Rude Boy Train

THE SIMMERTONES – Ten Feet Tall – Windrush Recordings

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 2007 que la petite entreprise Simmertones ouvre ses portes : Une grosse poignée de vieux briscards du ska British, rassemblés autour de l’ex chanteur des Too Hot, Glyn Wilcox, deviennent rapidement des invités réguliers des nombreux lieux et festivals qui continuent de faire tourner du ska outre-manche.

Ils enregistrent leur premier album « Presenting The Simmertones Vol.1» en 2010… Il reçoit un bel accueil des radios et des influenceurs de tout poils, chacun s’accordant à trouver leur mix entre ska traditionnel et racines two-tone plutôt bien équilibré. Ils sont régulièrement appelés à jouer en première partie des grosses affiches locales, et ouvrent souvent pour Madness. Après quelques singles, ils sortent en 2013 « Something For The Week End ? », toujours dans la même veine 60’s boosté, toujours avec beaucoup de reprises, disque qu’on trouvera ici chouette mais manquant un peu de caractère et d’un poil plus de compos…

Cet été est donc sorti leur troisième LP, nommé « Ten Feet Tall », voyons donc de quoi il en retourne… (suite…)

THE DUALERS – Palm Trees & 80 Degrees – Sunbeat Records

UN PEU D’HISTOIRE: Difficile de faire plus prédestinés aux musiques Jamaïcaines que les frangins Cranstoun ! Avec un père précurseur des Sound System en Grande Bretagne, fana de ska et de reggae, mais aussi de soul, on finit rarement à débourrer du trash métal au kilo!

C’est donc tout naturellement que Tyber et Sy se tapent tout deux des études musicales et qu’ils commencent à balancer leurs reprises de classiques Ja aux coins des rues. C’est en compilant les enregistrements de ces covers Lo Fi qu’ils sortent les cd « Vintage Versions » 1 et 2, dont les bénéfices leurs permettent de monter leur propre label, Galley Music. Ils commencent à se produire sur scène en groupe, avec toujours autant de succès… Suivent les albums « Rhymes And Rythms », puis surtout l’excellent « Melting Pot » en 2004 qui leur offre avec le single « Kiss On The Lips » leur première incursion dans les charts UK. Leur public ne cesse de croitre, et les albums s’enchaînent au rythme d’un tous les ans, dont le formidable « Cooking Pot »… (suite…)

UN RETOUR TOUT EN FINESSE POUR LOS AGGROTONES

Dire que Rude Boy Train  avait aimé « Brixton », le dernier album de Los Aggrotones serait un énorme euphémisme.

Quelle ne fût donc pas notre joie a l’annonce du prochain album « Right Now » annoncé pour le 11 Octobre, cette fois ci sur le Label Acid Jazz Records.

Au Line-Up des featuring, que du beau monde, avec Dudley Sibley, Kelly Di Fillipo, la chanteuse des Loving Paupers, déjà participante aux « East Coast Sessions » d’Esteban Desclazo et une nouvelle fois Derrick Harriott.

C’est d’ailleurs ce titre avec Derrick Harriot qui est le premier single, nommé « In The rain » et que l’on peut d’ores et déjà déguster sur les plateformes numériques comme Spotify. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – THE CABLES-What Kind Of World – (1970-Studio One Records)-

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : S’il y a bien un truc fantastique quand on remet le nez dans le vinyle, c’est qu’au gré des digs chez les disquaires ou des visites de shops en ligne, on redécouvre des pépites qu’on ne soupçonnait même pas !

Et c’est sûr que dans le genre, retomber sur The Cables, qui sont loin de faire partie des noms les plus ronflants de l’époque, fait partie des plus belles surprises sur lesquelles j’ai pu tomber

Pourtant, le trio vocal mené par Keble Drummond associé à Elbert Stewart et Vince Stoddart est à l’origine de quelques unes des plus belles pièces de la période charnière rocksteady/early reggae.

Drummond côtoie dans sa jeunesse Peter Austin des Clarendonians qui lui apprend ses premiers rudiments de guitare. Après avoir suivis quelques cours de compos, il forme, avec Barry Llewellyn, Earl Morgan des Heptones et Clive Campbell de The Aces, le groupe The Sylastians. Les Cables se forment, eux, dès 1962, mais ce n’est qu’en 1966 qu’ils enregistrent leur premier single officiel pour Sonia Pottinger. (suite…)

UNE DATE DE SORTIE POUR LE PROCHAIN DUALERS!

The Dualers, c’est la fine fleur du ska 60’s made in Britain. Même si depuis que son frangin Si Cranstoun est parti se la jouer Rythm’n’blues en solo, la survie du groupe sous ce même nom ne tiens plus qu’à la volonté tenace du seul Tyber, celui-ci arrive toujours à faire tourner la petite affaire, toujours en mode DIY, avec une certaine réussite, mais surtout une bonne dose de talent.

Car depuis la sortie en 2014 de l’excellent « Back To Paradise », le Dualers-tout-seul s’est adjoint les services d’un guitariste et chanteur hors-pairs en la personne de Peter Lee et s’est monté un gros backing-band , stable depuis pas mal de mois. Aujourd’hui à 9 sur scène, ces « Dualers » enchaînent depuis maintenant plus de deux ans les dates sold-out un peu partout de l’autre côté de la Manche, et on se languissait de voir ce que tout ce petit monde pourrait bien nous offrir en studio. (suite…)

AIDEZ MAMPY ET ORANGE STREET A SORTIR LEURS PROCHAINS ALBUMS

Le premier est Toulousain est un des groupes Français les plus cools et des plus actifs de ces dernières années, et ils nous avaient impressionné avec leurs dernier opus « Mind Your Own Business ». C’est bien sûr de Mampy dont nous parlons et ils sont en train de nous fignoler tranquilles leur troisième album aux studios Alambic Records de Daniel Dru, des regrettés TSF. Pas de visuel encore, et pas de version vinyle (pour l’instant?), mais plein de packs dispos avec la possibilité de vous rattraper si vous n’avez pas encore leurs précedents skeuds.

Le second est un des bands les plus emblématiques des années 2000 qui nous a comblé de bonheur à une époque où les  salles de musique actuelle raffolaient de reggae et de ska. Sur trois albums studio, un live et un dub, ils ont toujours démontré un sacré savoir-faire sur des compos allant du Calyspo au reggae 70’s en passant par toutes les tendances de la zic Jamaïcaine. Ils nous reviennent pas loin de 10 ans plus tard, renforcés par quelques ex K2R. « Ghost Town Rockin' » ne semble plus avoir besoin que d’un financement pour son pressage! Comble de plaisir, le skeud sortira, lui, en vinyle, avec un artwork, comme d’hab’, aux petits oignons. (suite…)

RED SOUL COMMUNITY GOES SKA-PUNK

Grosse surprise cette semaine avec l’arrivée de la video du premier single extrait du prochain album des Red Soul Community!

En effet, alors qu’ils nous avaient jusque là plutôt habitué à faire dans le son 60’s feutré, les voilà clairement embarqués sur une voix très third-wave US, voir carrément ska-punk, la voix feminine d’Isabel Garcia envoyant  le tout directement dans la roue des Interrupters ! (suite…)

THE AGGROLITES – Reggae Now ! – Pirates Press Records

UN PEU D’HISTOIRE : C’est à l’origine pour backer Derrick Morgan aux US que se rassemblent cinq ex-membres de The Rythm Doctors et de The Vessels se mettent à jouer ensemble. Les dates se passent si bien que les cinq bonhommes, Jesse Wagner, Brian Dixon, Roger Rivas, Korey Horn et J. Bonner décident de donner suite à l’aventure en montant leur propre groupe, The Aggrolites, en 2002.

La musique des cinq lascars, souvent affublée du sobriquet « Dirty Reggae » puise ses racines dans le reggae bien sûr, mais surtout celui qui fit vibrer l’Angleterre dans les années 60, celui des Maytals, de Symarip, Delroy Wilson ou Prince Buster, le tout sous haute influence du blues et de la soul de leur contrée natale.

C’est justement Prince Buster qui fait appel à eux en 2003 pour assurer ses dates US, et le King est sidéré de voir la maitrise d’une musique vieille de 30 ans de la part de ces jeunes blanc-becs. Cette même année 2003, ils enregistrent leur premier album, justement nommé « Dirty Reggae » aux quatorze titres d’un reggae sauvage, sorti sur l’excellent label Axe Records. (suite…)

EASTERN STANDARD TIME – Time For Change – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE: C’est à Washington DC que se forme en 1995 le groupe Eastern Standard Time qui originellement joue du ska-jazz teinté de toutes les autres variantes des rythmes caribéens.

Après un EP « Take Five » en 1996, leur premier album « Second Hand » déboule en 1997 et ça en jette direct, avec des compos originales et solides et une prod nickel. Ils pointent dès lors dans le peloton de tête des formations US, ce qui leur ouvrira la possibilité de jouer par chez nous, et quiconque aura vu Eastern Standard Time sur scène pourra vous vanter l’excellence de leurs sets, dansants à souhaits. « Time Is Tight », leur deuxième album sort d’ailleurs chez les Allemands de Grover Records en 2001. Mais les Washingtoniens de sont pas des plus bavards et distillent leurs compos au compte-goutte, et ce n’est qu’en 2005 que voit le jour, conjointement chez Jump Up Et Grover, « Tempus Fugit », leur troisième album, qu’ils viendront défendre sur scène sur nos terres. (suite…)

UNE SOIREE WARM-UP POUR LE ROCK’N’STOCK LE 1ER JUIN!

Non pas une mais pas moins de huit, et en simultané s’il vous plait…

Pour Rappel, Rock’n’Stock c’est le festoche 100% gratuit qui a lieu tout les ans premier week end de Juillet Preignan dans le Gers et qui voit se succéder les grosses têtes d’affiche ska et reggae 60’s d’année en année…

La liste serait trop longue mais dites le vous bien, cette année, les 5, 6 et 7 Juillet,  ce n’est ni plus ni moins que Greg Lee himself, backé par les Kinky Coocoo’s, qui viendra balancer les meilleurs titres d’Hepcat, avec aussi  les Espagnols de Double Jabs ou bien encore les excellents  Magnetics d’Italie.

Fort de liens d’amitié un peu partout chez nous et même en Belgique, ils proposent donc, en huit lieux différents, des soirées Warm Up avec la fine fleur des DJ de France et d’Outre Quiévrain ce samedi 1er Juin, et moi je dis, chapeau bas!

Suivez l’affiche pour choisir votre DJ ou votre lieu!

 

Page suivante »