriaga.

On vous concédait qu’a l’époque, face a ces compos variées à la forte inflexion two-tone, aux accents forcément latino et à la production nickel,  on avait été plutôt sous le charme. C’était en juin 2015, et le groupe de Monterrey  a participé depuis à la plupart des grosses soirées de la scène Mexicaine, partageant l’affiche avec des groupes comme les Toasters ou les Skatalites, ou bien les locaux de Inspector ou Los De Abajos. Ils ont aussi  placé un titre sur la dernière version de la compil « Skanibal Street » des Allemands de Mad Butcher…

Pile poil deux ans plus tard, les revoilà avec ce Flamingo, qui sort cette fois ci en version physique CD, pas vraiment distribué autrement qu’a leurs concerts, mais aisément trouvable en MP3 sur  le net en mode officiel ou non d’ailleurs… (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – TOP CATS – Mr Donkey Paradise (1999-JAMDOWN)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Parlons peu, parlons bien. Y’aura pas besoin de s’appesantir de toute manière pour parler de la carrière des Top Cats, malheureusement du genre éclair, en tous cas  en pointillés trop espacés. Car le groupe Londonien du chanteur et leader Natty Bo, également connu pour être celui des merveilleux Ska Cubano, pourtant toujours actif, se fait bien trop rare… (suite…)

THE STEADY 45’S – Trouble In Paradise – Grover Records

UN PEU D’HISTOIRE : On avait été bien agréablement surpris l’année dernière par le niveau de du premier album « Greenleaf Special » des Steady 45’s, sorti avec l’appui du label de Chris Murray, Unstrictly Roots. Seuls les grands amateurs de vinyles avaient pu entrevoir leur potentiel à travers deux beaux premier 45 tours éditées par Steady Beat Recording, avec les doublettes «Long Time Coming »/« Pressure » dès 2013 et « Trouble In Paradise »/« Mama Said » en 2015.

Pourtant, malgré une moyenne d’âge à faire pâlir un président de la République Française, les zicos qui composent le groupe Californien ont déjà pas mal bourlingué sur la scène locale. Le surdoué et leader naturel Joseph Quinones a, par exemple, trempé avec les East Los Three qui accompagnait l’excellent Sammy Kay sur ces deux premiers opus, participé aux débuts de l’aventure Delirians et enregistre tranquillement des titres entre funk et reggae, sur lesquels il interprète tous les instruments, sous le nom de « Saucy Horn ». Il accompagne par ailleurs souvent, avec leur batteur Fritz Zar, Chris Murray quand il est en mode « Combo ». (suite…)

STEADY 45’S & THE DELIRIANS – L’Ouvre-Boite-Beauvais – 28 Avril 2017

Résultat de recherche d'images pour "steady 45 the delirians"Dire que cette affiche proposée par l’ASCA de Beauvais avait d’emblée suscité notre intérêt serait un doux euphémisme! En effet, pour l’occasion, venaient s’ajouter aux majestueux Delirians dont nous avions pu entrevoir tout le talent l’année dernière lors de la première tournée de l’Angel City Records Review, les Steady 45’s,  qui nous ont épatés en fin d’année dernière avec la sortie d’un «Greenleaf Special » au niveau inattendu tant en terme de compos que de prod, parfaitement vintage. Tout simplement deux des meilleurs combos de la scène californienne.

Et pour sûr,  on en a eu pour le prix de notre ticket !  Malgré une salle de l’ASCA malheureusement trop peu garnie par une petite centaine d’amateurs avertis, les Steady 45’s apparaissent sur scène, après une première salve de galettes habilement sélectionnées par Vince Mc Lemore, pilier des soirées beauvaisiennes. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – THE CIGARRES – Time Will Tell(2000-Burning Heart Records)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE: Pour une fois, on ne va pas vous gaver avec la bio de la classic du mois. En effet, on ne connait toujours pas grand-chose aujourd’hui sur ces Cigarres. Dans le creuset bouillonnant du Label Burning Heart, il y avait en cette fin des années 90, un paquet de groupes punk bien classes, mais aussi quelques hardis défenseurs du ska. (suite…)

Page suivante »