Rude Boy Train

BAD OPERATION – BAD OPERATION – Community Records/Bad Time records

UN PEU D’HISTOIRE : New Orleans, c’est un des terreaux les plus fertiles de la musique des Etats Unis. Pourtant il est bien difficile de vous sortir le blaze d’un groupe marquant de la scène ska ou reggae issu de là-bas. Pas impossible qu’à partir de maintenant, Bad Operation corrige la donne.

Formé tout juste l’année dernière par quelques lascards issus de combos punk ou ska-punk restés obscurs, le groupe enregistre dès l’été un premier album d’un ska/reggae revendiqué « New Tone », au croisement des genres. Et la bêbête, sortie en ce mois de décembre, conjointement par les labels Community Records et Bad Time Records a un paquet d’argument à faire valoir…

LE DISQUE : Alors, ça consiste en quoi ce « New Tone » annoncé par Bad Operation sur son album du même nom ? Présenté par le label Bad Time Records comme un cocktail mélangeant The Specials à Operation Ivy, et lancé par deux singles bien sentis, on avait l’eau à la bouche… (suite…)

CIGALE RECORDS :LA PORTE GRANDE OUVERTE SUR LA SCENE SKIN REGGAE, MAIS PAS QUE !

En ce moment, y’a pas que le label Happy People qui annonce des sorties à la pelle, il y a aussi Cigale Records, le petit label Français qui monte, qui monte!

L’asso loi 1901 est tenue de mains de maître par Stephane « Grey Mamba », Marseillais déraciné en Bretagne et pote du chanteur Alpheus, et s’active avec comme leitmotiv l’idée de promouvoir les musique US mais surtout Jamaïcaine des années 60’s et 70’s par le biais de soirées concert ou sound system, mais aussi via une petite distro qui n’offre depuis le début que du bon son.

le gars est aussi  DJ avec son Mamba Sound System et « mixtaper » avisé aux sélections pointues, que l’on ne saurait que trop vous conseiller d’aller découvrir dans la rubrique dédiée sur leur site. (suite…)

LE TOP 5 2020 DE LA REDAC’ DE RUDE BOY TRAIN!

BRONSKY:

1- Victor Rice – « Drink » (Easy Star Records): La classe à l’état pure au sommet de son art, mélange d’influences complètement intégrées dans un style unique et reconnaissable à la première note ! Du Victor Rice, tout simplement !

2- Crazy Baldhead – « Go Oasis ! » (Badasonic Records): Jay Nugent nous balance son album le plus abouti cette année, toujours appuyé par les potes Vic Ruggiero, Maddie Ruthless et compagnie. Un son à l’identité forte et moderne et des productions puissantes, le ska et le reggae du 21eme siècle en démonstration !

3- Alpheus – « The Victory » (Liquidator Music): L’album trad de l’année à coup sûr ! Le parti pris d’une prod vintage à souhait parfaitement orchestrée par Roberto Sanchez et un Alpheus au top au chant sur des compos solides comme un roc !

4- The New Normal Collaboration – « Quarantined On Easy Street » (Autoprod): le petit miracle de l’année ! Un album qui somptueux, varié et classe, enregistré par petits bouts aux quatre coins des USA et d’ailleurs, avec un résultat qui sonne comme un groupe qui joue ensemble depuis 20 ans.

5- Mango Wood – « Stomp You Down » (Liquidator Music): un des trop rares albums early reggae de l’année, des voies superbes, des arrangements sixties impeccable, un bonbon ! (suite…)

THE NEW NORMAL COLLABORATION – Quarantined on Easy Street – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE: Quand Allen Teboul, le batteur, proche des Slackers et pote de Jay Nugent,  et John Roy, le fondateur des légendaires Unsteady, chacun du bout de leur continent, décident de faire la nique à la pandémie de Covid 19 et au confinement qui l’accompagne, ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère…

Rameutant les potes de tout les USA et même d’un peu plus loin, ils se lancent le défi d’enregistrer un album complet en mettant, tel un gigantesque puzzle, bout à bout des parties enregistrées, chacun chez soi,  par ce « quarantine’s all-star band »

Et même si la qualité des zicos en jetait un max sur le papier, la partie était loin d’être gagnée d’avance.

Paru en digital sur le bandcamp dédié dès fin octobre, l’album physique ne verra le jour qu’en janvier prochain, même s’il n’en reste déjà qu’une poignée de disponibles. Il me reste donc à tenter de vous convaincre de ne pas passer à coté de ce truc énorme… (suite…)

DU LIVE EN GUISE DE CADEAU DE NOEL POUR DR WOGGLE ET THE AGGROLITES

Le vendredi, c’est maintenant le jour traditionnel des sorties d’albums, et comme ce dernier vendredi, c’était Noël, deux de nos groupes favoris ont sorti le costume rouge et blanc et en guise de cadeau, deux beaux albums live.

Les Allemand de Dr Woggle And the Radio, tout d’abord, nous offrent un live acoustique de toute beauté enregistré au Corona Café où ils jouent traditionnellement tous les 25 décembre. Voilà pour la symbolique.

Pour le contenu, on a le droit à 12 titres issus de leurs 4 albums,  impeccablement réarrangés unplugged, parfois seulement piano-voix et une paire de reprises d’enfer, avec le « No Worries » des Hepcat et « When I Fall In Love » de Ken Boothe. (suite…)

CLASH ROYAL SLACKERS V.S. AGGROLITES CHEZ BADASONIC RECORDS

C’était la grosse news de cette fin décembre! Annoncé au détour d’une interview des patrons de Badasonic Records, Nico et Brieuc, pour l’émission locale La Platanerie, le lancement d’une « Soundclash Serie » sur 45 tours pour le label Belge, et pas avec n’importe quel split: The Aggrolites reprenant « Wasted Days » des Slackers et ces même Slackers reprenant à la sauce ska l’incoutournable « Countryman Fiddle » des Californiens.

Le truc tellement énorme qu’il fût sold out en moins de 24h! Mais il se dit dans les milieux autorisés qu’un repress est d’ors et déjà prévu pour janvier, alors, pour les retardataires et éventuels réticents, keep in touch et écoutez-moi ces deux merveilles ! (suite…)

COSMIC SHUFFLING-MAGIC ROCKET SHIP-FRUITS RECORDS

UN PEU D’HISTOIRE : On vous avait parlé cet été de l’heureuse surprise que constituait le premier excellent 45 tours des Cosmic Shuffling. Le groupe de Genève nous paraissait rudement bien armé, avec deux titres tout en finesse ska-jazz, nommés « Eastern Ska » et « Western Ska ».

Faut dire que ces amoureux de musiques jamaïcaines n’en n’étaient pas vraiment à leur coup d’essai, puisque dès 2017, ils sortaient un non moins fameux EP, nommé « Cosmic Goes Wild » aux influences se révélant bien plus larges que simplement ska.

Acoquinés avec l’excellent producteur Espagnol Roberto Sanchez, qu’on connaît notamment pour son travail aux côtés d’Alpheus, c’est encore lui qui est aux manettes du premier album des Suisses, nommé « Magic Rocket Ship » une nouvelle fois pressé par le label local Fruits records.

LE DISQUE : Ca fait du bien de prendre un peu l’air de la Suisse pour une fois, puisque cette année discographique un peu particulière semble se concentrer essentiellement sur l’Espagne et les USA. (suite…)

LES BELLES SURPRISES DE MAGIC LORD!

Magic Lord, c’est un des personnages emblématique de notre scène Française: Tromboniste des Rude Boy System jusqu’à leur second album « They Say ».

Après son départ, il fonde rapidement, avec quelques autres ex-RBS, dont Ali à la guitare, renforcés par la fabuleuse chanteuse Queen Sonia, les Vikings Remedy, dont les deux albums, « Rain Is Coming » et « Welcome » sont deux petits monuments de rocksteady et d’early reggae made in France.

Malgré l’essoufflement de la vague ska-reggae du milieu des années 2000, qui aura la peau de Viking’s Remedy, le Lord remet régulièrement le couvert avec diverses formations comme les Bovver Boys, les Mighty Drakkars ou bien les Wacetonians, qui chantent Normand un ska accompagné de bagpipe! (suite…)

PINNACLE SOUND: LE PROJET EARLY REGGAE VENU D’AUVERGNE

Pinnacle Sound, c’est l’histoire  d’Ocman Dread et Ras Salam, deux reggaemens fort doués derrière tout un tas d’instruments, qui rencontrent un groupuscule auvergnat, activistes du reggae du fond de leur studio BAT Records, nommé Dub Shepherds.

Tout ça vous paraît un poil trop chevelu peut être? Et bien tendez donc une oreille à « This Is The Way » le second EP du projet qui nous balance une bonne dose d’early reggae début seventies, aux instrus minimalistes quasi low-fi hyper soignées et  aux partie vocales fignolées comme on aime avec des choeurs gros comme ça, épaulés en la matière par Marcus I, I Fi ou Jolly Joseph qui assurent le lead de fort belle manière.

Avec ce son vintage, on pense immédiatement aux prods de Lee Perry pour les Wailers ou Max Romeo… (suite…)

SHUFFLE AND BANG – ISLAND BOP – PIRATES PRESS RECORDS

UN PEU D’HISTOIRE : Korey « Kingston » Horn, pour ceux qui l’auraient oublié, est le batteur des Rhythm Doctors, le premier groupe Californien à relancer l’early reggae dès la fin des années 90 et dont le noyau formera rapidement les incontournables Aggrolites. A l’exception d’une parenthèse avec le groupe pendant l’enregistrement de l’album « the Aggrolites » en 2006 et d’une partie de la tournée qui suivit, remplacé alors par Scott Abels, il est crédité sur l’ensemble des albums de la bande à Roger Rivas et Jesse Wagner sauf sur le tout dernier « Reggae Now ». Fidèle à Brian Dixon, il le suit dans l’aventure Western Standard Time Orchestra avec lesquels il enregistre le premier album « Big Band Tribute To The Skatalites » et participe aux quelques dates incroyables de promotion du disque, démontrant un sens du swing et un feeling ska-jazz jusqu’alors insoupçonné.

Son père, Kim « Pop » Horn, chanteur de jazz reconnu, se joint au projet en reprennant « I’m In The Mood For Ska »… Le résultat semble donner des idées au duo et ils montent, avec quelques pointures de la bande, le groupe Shuffle And Bang avec l’ambition de produire des sons entre jazz et ska, dont le premier extrait, « Grand Central », sorti sur la compil’ « Birth Of The Fourth Waves Of Ska » d’Angel City Records était fort prometteur.

En cette fin octobre, c’est produit par le label Pirates Press Records, en passe de devenir incontournable sur la scène US, qu’ils sortent « Island Bop » leur premier LP. (suite…)

Page suivante »