Rude Boy Train

Encore une belle semaine du ska à toulouse

« Toulouse, Toulouse, ho la ville rose… ». Hé oui messieurs dames, cet automne, c’est encore du côté du sud-ouest que ça se passe, avec la troisième Semaine du Ska à Toulouse. Et l’affiche, une fois de plus, est de type cool.

Bon c’est vrai, contrairement à ce qu’on pourrait croire comme ça après avoir jeté un oeil furtif, Don Drummond ne sera pas de la partie. Ben oui, il est mort le pauvre… Par contre, du 8 au 15 novembre, il y aura des groupes bien vivants, voyez plutôt : (suite…)

The Tempranos – Tempranos – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE: Encore un groupe Sud Américain ! Sauf que cette fois, il ne vient pas d’Argentine, mais d’Asuncion au Paraguay. C’est en 2008 qu se crée THE TEMPRANOS, le combo amateur de skinhead reggae et de rocksteady  autour d’un poignée de musiciens qui seront bientôt au nombre de sept, et qui au départ jouent surtout des reprises et qui citent dans leur influences majeures tous les anciens de la scène jamaïcaine, de Derrick Morgan à Byron Lee en passant par Desmond Dekker, Alton Ellis ou Prince Buster.

En 2012, le groupe soit un premier Ep, « Boss Sound », singeant allègrement Lynn Taitt, et la suite, « Horror Ep », est publiée en 2013 à l’occasion d’Halloween en autoproduction. Le groupe est bel et bien parti et le premier album, éponyme, sort au printemps 2014. (suite…)

Bobby Sixkiller, c’est fini

Mauvaise nouvelle en provenance de l’est pile quand d’autres (de l’est) reprennent du poil de la bête. Two Tone Club qui annonce son retour avec un superbe premier extrait de leur futur album, et les Nancéiens de BOBBY SIXKILLER qui annoncent leur séparation. Ça couvait depuis quelques mois, en fait depuis que le quintet avait annulé son concert à domicile du côté de Challigny. Le clavier et le guitariste ayant décidé de mettre fin à l’aventure, le trio restant (dont le chanteur/guitariste est aussi membre de 65 Mines Street) avait un temps cherché à recruter des remplaçant. Et puis le temps passant (et les musicos brachés sur leur style n’étant pas forcément légion dans ce coin-là du monde), le combo a finalement décidé de raccrocher les dents. (suite…)

The Upsessions près de chez vous

Vous savez tout le bien qu’il faut penser de THE UPSESSIONS, l’excellent groupe néerlandais emmené avec style par ce bon Boss Van Trigt. Leur dernier album est superbe, et pour les avoir vus cet été, je vous confirme que la set-list du moment est de type cool, voire très cool. Ça tombe super bien, le bon SpoutNiko ramène la fine équipe près de chez vous si vous êtes de Marseille, de Dijon, de Toulouse, de Villeuve d’Ascq ou de Montreuil (voir le détail ci-contre). Bref, au nord, au sud, à l’est à l’ouest. Allez y jeter une oreille, c’est garantie 100 % pur plaisir.

Et même que SpoutNiko a d’autres bricoles dans sa besace: Two Tone Club à la Pêche (Montreuil) le 11 octobre, ou The Toasters à Marseille, Dijon et Lille les 10, 11 et 12 décembre prochains. Et même qu’il y a toujours moyen de choper les Skaf ici ou là. Alors sortez vous, supportez ceux qui vous supportent !

The Beatdown en France

Ils aiment la scène et ils aiment la France nos Québécois préférés. Et on ne va pas se plaindre. On est certes dans l’attente fébrile d’un nouvel album de THE BEATDOWN (leur dernière livraison était « Let’s Go », l’Ep sorti chez Liquidator), mais pour patienter, y a rien de tel qu’un bon groupe live en public devant tout le monde comme disait le grand Schultz, paix à son âme.

Bon alors y a pas pléthore non plus, mais deux dates, c’est déjà pas mal. (suite…)

Blancos Fàciles – Blancos Faciles demo – Autoprod

Blancos Fáciles cover art

UN PEU D’HISTOIRE: C’est vrai, on sait assez peu de choses de BLANCOS FACILES, à part que c’est un groupe de Buenos Aires en Argentine. Encore un vous allez me dire. Mais ce qu’on sait, c’est qu’au sein de Blancos Fàciles, on retrouve cinq musiciens, guitare, deux guitares, basse, batterie, clavier, et celui qui s’occupe du clavier justement, il est possible que vous le connaissiez.

Il s’agit de Daniel Flores, qu’on a connu du coté de Satelite Kingston et qui a publié en 2011 un album sur Liquidator Music avec son autre groupe, The Rumba Box (« Todo Hombre Es Una Isla »). Rumba Box qu’on retrouve aussi sur la compile « Clash Goes Jamaican », avec l’excellentissime reprise de « Lost In The Supermarket » de la bande à Strummer, qui est n’en pas douter l’un des morceaux les plus forts de ce bien beau double album.

Le gars n’est donc pas manchot, et ça se sent tout de suite avec Blancos Fàciles, un combo tout jeune  (moins d’un an) qui vient pile poil de publier sa première démo. (suite…)

Gérard n’est pas mort

On ne peut pas dire que GERARD ET LE STARS soit le plus célèbre des groupes de ska français. On peut dire par contre qu’avec un nom pareil et avec ses faux airs d’épigones de Marcel et Son Orchestre, le combo arlésien avait de quoi faire fuir l’amateur de rocksteady traditionnel.

Ceux-là, je les avaient découverts sur une compile Pork Pie Records, « United Colors of Ska 4.0″, un double cd avec tous les bons groupes des années 2000 dedans. Gérard et les Star jouait « Not So Rude », et moi j’avais trouvé ça cool, et je m’était procuré leur album, « Mon Bar », qui est parfaitement recommandable et qui vaut mieux que sa pochette certes jolie, mais j’imagine assez rédhibitoire pour pas mal… (suite…)

Une souscription pour Sammy Kay

Photo : One of the USA's finest new talents Sammy Kay and The Fast Four has 2 brand new releases due out soon on Panic State Records, a 10" EP & a full length album! You can find out more & pre-order the releases at the link below: https://bigtun.es/projects/index/15

On vous avait longuement parlé l’année dernière de SAMMY KAY à l’occasion de la sortie de son album avec The East Los Three, son groupe de la côté ouest. Car Sammy Kay est un gars de la côté ouest (L.A), mais aussi de la côté est (New York).

Et ce qui est bien, c’est qu’il n’est pas feignant. La preuve : le revoilà qui débarque à nouveau, pas avec un, mais avec deux disques. Et oui, c’est possible. D’abord, il y a un Ep en format 10′ sobrement intitulé « Second Chances ». Au départ, les morceaux enregistrés en début d’année étaient destinés à un split qui ne vit jamais le jour. Ensuite, il y a un album, « Fourth Street Singers », avec dix titres dedans. Et le tout est prévu sur Panic State Records incessamment sous peu. (suite…)

Rocksteady Sporting club – My Own Queen/Hypnotist Company – Autoprod

RSC_boutik_vinylUN PEU D’HISTOIRE: C’est en 2003 que se forme ROCKSTEADY SPORTING CLUB Sur l’île de la Réunion. Et nous comme des cons en métropole, on est passé à côté. Il faut dire que le combo de l’Océan Indien n’a pas laissé des masses de traces. Pour les voir il faut aller sur leur île, et côté discographie, rien de rien, à part un vague DVD promo.

Rien de rien sauf que maintenant, le combo composé de huit musiciens et d’une chanteuse qui semble aimer The Selecter ou The Skatalites, a sorti sont premier 45 tours sur lequel on retrouve deux morceaux. Et la bonne nouvelle, c’est que ce bel objet est le premier d’un série de cinq. Cinq 45 tours à la place d’un album, quelle bonne idée ! Le groupe a terminé l’enregistrement de sa prochaine galette qui devrait arriver bientôt, et même qu’une tournée en métropole semble se profiler pour 2015. (suite…)

Rhoda Dakar reprend The Bodysnatchers

Normalement, vous connaissez RHODA DAKAR. Si vous ne la connaissez pas, retournez tout de suite réviser… Rhoda Dakar, c’était l’un des tous premiers rôles de l’ère two tone au sein de The Bodysnatchers, l’excellent groupe 100 % féminin au sein duquel elle officiait avec talent et qui avait sorti une poignée de singles sur Two Tone Records.

Elle n’avait jamais vraiment quitté nos écrans radar depuis la fin du groupe au début des années 80. On l’avait ainsi retrouvée au sein des Special AKA de Jerry Dammers et John Bradbury, sur un album solo (« Cleaning In Another Woman’s Kitchen » en 2007 sur Moon Ska Europe), aux côté de Nick Welsh, et même en invitée de luxe chez les potes de Madness.

Cette fois, elle revient pour chanter du… Bodysnatchers. (suite…)

Page suivante »