Rude Boy Train

CAZ GARDINER & THE BADASONICS – S/T – Badasonic Records

UN PEU D’HISTOIRE : On n’en peut plus de vous dire du bien de Caz Gardiner depuis des lustres ici chez Rude Boy Train ! Il faut dire que l’ex-chanteuse du groupe ska Checkered Cabs et du plus soul The Ambitions nous en fout plein la vue depuis quelques années, avec ses excellentes sorties accompagnée par les Day Laborers du Granadians Teddy Garcia, nous offrant un superbe album éponyme en 2013, puis en solo mais toujours accompagnée par une partie de la même bande pour un « It’s Allright » à l’avenant sorti lui en 2017 chez Mount Grove…

Nous ne nous sentions plus de joie lorsque nous avions appris qu’elle s’acoquinait avec les Badasonics, nouveau studio band de Nico Leonard composé d’ex-Caroloregians et Moon Invaders, surtout qu’ils avaient bien fait monter la sauce avec un premier EP digital 4 titres avec le formidable « Wheel Of Life », entre autres, dessus, puis un premier 45t en guise de première sortie physique du label Badasonics Records au printemps avec deux titres non moins fameux, « Never Gonna Let » et « Tic Tac Toe» qui nous avaient méchamment ouvert l’appétit.

C’est donc avec la langue pendante que nous attendions ce premier LP,  sobrement nommé Caz Gardiner & The Badasonics, sortit depuis vendredi dernier chez Badasonics Records, forcément, et dont nous allons donc ici tenter, la tête froide, de vous décrire l’incommensurable beauté. (suite…)

THE SPITFIRES – Year Zero – Hatch Records

Résultat de recherche d'images pour "the spitfires year zero"UN PEU D’HISTOIRE: THE SPITFIRES, c’est le quatuor (parfois quintet) de Watford (nord de Londres) qui a dû écouter beaucoup Paul Weller.

Leur premier album, « Response », sort en 2015 sur Catch 22 Records, suivi en 2016 par « A Thousand Time » sur le même label. Rapidement, le combo se fait entendre dans les charts anglais avec son mélange rock-soul-reggae-punk avec du ska dedans, à une époque où les Dead 60s sont morts de où les Ordinary Boys ont un peu foiré leur retour.

Les mods de Watford ne se contentent pas d’albums et publient deux tonnes de singles et Ep, dont le remarqué « Stand Down » en 2015, avec en face B une  superbe reprise du « Career Opportunites » du Clash, ou « Over and Over Again » fin 2017, avec ce magnifique punky reggae « Take Action ! ». (suite…)

RICHIE STEPHENS & THE SKA NATION BAND – Root Of The Music – Pot Of Gold

UN PEU D’HISTOIRE : Il y a deux ans, on découvrait Richie Stephens, qui, avec le soutien du Ska Nation Band venu d’Italie, nous offrait un premier album  nommé « Internationally » débordant d’énergie et de bonnes vibes. Le gars n’était pourtant pas né de la dernière pluie, puisqu’il a à son actif une grosse poignée d’albums, plutôt dancehall à ses débuts, virant plus reggae « new roots » par la suite, tendance lover, qui en défriseront plus d’un ici…

Mais après avoir rencontré sur une scène de festoche le groupe Italien Ska Nation Band, il se décide de vouer son opus suivant au ska, qui sort en 2016 sur son label «Pot Of Gold », avec un bon goût certain, des gros moyens et du gros son… Ils écumeront ensemble la plupart des festivals reggae d’Europe l’été suivant. (suite…)

JANET KUMAH – Yellow Flower – JAAK Music

UN PEU D’HISTOIRE : Elle nous manquait, la belle Janet, depuis la fin des Delegators en 2014. Il faut dire qu’avec son groupe, elle avait conquis l’Europe, grâce à un superbe premier album nommé « All Aboard » sorti trop peu de temps avant ce malheureux split, et surtout à coup de grosses performances scéniques dont ils avaient le secret.

Après un trop long silence, on la retrouve avec plaisir sur l’album de Teddy Garcia avec l’excellent « Let Me Talk About It », mais ça parait bien trop peu!

Mais heureusement, le virus de l’écriture revient à la charge et elle se remet naturellement à réécrire quelques chansons. Quand son ami John Runefelt, multi instrumentiste de talent, qui jouait déjà les claviers de « All Aboard », lui propose quelques jours de session, elle s’envole aussitôt avec ses textes sous le bras pour le rejoindre à Stockolm, avec juste l’envie de goûter à nouveau aux joies du studio. Trois jours de travail acharné, tricotant, détricotant et retricotant leurs compos, et les voilà déjà avec trois titres fins prêts ! Un nouveau voyage quelques mois plus tard leur permettra d’en enregistrer quatre de plus. Il n’en fallait pas plus pour que l’évidence d’un nouvel album se dessine. Janet sort un premier titre dont nous vous avions parlé ici il y a plus de deux ans sur 45t, un excellent ska nommé « Words To Say ». (suite…)

THE FUSS – Ourselves – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : Y’a pas que du mauvais à tirer des réseaux sociaux ! En effet, avant que Jayson Nugent, guitariste des Slackers et producteur à ses heures, ne publie un post signalant qu’il bossait sur le premier album de The Fuss, ben j’avais jamais entendu la moindre note du groupe.

Une fois n’est pas coutume, c’est sur la côte Est des US, Washington DC, que l’on retrouve la trace des neuf membres de ce groupe fondé en 2014. Après un premier EP « In Trouble », sorti en 2016, plutôt costaud, ils jouent en première partie de la majorité des groupes passant dans le coin, aussi divers que les Skatalites, Save Ferris ou les Interrupters…

Un petit 45t plus tard, produit par Brian Dixon s’il vous plaît, sur lequel figure le très bon « We’re Going Out » qui, connection Californienne oblige, figure sur la compil d’Angel City Records sortie un peu plus tôt cette année. Pour la suite de leurs aventures, ils s’adjoingnent une autre pointure avec le bon Agent Jay pour ce premier album nommé « Ourselves », qui sort cet été sous le non moins excellent label Jump Up Records…

LE DISQUE : Y’a du talent du côté de The Fuss, du talent mais aussi et surtout un super trio vocal féminin et une grosse section cuivre qui leurs permettent d’aborder tous les genres de notre bonne vieille musique Jamaïcaine sans aucun complexe. (suite…)

THE DEBONAIRES – Listen Forward – Grover Records

UN PEU D’HISTOIRE: En Californie, il y a Hepcat, il y a See Spot, et il y a THE DEBONAIRES, combo né en 1995 du côté de Riverside autour du charismatique chanteur/saxophoniste Kip Wirtzfeld. Le groupe aime les pochettes de disques toutes pourries, et aussi le vieux son jamaïcain à base de ska, de rocksteady, de reggae, et publie son premier album, « Groovin’ After Sundown », en 1998. Le groupe partage l’affiche avec les plus belles pointures du moment, de The Skatalites à Desmond Dekker, de Laurel Aitken à Phyllis Dillon, en passant par Justin Hinds, Rico Rodriguez, The Specials ou les voisins de Hepcat.

En 2001, les Californiens sortent leur deuxième album, éponyme, sur Rivercidal Records, puis « Longshout » en 2005. Ensuite, le combo sera plus au moins actif, plutôt moins que plus d’ailleurs, jusqu’en 2011 où il parle de retourner en studio, soit disant pour enregistrer un album devant sortir à l’automne.  Mon oeil. En 2011, rien. En 2012, rien non plus… Jusqu’en novembre où le groupe se décide à sortir non pas un album, mais un 45 tours avec Angelo « Fishbone » Moore en featuring, sur Steady Beat Recordings (et limité à 200 exemplaires). Quant au quatrième opus intitulé « Movin’ », longtemps annoncé, souvent repoussé, il sort enfin à l’été 2013 sur Jump Up Records, suivi de près par une tournée un peu partout dans l’ouest américain. (suite…)

THE PRESSURE DROPPERS – Ricochet – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : Oui, vraiment un tout petit peu d’histoire, puisque fondé en 2014, autour de quelques ex-membres de Fishhedz, les Pressure Droppers from Cologne, n’ont jusqu’à ce jour à leur tableau de chasse qu’un seul 45 tours sur lequel on trouve deux titres déjà prometteurs « Let’s Go » et « The Scorchers » sorti début 2017.

Ils ont par contre largement écumé les différentes scènes de leur pays, ouvrant notamment pour les Aggrolites ou les Skatalites… Ils bossent parallèlement sur leur  premier album depuis plus d’un an et ont eu la merveilleuse idée de confier la prod à l’excellent Victor Rice… Voyons donc ce que vaut le résultat sorti en ce mois de juillet et nommé « Ricochet » (suite…)

HUGO LOBO – Neigborhood Rules – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : Hugo Lobo, pour ceux qui l’auraient oublié, c’est l’un des leaders des Dancing Mood, incontournable groupe de la scène Sud-Américaine, Fada des sons des Skatalites et autres vieilleries dans le genre, réputé pour des concerts formidables ou le line-up peut monter parfois jusqu’à 70 membres !

Outre l’activité de son groupe principal, le trompettiste Argentin s’offre quelques parenthèses solo comme en 2014 avec son « Street Feeling », blindé d’excellents featurings ou plus récemment fin 2017 avec un EP sorti chez Liquidator, « Ska Is The Way », accompagné par Caroll Thompsonn sur deux reprises des classiques «Don’t Stay Away » et « Why Did You Leave Me ».

On retrouve d’ailleurs le titre « Ska Is The Way » sur son tout nouvel album « Neigborhood Rules », sur lequel il joue encore une fois le multi-instrumentiste, toujours secondé par une fameuse équipe de featurings de classe mondiale.

LE DISQUE : Quand on le retrouve sur la pochette de ce « Neigborhood Rules » en version survet’/casquette, un bomber trop large par-dessus, on se dit qu’il a pas changé, le Hugo Lobo, en tous cas du côté de la mode. Côté musique non plus, pas de grand chambard en vue, on retrouve les grandes lignes de son premier « Street Feeling ». (suite…)

THE INTERRUPTERS – Fight the good fight – Hellcat Records

Résultat de recherche d'images pour "the interrupters fight the good fight"UN PEU D’HISTOIRE: Depuis 2012, THE INTERRUPTERS, combo ska-punk de Los Angeles, est devenu incontournable. Emmené par Aimee Allen et les frères Bivona (guitare, basse, batterie) le quatuor s’est fait rapidement connaître avec sa version de « Treat The Youth Right » de Jimmy Cliff et avec les reprises de Tim Armstrong sous le nom de Tim Timebomb.

Le premier album était sorti en 2014 en version vinyle+CD sur Hellcat Records, suivi moins de deux ans plus tard par « Say It Out Loud », toujours sur le même label. Et avec un producteur nommé Tim Armstrong, comme par hasard…

Depuis, le groupe a pas mal arpenté les routes des USA, et aussi un peu celles d’Europe, et a forcément participé au grand raout de « Back To The Beach » à Huntington Beach en avril dernier, avec Goldfinger, Aggrolites, Mustard Plug, Hepcat, Aquabats et compagnie… (suite…)

V.A. Birth Of The Fourth Wave Of Ska – Angel City Records

UN PEU D’HISTOIRE : Angel City Records, c’est le label qui monte sur la côte ouest des US.

Après avoir produit plusieurs soirées a succès avec des shows des Gaylads ou encore du légendaire Derrick Harriot, le DJ Mark Morales et le guitariste Wally Caro, décident en 2013 de monter leur propre label. Basé à Los Angeles, Angel City Records sort le single soul de sa première signature,  Xiantoni Ari, « What’s It Gonna Be » à l’été 2013. Les accointances locales avec Brian Dixon et son Volcano Lounge leurs feront aussi sortir les singles de Stahl, le projet de l’ex Aggrolites Scott Abels, mais aussi les titres du studio’s band Thee Huricanes. On croise aussi sur ce label les excellents Delirians, le soul man Xavier Lynch, la formidable Jackie Mendez ou bien plus récemment la signature surprise des Espagnols de The Hypocondriacs avec la sortie d’un somptueux EP « Reggae 69 ». Il continuent d’offrir des soirées « Angel City » pour le plus grand bonheur des fans, surtout quand en plus, ils franchissent l’Atlantique avec l’« Angel City Review ». (suite…)

Page suivante »