Rude Boy Train

Rude Boy Train’s Classics – The Pietasters – Willis (Hellcat Records/1997)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE: En 1990, du côté de la Virginie, Steven Jackson et Chris Watt vont au lycée et commencent à jouer des reprises punk, histoire de s’occuper le dimanche. Un de leurs potes, Tal Bayer, les rejoint et leur suggère de monter un groupe de ska. Tom Goodin et Ben Gauslin rejoignent la fine équipe. C’est le début de The Slugs. Ils mélangent ska, reggae et punk-rock et sont inspirés par Madness, Bad Manners ou The Skatalites. The Slugs étant un patronyme déjà utilisé par d’autres, les gaillards pensent un temps s’appeler Dancehall Crashers. Sauf qu’un (excellent) groupe ska californien s’appelle déjà ainsi. On leur suggère « The Pietasters » et ils disent banco. (suite…)

Un teaser et un clip pour Buster Shuffle

Vivement le nouveau BUSTER SHUFFLE, ce groupe anglais qui fait souffler un vent frais sur la scène ska européenne.

On vous l’a dit, le sextet sort son troisième opus, « Naked », le 15 septembre prochain sur le superbe label People Like You. Ben vous savez quoi, maintenant on a un chouïa de son à vous faire écouter. (suite…)

Du bon vieux reggae sur Liquidator

Nan, le reggae n’est pas apparu en Espagne à la fin des années 2000. Dans le royaume, au coeur des années 80 et au début des années 90, on écoutait déjà du bon son à la jamaïcaine. Evidemment aujourd’hui, la ami Toni se fait un plasir, avec son incontournable label, de nous mettre dans les oreilles ce qui se fait de mieux.

Ce coup-ci, point de Smooth Beans, d’Alpheus, de Grand Miercoles ou de Bandits, mais des vieux groupes d’il y a vingt à trente ans réunis sur une compilation intitulée « REGGAE RULA vol 1« , qui sort dans le 16 août prochain sur le beau label madrilène.

Sur le disque, on retrouve des combos bien connus des lecteurs de Rude Boy Train comme Dr Calypso, Banana Boats ou The Malarians, mais aussi ces quasi inconnus (de moi ne tout cas) que sont Jah Macetas, Mango Bongo ou Roots Generator.

Tout cela a été compilé par Dr Decker, qui n’a rien à voir avec Desmond ni avec la marque de perceuses, mais qui est un DJ/animateur radio passionné depuis longtemps par le bon son chaloupé. Et le sous titre, « A Compilation Of Spanish Reggae, 1984-1998″ de laisse aucun doute sur le contenu. Ça sera disponible en vinyle et en édition limité, avec comme toujours chez Liquidator, une pochette chiadée et un livret bien comme il faut.

Un extrait du nouveau El Bosso

On ne vous présente plus EL BOSSO UND DIE PING PONGS, le groupe de ska revival allemand qui chante en allemand (« ska ska immer nur ska »), avec un certain El Bosso au chant (celui qui chante aussi avec les Skadiolas) et un certain Dr Ring Ding au trombone quand il n’est pas du côté des Busters, de Kingston Rudieska ou de Kingston Kitchen.

Le groupe qui s’était fait connaitre au début des 90′s, notamment au travers des compilations « Ska Ska Skandal » de Pork Pie Records, sort son nouvel album fin août (« Hier Und Jetz Oder Nie ») toujours chez Pork Pie Records, et il vient de mettre en ligne un premier extrait, « Brutus ». (suite…)

The Targarians : Encore un groupe espagnol

Ça fais pas très longtemps qu’il existe, ce petit groupe espagnol. Un an tout juste. THE TARGARIANS ! Ils sont huit (dont quatre cuivres), ils font du ska à tendance two tone, ils viennent de Catalogne (de Tàrrega exactement), et il n’ont pas perdu de temps.

Et oui, en douze mois, les gaillards ont trouvé le temps et l’énergie de pondre un premier Ep cinq titres éponyme qui est téléchargeable gratuitement sur leur page bandcamp.

Au programme, une rythmique métronomique, deux reprise des Skatalites (« Latin Goes Ska » et « You’re Wondering Now »), pas vilaines mais pas non plus d’une grande originalité, et un son pas dégueu qui reste à perfectionner. (suite…)

Le deuxième album de 1592 est sur bandcamp

This One's For You All cover artDétroit, ville d’Eminem, de la Motown et de General Motors. Mais Détroit, ville en pleine crise, arrive quand même toujours à accoucher de bons groupes comme on les aime. La preuve ce coup-ci avec 1592, qui n’est pas l’année de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, mais le nom d’un groupe du coin amateur de rocksteady.

Un premier album en 2007, « The Rise Of The Fallen », et les voilà qui prennent leur temps pour lui donner un succession qui arrive en 2010. Tout vient donc à point à qui sait attendre et le deuxième opus, « This One’s For You All » est enfin disponible à la vente ici pour le petit Européen que tu es. Ce n’est donc pas une nouveauté, mais comme maintenant on peut mettre la main dessus, on préfère vous prévenir. (suite…)

Ed Rome – Snapshot – Slam Door Records

Snapshot cover artUN PEU D’HISTOIRE: ED ROME, c’est un artiste/chanteur/musicien/producteur anglais originaire de l’Essex, au sud-est de la Grande Bretagne. Le type est un touche à tout qui aime jouer du blues, de la world music, et aussi, souvent, du rocksteady, du ska et du reggae, malgré sa tête de hippie aux faux airs de Charles Manson.

Le gars sort « Play » en 2004, un album bien bluesy avec quelques incursion reggae dedans, et il poursuit en 2006 avec « Day Release », totalement blues, avant d’enchaîner en 2009 avec « A Life In Minutes », un album gorgé de sonorités jamaïcaines publié par le très bon label  briton Rockers Revolt.

En 2013, il sort un album, « Tourist Trap », et un mini album, « Slam Door Sessions vol 1″, puis « Gas & Air » fin 2013, avant « Snapshot » son nouvel opus 100 % ska/rocksteady/reggae qui sort au printemps 2014. (suite…)

L’album de The Interrupters dévoilé

Personnellement ce disque, je l’attends depuis longtemps, depuis très longtemps, depuis trop longtemps. Mais ça y est, le premier album de THE INTERRUPTERS, combo ska-punk de Los Angeles, arrive et sera dans les bacs le 4 août grâce à cette belle maison de qualité qu’est Hellcat Records, la filiale d’Epitaph. Vous pourrez choisir entre les mp3 pouraves, le beau vinyle ou le sympathique CD, et même que c’est produit par ce génie de Tim Armstrong.

Là tout de suite, on ne va pas faire tout un pataquès avec ce disque, mais juste vous mettre dans les oreilles les deux morceaux les plus tradis, les plus cool, le plus « roots », même si le terme, avec un groupe pareil, peut sembler un brin mal à propos. (suite…)

Enfin un extrait du Los Hamptons

L’autre jour, on vous parlais des nouveauté Jewels Recordings, et notamment d’un groupe inconnu nommé LOS HAMPTONS. On en sait un tout petit peu plus sur la fine équipe. Los Hamptons ne vient pas des Hamptons, mais de Buenos Aires en Argentine, et même que c’est un trio vocal. Ça vous le saviez peut-être déjà. Ce que vous ne saviez peut-être pas, c’est que les trio argentin se fait accompagner par Los Aggrotones, à peu près ce qui se fait de mieux en matière de skinhead reggae en 2014, et que le grand Derrick Harriott avec qui ils ont partagé la scène en dit le plus grand bien.

(suite…)

Tree House Fire aime Daft Punk

Vous ne connaissez pas TREE HOUSE FIRE et c’est normal, ils sont un peu moins connus en France qu’Indochine, et un peu moins à la mode que Skip The Use ou Shaka Ponk. Pourtant, le combo originaire du Pays de Galles qui a dû pas mal écouter Sublime, Pepper ou Long Beach Dub AllStars, mérite qu’on s’y intéresse. Son credo, c’est le son des groupes précités, le côté punk en moins, ce qui nous donne donc un joyeux mélange de reggae, de ska et de dub.

Là, le quintet vient de finir victorieusement sa campagne Pledge Music pour le financement de son deuxième album qui doit sortir la semaine prochaine sur Jamtown Recordings. (suite…)

Page suivante »