Rude Boy Train

THE UPSESSIONS – This Is The Upsessions – Grover Records

UN PEU D’HISTOIRE14563378_1223135187760059_3955843684923134369_n : On vous épargnera pour une fois le coup de la bio imparable, de celles où l’on trouve la date de naissance du leader, le nom de son chien et la marque de sa brosse à dent. Il faut dire qu’on ne manque pas d’occasions de vous parler et reparler de ces Upsessions dans ces lignes, entre les sorties régulières d’albums et des tournées fréquentes  avec toujours deux-trois p’tites dates par chez nous, sans vous parler du side-project Boss Capone.

Je vous laisserais simplement fouiner un peu partout dans nos colonnes, qui regorgent de bonnes infos les concernant et je passerais directement à ce « This Is The Upsessions »,  cinquième album en dix ans, excusez du peu, de la troupe menée par l’inénarrable Boss Van Trigt, sorti il y a peu chez l’incontournable Grover Records (suite…)

FRENCH BOUTIK – Front Pop – Copase Disques

Afficher l'image d'origineUN PEU D’HISTOIRE : FRENCH BOUTIK, c’est un groupe francilien adepte de culture mod créé en 2010.

D’abord en quintet mais aujourd’hui en quartet, le groupe publie un premier 45 tours en 2012 chez Copase Disques, le label allemand qui aime les trucs un peu vintage/soul/mod, avec quatre titres et une pochette particulièrement soignée, puis « Ici Paris », un nouvel Ep l’année suivante, avant un passage sur la compile dédiée à Madness et à la recherche sur le cancer « Specialized 3 Mad Not Cancer » avec le morceau « Tiptoes  », très bien adapté.

Fin 2014, French Boutik revient avec un Ep en format double 45 tours enregistré à Hambourg , toujours sur Copase Disques, avec quatre titres (dont « Tiptoes »). (suite…)

YELLOW UMBRELLA – Hooligans Of Love – Pork Pie Records

14680765_10154685986112577_367929580586049438_nUN PEU D’HISTOIRE : Yellow Umbrella voit le jour à Dresde en 1994 autour du guitariste et chanteur Enrico Mildner et doit son nom au parapluie jaune qui accompagne l’héroïne du film « Harold et Maud » lors d’un enterrement. Il se revendique comme le premier groupe ska-reggae de l’ex Allemagne de L’Est. Leur premiere sortie sera une cassette sept titres nommé « Summerspring 95 » alors que leur premier véritable album, « Offbeat » verra le jour en 97. Le line-up est souvent chamboulé et, cette même année,  l’arrivée de Jens aux claviers et de Jurgen à la basse sonne comme un nouveau départ. Après l’arrivée de Thomas au trombone et un bon paquet de concerts, ils sortent en 99, « Marie Juana ». En novembre 2000, ils montent leur première grosse tournée en France, après un premier passage réussi au Dance Ska La, suivi d’une grosse session d’enregistrement a Dresde.

« Flight N° 20-8-3 » issu de ces sessions sort en 2001… Les concerts s’enchaînent avec la participation a de gros festivals et le groupe se forge une belle réputation partout en Europe. (suite…)

MADNESS – Can’t Touch Us Now – Lucky Seven Records

Afficher l'image d'origine

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 1976 sous le nom de The North London Invaders que débute la carrière de MADNESS. Son nom (depuis 79) est inspiré par le grand Prince Buster (RIP) et Madness avait jusqu’à cette année publié onze albums.

Depuis la fin des années 90, le combo de Camden est redevenu très actif, après  une décennie de discrétion. « Wonderful » sort chez Virgin en 1999, et en 2005 Madness enregistre « The Dangermen Sessions Vol 1 », un album de reprises.

« The Liberty Of Norton Folgate » sort en 2009, suivi à l’automne 2012 par « Oui Oui Si Si Ja Ja Da Da », le onzième opus du groupe qui a ces derniers temps pas mal joué en France, de l’Olympia au Trianon en passant par le Zénith et par pas mal de festivals. (suite…)

THE CABRIANS – Sun & Shadow Heroes – Liquidator Music

Sun & Shadow Heroes

UN PEU D’HISTOIRE : C’est au début des années 2000 que débute l’aventure CABRIANS du côté de Barcelone, mais les premières traces discographiques du combo datent de 2006 : un split 45 tours avec Flight 404 sur Big Shot, un autre 7 avec Dennis Alcapone chez Liquidator, et toujours la même année un premier album, « Black Momerota », chez Redstar 73.

Il faudra ensuite attendre seulement un an pour voir l’arrivée d’un nouveau LP et ça sera « For A Few Pussies More » (je vous laisse traduire) en 2007 toujours du côté de Liquidator Music. Alors autant vous dire que ça faisait une éternité que le groupe n’avait rien publié, et que neuf ans plus tard, ce « Sun & Shadow Heroes » arrive à point nommé. (suite…)

SUSAN CADOGAN – Take Me Back – Stonyhill Records

UN PEU D’HISTOIRE : SUSAN CADOGAN est née il y a bientôt 65 ans à Kingston. Durant son enfance, elle passe quelques années au Bélize, et elle suit petit à petit la voie de sa mère Lola, elle-même chanteuse. En 1970, Susan Cadogan enregistre son premier single, « Love My Life », pour le dj jamaïcain Jerry Lewis. Repérée par Lee Perry qui se trouvait dans le studio, elle embraye sur un autre 45 tours, « Hurt So Good/Loving Is Good » produit par ce dernier pour le label Magnet, et la voilà qui se retrouve en cinquième position des charts anglais et dans Top Of The Pops.

Après « Doing It Her Way », un premier album pour Magnet/Ariola, Susan Cadogan signe chez Trojan Records pour son second opus sobrement intitulé « Susan Cadogan ». Dans la seconde moitié des années 70 elle sort une poignée de singles, et ses apparitions s’espacent au cours des 80′s. (suite…)

REBELUTION – Falling Into Place – Easy Star Records

Afficher l'image d'origine

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 2004 que commence l’aventure REBELUTION, du côté de Santa Barbara en Californie. Parce qu’avec un son pareil, difficile d’imagine le combo ailleurs qu’en Californie.

Au départ ils sont cinq à écumer les bars des alentours de la fac où ils se sont rencontrés, puis ils poursuivent à quatre avant la sortie d’un premier album, « Courage To Grow », en 2007 en autoproduction. Sauf que le disque connait un certain succès et que le groupe va enchaîner en 2009 sur le label Controlled Substance Sound Labs avec « The Bright Side Of Life ». Rebelution se retrouve en tête du Billboard Reggae et squatte les scènes américaines, du Lollapalooza au Wakarusa Festival du côté de l’Arkansas, et partage l’affiche avec des groupes qui lui ressemblent comme The Expandables ou Slightly Stoopid. Le ton est résolument reggae et on va même pouvoir appeler ça du new roots. (suite…)

The Lee Thompson Ska Orchestra – Bite The Bullet – Axe Attack Recordings

Afficher l'image d'origine

UN PEU D’HISTOIRE : Lee Thompson, c’est l’inénarrable saxophoniste de Madness, membre de Crunch, des Nutty Boys et d’autres combos plus ou moins confidentiels. Cette année, le gars a été pas mal occupé, pusque le nouvel album de Madness arrive incessamment sous peu, et qu’il a trouvé le temps de travailler avec son LEE THOMPSON SKA ORCHESTRA dans lequel on retrouve son pote Mark Bedford à la basse (Madness aussi), trois ans après la sortie de son premier opus, « The Benevolence Of Sister Mary Ignatus« .

Le nouveau disque, « Bite The Bullet » est encore un album qui contient quelques reprises (sans Bitty Mc Lean cette fois), sorti sur le label maison Axe Attack il y a une poignée de semaines. (suite…)

THE FRIGHTNRS – Nothing More To Say – Daptone Records

The Frightnrs - Nothing More To Say cover art

UN PEU D’HISTOIRE : C’est dans le Queens (NYC) que démarre cette histoire  en 2010. Dan Klein rencontre Chuck Patel dans une fête et les deux gars échangent sur leur amour du rocksteady. Coup de foudre ou presque.  Chuck présente à Dan son frangin Preet et avec l’aide de Rich, ils forment le quatuor qu’ils appelleront THE FRIGHTNRS :  Dan est à la gratte et au chant, Preet à la basse, Chuck au clavier et Rich à la batterie.

En 2012 le groupe autoproduit un Ep cinq titres avec Jay Nugent (Slackers) aux manettes, puis un deux titres, qui resteront inédits en version physique.

Il faut attendre 2015 pour voir la mise en ligne d’un nouvel Ep cinq titres, « Inna Lovers Quarrel », produit par Ticklah (AKA Victor Axelrod), suivi par le 45 tours « Sharon », puis par « I’d Rather Go Blind », un single publié par Daptone Records, le label voisin qu’on ne présente plus dans le monde de la soul. Et quand le combo annonce la sortie d’un album sur Daptone pour 2016, on est quelques-uns à se dire que ça va être énorme. (suite…)

MAMPY – Mind Your Own Business – Disturb Records

MAMPY540-1463124552UN PEU D’HISTOIRE : Ca fait déjà bientôt dix ans que les Toulousains de Mampy sont apparus sur la scène ska française. On surveille depuis de près chacun de leurs mouvements, parce depuis la sortie de leur premier six titres en 2010, c’est toujours du bon et du gros son ska-jazz qu’ils nous fournissent, mais pas que, naviguant avec tout autant d’aisance  dans le reggae ou le rocksteady. Leur premier album « Between Bass And Craddle » sorti en 2012 par  Disturb Records est d’ailleurs fort justement chaleureusement accueilli par la critique, vos serviteurs en tête…

Le groupe a depuis changé de sax, multiplié les concerts furieux et enregistré en avril 2016 un nouvel album, qui sort ces jours ci, à nouveau chez Disturb Records, avec l’aide d’une grosse poignée de Kisskissbankers généreux, qu’on ne pourra que trop remercier d’avoir permis la sortie de cet excellent « Mind Your Own Business »… (suite…)

Page suivante »