Rude Boy Train

Gregor Terror & The Calypso Gigolos : le single

Aucun texte alternatif disponible.Vous ne connaissez pas les Belges de GREGOR TERROR & THE CALYPSO GIGOLOS ? Vous avez tort. Car le groupe d’Anvers envoie du son caribéen comme s’il était de Trinidad.

Les six gaillards qui aiment Mighty Sparrow, Lord Mouse & The Calypso Katz ou Harry Bellafonte, ont récemment sorti leur premier album, « Le Chant de Gregor Terror & The Calypso Gigolos », sur le label français Kaiso Records (celui de King Pépe & His Calypso Combo).

Le disque est pour le moment introuvable à part dans le concert, mais le combo vient de publier un single, « The Sour And The Sugaree » qui bon le soleil et le rhum qu’on peut écouter en attendant le printemps par là : (suite…)

Le retour de [Spunge]

L’image contient peut-être : 1 personne, texteOn avait oublié de vous prévenir : les ska-punkers de SPUNGE sont de retour.

Spunge, c’est un groupe anglais des Midlands formé en 1994, qui a dû pas mal écouter l’école californienne, et qui s’était fait remarquer au début des années 2000.

Après un premier opus sur Moon Ska Europe en 1998, le groupe avait récidivé par cinq fois et avait un peu disparu de la circulation il y a quatre ans.

Ça fera bientôt 25 ans que dure cette histoire de potes, et ils se pointent donc à nouveau cet automne avec « Liar », un single bien rentre-dans-la-gueule à écouter par là : (suite…)

HUB CITY STOMPERS – Haters Dozen – Altercation Records

Résultat de recherche d'images pour "hub city stompers haters dozen"UN PEU D’HISTOIRE: HUB CITY STOMPERS, c’est le groupe de Rev Sinister, un ancien d’Inspector 7. Nous sommes en 2002 et c’est du côté du New jersey que le combo voit le jour. Très rapidement, il se retrouve sur la big compilation de Megalith Records et Jump Up, « Still Standing » (4 CD).

En 2004 sort leur premier album, « Blood, Sweat and Beers » sur Megalith, suivi deux ans plus tard par « Dirty Jersey », puis par « Ska Ska Black Sheep », cette fois sur Stubborn Records, et enfin « Life After Death » en 2015. Le groupe qui a connu pas mal de changements de line-up a toujours mélangé le ska, plutôt orienté two tone, avec du punk, du hardcore voire de la oi !

Le cinquième album, « Haters Dozen », est sorti il y a quelques mois sur Altercation Records. (suite…)

Les belles soirées du GIBUS

Aucun texte alternatif disponible.Les Parisiens (et le autres) connaissent bien le GIBUS, salle de la rue du Faubourg du Temple (11e), qui a accueilli pas mal de concerts mythiques. Hier soir encore, c’était au tour de Two Tone Club et des Slackers de vous faire cramer la semelle des Samba.

Bonne nouvelle, ça continue dans les semaines qui viennent grâce à Sick My Duck et We Care :

Le mercredi 21 novembre, les TOASTERS seront sur la scène du Gibus avec Stylnox et Oz One

Le 22 février se sera au tour des incontournables Californiens de MAD CADDIES et le ska-punk-dixieland

Et le 10 avril, c’est le grand retour des LONG BEACH DUB ALLSTARS, le collectif monté par Eric Wilson et Bud Gaugh (les deux ex-Sublime), mais qu’ils ont déserté depuis longtemps. Roger Rivas (Aggrolites) et Opie Ortiz devraient être de la partie. Et bonne nouvelle, les Anglais de NEW TOWN KINGS ouvriront le bal !

Parfois c’est un peu relou d’habiter en province…

Il arrive, le premier album d’ALBERTO TARIN & ORCHESTRA

L’image contient peut-être : texteSi vous aimez le New York Ska Jazz Ensemble, vous avez forcément croisé ALBERTO TARIN et sa guitare.

Si vous ne le connaissez pas, on vous dit juste que le gars est un brillantissime guitariste de Valence (Espagne), et qu’en plus d’accompagner sur scène le gang de la grosse pomme, il a aussi sorti sous son nom une poignée d’albums reggae-jazz sur Brixton Records.

Il a depuis peu démarré un nouveau projet dans la même veine sobrement appelé ALBERTO TARIN & ORCHESTRA, et son premier opus, « El Camino Del Ritmo », sortira le 5 décembre, toujours sur Brixton Records, l’autre label espagnol qu’on aime.  (suite…)

JR THOMAS & THE VOLCANOS – Rockstone – Colemine Records

Résultat de recherche d'images pour "jr thomas rockstone"UN PEU D’HISTOIRE: Ça fait un moment que JR THOMAS se trimbale au milieu de la scène US, parfois avec avec The Dropsteppers, parfois avec The Venditions, mais c’est avec des types de Los Angeles (lui qui est de Minneapolis) qu’il va nous épater en 2015. Ses potes s’appellent THE VOLCANOS, et avec « Beware » sur Truth & Soul, la fine équipe va mettre sur le cul tous les amateurs de rocksteady et de reggae des origines.

Sortie mondiale (et oui c’est l’effet Truth & Soul), tournée européenne,  passages à la télé et à la radio… Jr Thomas et ses Volcanos intéressent bien au-delà de la scène à bretelles et à chemises à carreaux.

Dire qu’on attendait ce deuxième album de pied ferme est donc ce qu’il convient d’appeler un euphémisme. (suite…)

THE SPECIALS : Un album et des concerts

Aucun texte alternatif disponible.THE SPECIALS en 2018, avec Terry Hall, Lynval Golding et Horace Panter, c’est forcément moins bien que les Specials de 79 (les origines), que ceux de 2010 (le concert de l’Olympia où il ne manquait que Dammers), mais c’est mieux que le groupe des 90’s sans Terry Hall. Si on ne fera pas revenir John Bradbury (RIP), et si Jerry Dammers et Terry Hall sont toujours irréconciliables, on regrettera forcément le départ il y a quelques années de Neville Staple et de Roddy Byers pour des raisons intra-muros.  Oui mais, si les Specials de 2018 ne sont plus vraiment les Specials, on peut trouver qu’avec Hall, le principal est préservé en la personne du frontman, de la voix, et comme les remplacements ne sont pas honteux, loin de là ( Steve Cradock à a gratte), on ne va pas bouder son plaisir d’aller les (re)voir sur scène. (suite…)

Un nouvel album pour THE BEAT

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texteDécidément, le début de l’année 2019 sera la foire au son two tone. Parce que si les Specials ont choisi de revenir avec un nouvel album, THE BEAT a décidé de faire pareil. Mais bon l’histoire n’est pas tout à fait la même. Encore qu’il y a pas mal de similitudes. The Beat (aussi connu comme The English Beat) est un groupe de la période two tone né en 1978, comme The Specials (aussi connu comme The Special AKA). Le groupe emmené par Ranking Roger et Dave Wakeling a sorti une poignée de hits au basculement des 70’s, un peu comme les Specials (emmenés par Hall et Dammers), et si les premiers ont splitté en 83, les seconds étaient déjà passés à autre chose en 81. (suite…)

Le (mini) tour de France de YELLOW UMBRELLA

L’image contient peut-être : une personne ou plusOn vous avait dit que les excellents Allemands de YELLOW UMBRELLA essayaient de monter une petite tournée française et on avait lancé un appel. Appel entendu par des Normands amateur de son qui fait danser !

Le groupe sera donc quatre soirs en concert dans l’Hexagone :

Mercredi 21 Novembre : Montmirail (51) – Salle Barbara (Mjc)
Jeudi 22 Novembre : St Michel sur Orge (91) – Gambrinus Music club
Vendredi 23 Novembre : Le Havre (76) – Le Ballobar (Stade Oceane)
Samedi 24 Novembre : Reims (51) – Le cochon à plumes.

Allez-donc y faire un tour, ça va être de type cool.

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – New York Ska-Jazz Ensemble – New York Ska-Jazz Ensemble (Moon Records – 1995)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac’ de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : En 1994, Fred Reiter et Rick Faulkner, respectivement saxophoniste et tromboniste des Toasters, décident de démarrer un side-project à base de ska et de jazz, qu’ils appelleront tout simplement NEW YORK SKA-JAZZ ENSEMBLE, puisque les deux gars sont de la grosse pomme. En 2018 ça parait banal, mais en 94 prétendre faire du ska-jazz était quasi révolutionnaire.

Pour sa première formation, le groupe alignait donc ces deux Toasters, un troisième en la personne de Johnnathan McCain à la batterie, et pour compléter l’affaire rien de moins que Devon James à la gratte (Skatalites), Victor Rice à la basse (Scofflaws), et Cary Brown aux claviers (Scofflaws). All star band donc, vous l’avez compris. (suite…)

« Page précédentePage suivante »