Rude Boy Train

MELBOURNE SKA ORCHESTRA – Sierra Kilo Alpha – Four Four

Afficher l'image d'origineUN PEU D’HISTOIRE : Le MELBOURNE SKA ORCHESTRA, c’est comme son nom l’indique un big-band australien qui fait du ska, pas à huit pas à dix pas à quinze pas à vingt, mais à trente ! Emmené par Nicky Bomba, percussionniste/batteur passé par le John Butler Trio et doté d’une section cuivres regroupant vingt musiciens, le MSO existe depuis 2003 mais n’avait jamais sorti d’album avant son disque éponyme de 2013 (sur Four/Four ABC Music) qui avait fait forte impression.

Des concerts, ils en ont donnés pas mal en Australie, notamment en accompagnant Dawn Penn, Stranger Cole et Carlos Malcolm. Il est même allé jouer aux USA et au London International Ska Festival.

Mais en 20016 c’est officiel: le deuxième album est dans la boite.

LE DISQUE : A la première écoute de ce « Sierra Kilo Alpha », on remarque que le Melbourne Ska Orchestra a mis un peu de côté ce qui le définissait sur le premier album: ce son ska-jazz version big band. Et dès l’entame avec « Escher », on part dans des ambiances vaguement reggae arabisantes comme on aurait pu en trouver sur du Busters deuxième période. C’est bien, très bien interprété, mais ça risque clairement d’en désarçonner plus d’un. (suite…)

The Slackers – The Slackers – Autoprod/Big Tunes

CDSlackersST-900x900UN PEU D’HISTOIRE : On vous épargnera pour une fois l’intégrale de la bio des Slackers que vous pourrez retrouver dans plusieurs des articles qui leurs sont consacrés ici. On se contentera de vous rappeler que le groupe, né a Brooklyn en 1991 autour du chanteur et clavier Vic Ruggiero et du bassiste Marcus Geard, rejoints au grés des années par Dave Hillyard, premier sax d’Hepcat, Glen Pine, tromboniste et chanteur, ex-Pressure Cooker, Ara Babajian à la batterie et Jay Nugent à la guitare, empile des bijoux d’albums ska et rocksteady aux influences blues et soul. Ils enchainent de plus les tournées au travers le monde à un rythme infernal, faisant d’eux l’un des emblèmes de la scène contemporaine, un incontournable en tous cas.

Depuis quelques années, ils font appel à leurs fans pour financer leurs productions par le biais du site participatif Big Tunes et c’est ainsi qu’est lancée la campagne de ce tout dernier album dès juillet 2015. Les aléas de ce genre de nouveau mode de distribution musicale font, alors que la bête est déjà disponible en version digitale depuis décembre 2015, que certains financeurs  attendent encore, à en croire quelques messages, leur version  « matérielle » encore aujourd’hui ! Je n’ai d’ailleurs reçu mon cd que la semaine dernière, ce qui nous fera office de bonne excuse pour justifier une chronique finalement très tardive… (suite…)

THE JAMES HUNTER SIX – Hold On ! – Daptone Records

Afficher l'image d'origineUN PEU D’HISTOIRE : JAMES HUNTER, c’est un daron anglais de Colchester, au nord-est de Londres, amateur de rhythm and blues et de soul, mais aussi de rockablilly, genre qu’il explorera au mitan des 80′s avec Howlin’ Wilf and the Vee-Jays, un de ses premiers groupes avec lequel il publiera trois albums et un maxi Ep.

James Hunter traîne sa guitare dans les clubs de Londres, se fait repérer par un certain Van Morrison qui apparaît sur le premier album solo du gaillard, « Ace », en 1996. Hunter se retrouve ensuite à accompagner Morrison sur scène, avant d’enregistrer trois autres albums jusqu’à la fin des années 2010.

C’est là qu’il décide de monter une formation qu’il appellera tout simplement THE JAMES HUNTER SIX, puisqu’ils sont six, et peut-être que s’ils avaient été sept ils se seraient appelés The Magnificent Seven. (suite…)

THE SUFFERS – The Suffers – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : C’est à Houston, Texas, que démarre l’aventure de THE SUFFERS vers 2011, autour d’Adam Cataneda et de Pat Kelly (un autre Pat Kelly). Le groupe aime la musique jamaïcaine, mais va très rapidement s’orienter vers la soul, avec sa chanteuse pleine de charisme, Kam Franklin.

En 2013, The Suffers publie en autoproduction un 45 tours, « Slow It Down/Step Aside », absolument extraordinaire, et on se dit qu’avec ceux-là, on tient une des formations rocksteady qui va frapper fort au cours des années suivantes.

Oui mais… à l’instar des The Pepper Pots et sans qu’on sache vraiment pourquoi, le combo abandonne les sons jamaïcains pour se consacrer entièrement à la soul music.

L’Ep quatre titres « Make Some Room » sera publié en 2014, avec le single « Gwan » très remarqué (le groupe jouera notamment au « Late Show » de David Letterman), et en février 2016, un premier album dix titres (lui aussi autoproduit) arrive dans les bacs. (suite…)

PANNONIA ALLSTARS SKA ORCHESTRA – Ghost Train – Rocking Records

UN PEU D’HISTOIRE : Le PANNONIA ALLSTARS SKA ORCHESTRA a été créé à Budapest en 2003 autour de Kristóf « KRSA » Tóth aka Lord Panamo, frontman avec son costume blanc, et de toute une fine équipe de gars du coin. Souvent composé de dix musiciens voire plus, le PASO a beaucoup joué en Hongrie (notamment au Sziget festival), dans les pays de l’Est, en Allemagne et au London International Ska Festival.

Après une démo en 2003 et un petit live en 2005 sur Crossroads Records, le PASO commence à travailler avec Megalith Records, le label de Bucket (Toasters), qui sortira le véritable premier album, « Budapest Ska Mood » en 2005. Le second opus, simplement intitulé « The Return Of The Pannonians », sort sur le même label deux ans plus tard, juste avant la publication en auto-production de « RE: BSM », un disque de remixes. (suite…)

THE ADELIANS – The Adelians – Q-Sound Recording/Specific

THE ADELIANS

UN PEU D’HISTOIRE : THE ADELIANS n’est pas un groupe très ancien puisqu’il a démarré il y a un peu plus de deux ans à Montreuil. Il faut dire que derrière ce combo se cachent des musiciens qu’on retrouve un peu partout du côté de Q-Sound Recording, le label du 9-3 100 % pur soul, exemplaire dans sa démarche et dans la qualité de ce qu’il produit (si vous avez un doute, allez voir ici, il sera vite dissipé). The Adelians au départ, c’est donc les Chacals, groupe maison, auquel on aura ajouté une section cuivres (deux sax).

En 2014, le combo avait sorti un Ep 4 titres avec Ruth au chant, mais c’est aujourd’hui Florence qui tient le micro, et de bien belle manière. La preuve avec ce premier album, éponyme, qui vient de sortir chez Q-Sound et chez Specific. (suite…)

The Upsessions – 10 years – Grover Records

UPSESSIONS PHOTOUN PEU D’HISTOIRE : Déja dix ans que le gang aux survets verts venu des Pays-Bas arpente les routes. Le groupe, emmené par Boss van Trigt (ex membre de Rude Rich and the High notes et leader de Boss Capone en parallèle), a déjà quatre albums à son actif, un rythme plutôt soutenu pour la scène actuelle.

Après quelques mois d’existence, le groupe publie son premier opus, « The New Heavyweight Champion », en 2006 sur le label Moon Ska World. La couleur de l’album et essentiellement orientée early reggae malgré quelques incursions vers le ska. Le groupe acquiert assez rapidement une forte notoriété grâce à ses concerts énergiques émaillés de beaucoup d’humour d’abord en Hollande, en Allemagne et en Belgique mais aussi à de très nombreuses reprises en France. Continuant sur sa lancé, le groupe publie son deuxième CD chez Excelsior Recordings et Grover Records en 2009 : « Beat You Reggae ». (suite…)

THE BIG SKA BAND – Revival – Shanachie

UN PEU D’HISTOIRE : THE BIG SKA BAND, c’est le groupe de JOE FERRY, célèbre bassiste et producteur américain, qui a notamment travaillé avec The Skatalites. Le groupe existe depuis une vingtaine d’année. Joe Ferry lui, se trimbale entre l’état de New-York et la Pennsylvanie, et a aussi traîné du côté des Skandalous Allstars avec quelques autres pointures du coin.

Il a sorti pas mal d’albums solo (« Big Up », « Big Ska », « Skallelujah »…), et après un « Bootleg » (c’est son nom) de cinq titres en 2005 avec son Big Ska Band, il a sorti « Skankology » en 2013.

Le voilà pris en flagrant élit de récidive avec « Revival » et sa pochette signée Chema Skandal. (suite…)

THE INTRINSICS – The Intrinsics – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en  Nouvelle Angleterre, pays des pionniers et du Mayflower, que cette histoire commence en 2013. C’est même plus précisément dans une des universités les plus prestigieuses au monde – Harvard – que se forme un combo soul, THE INTRINSICS, autour de Nadia, la chanteuse, et de huit musicos dont quatre cuivres, amateurs de son Motown.

Et c’est  au tout début de l’année 2015 que le groupe laisse sa première trace discographique avec deux reprises, « Killing Me Softly » et « Wish Someone Would Care », balancées sur bandcamp mais jamais publiées en 45 tours. En mars, ce sont deux compos, « Off The Record » et « Shoulda Know Better », qui sont dévoilées de la même manière. 

(suite…)

MARTA REN & THE GROOVELVETS – Stop Look Listen – Records Kicks

Stop Look Listen cover art

UN PEU D’HISTOIREMARTA REN, c’est la sensation soul/funk venue du Portugal, qui va vous faire aimer le pays de Linda de Suza.

Originaire de Porto, et elle chante d’abord avec The Bombazines, un groupe du coin et elle se fait accompagner depuis quelques années par THE GROOVELVETS,  un pur combo qui envoie du son vintage.

Avec ces derniers, elle a sorti en 2013 un 45 tours chez les italiens de Records Kicks. Elle était de retour il y a peu dans son super label, deux ans après avec un nouveau 7 deux titres : « I’m Not Your Regular Woman » pour le premier (une reprise de Lucille Mathis), et « Be Ma Fela » pour le second. C’était excellent, mais c’était surtout la première secousse d’un premier LP intitulé « Stop Look Listen », qui vient de sortir chez Records Kicks. (suite…)

Page suivante »