Rude Boy Train

THE SIMMERTONES – Ten Feet Tall – Windrush Recordings

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 2007 que la petite entreprise Simmertones ouvre ses portes : Une grosse poignée de vieux briscards du ska British, rassemblés autour de l’ex chanteur des Too Hot, Glyn Wilcox, deviennent rapidement des invités réguliers des nombreux lieux et festivals qui continuent de faire tourner du ska outre-manche.

Ils enregistrent leur premier album « Presenting The Simmertones Vol.1» en 2010… Il reçoit un bel accueil des radios et des influenceurs de tout poils, chacun s’accordant à trouver leur mix entre ska traditionnel et racines two-tone plutôt bien équilibré. Ils sont régulièrement appelés à jouer en première partie des grosses affiches locales, et ouvrent souvent pour Madness. Après quelques singles, ils sortent en 2013 « Something For The Week End ? », toujours dans la même veine 60’s boosté, toujours avec beaucoup de reprises, disque qu’on trouvera ici chouette mais manquant un peu de caractère et d’un poil plus de compos…

Cet été est donc sorti leur troisième LP, nommé « Ten Feet Tall », voyons donc de quoi il en retourne… (suite…)

THE DUALERS – Palm Trees & 80 Degrees – Sunbeat Records

UN PEU D’HISTOIRE: Difficile de faire plus prédestinés aux musiques Jamaïcaines que les frangins Cranstoun ! Avec un père précurseur des Sound System en Grande Bretagne, fana de ska et de reggae, mais aussi de soul, on finit rarement à débourrer du trash métal au kilo!

C’est donc tout naturellement que Tyber et Sy se tapent tout deux des études musicales et qu’ils commencent à balancer leurs reprises de classiques Ja aux coins des rues. C’est en compilant les enregistrements de ces covers Lo Fi qu’ils sortent les cd « Vintage Versions » 1 et 2, dont les bénéfices leurs permettent de monter leur propre label, Galley Music. Ils commencent à se produire sur scène en groupe, avec toujours autant de succès… Suivent les albums « Rhymes And Rythms », puis surtout l’excellent « Melting Pot » en 2004 qui leur offre avec le single « Kiss On The Lips » leur première incursion dans les charts UK. Leur public ne cesse de croitre, et les albums s’enchaînent au rythme d’un tous les ans, dont le formidable « Cooking Pot »… (suite…)

THE AGGROLITES – Reggae Now ! – Pirates Press Records

UN PEU D’HISTOIRE : C’est à l’origine pour backer Derrick Morgan aux US que se rassemblent cinq ex-membres de The Rythm Doctors et de The Vessels se mettent à jouer ensemble. Les dates se passent si bien que les cinq bonhommes, Jesse Wagner, Brian Dixon, Roger Rivas, Korey Horn et J. Bonner décident de donner suite à l’aventure en montant leur propre groupe, The Aggrolites, en 2002.

La musique des cinq lascars, souvent affublée du sobriquet « Dirty Reggae » puise ses racines dans le reggae bien sûr, mais surtout celui qui fit vibrer l’Angleterre dans les années 60, celui des Maytals, de Symarip, Delroy Wilson ou Prince Buster, le tout sous haute influence du blues et de la soul de leur contrée natale.

C’est justement Prince Buster qui fait appel à eux en 2003 pour assurer ses dates US, et le King est sidéré de voir la maitrise d’une musique vieille de 30 ans de la part de ces jeunes blanc-becs. Cette même année 2003, ils enregistrent leur premier album, justement nommé « Dirty Reggae » aux quatorze titres d’un reggae sauvage, sorti sur l’excellent label Axe Records. (suite…)

CLAUDE FONTAINE – Claude Fontaine – Innovative Leisure

Résultat de recherche d'images pour "claude fontaine"UN PEU D’HISTOIREOn en sait assez peu sur CLAUDE FONTAINE, américaine de L.A au nom français échouée à Londres. La légende raconte qu’elle est entrée chez un disquaire (Honest Jon’s) et qu’elle est tombée sur le bac des skeuds Trojan, Treasure Isle et Studio One.

On ne sait pas ce qui lui a pris, mais elle est allée en studio pour enregistrer un premier album éponyme totalement inattendu, avec des musiciens pas tout à fait manchots à l’instar du grand Tony Chin à la guitare (il a joué avec à peu près tout le monde), de Ronnie McQueen à la basse (Steel Pulse) ou de Rock Deadrick à la batterie.

LE DISQUE: C’est simple, le disque de Claude Fontaine est 50% bossa nova et 50% jamaïcain. Passons sur la moitié bossa nova (titres 6 à 10), d’excellente qualité, pleine de finesse et de sensualité, qui rappellera à certains d’entre-vous Nouvelle Vague, le groupe de reprises d’Olivier Libaux et Marc Collin, presque toujours chanté au féminin. On pourra qualifier ça d’easy listening, de lounge ou de musique d’ascenseur si on est très méchant, mais c’est de la bossa nova de l’hémisphère nord, tout simplement. (suite…)

EASTERN STANDARD TIME – Time For Change – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE: C’est à Washington DC que se forme en 1995 le groupe Eastern Standard Time qui originellement joue du ska-jazz teinté de toutes les autres variantes des rythmes caribéens.

Après un EP « Take Five » en 1996, leur premier album « Second Hand » déboule en 1997 et ça en jette direct, avec des compos originales et solides et une prod nickel. Ils pointent dès lors dans le peloton de tête des formations US, ce qui leur ouvrira la possibilité de jouer par chez nous, et quiconque aura vu Eastern Standard Time sur scène pourra vous vanter l’excellence de leurs sets, dansants à souhaits. « Time Is Tight », leur deuxième album sort d’ailleurs chez les Allemands de Grover Records en 2001. Mais les Washingtoniens de sont pas des plus bavards et distillent leurs compos au compte-goutte, et ce n’est qu’en 2005 que voit le jour, conjointement chez Jump Up Et Grover, « Tempus Fugit », leur troisième album, qu’ils viendront défendre sur scène sur nos terres. (suite…)

KING ZEPHA – King Zepha’s Northern Sound – Happy People Records

UN PEU D’HISTOIRE : C’est l’histoire d’un mec de Leeds qui, depuis 2014 se fait un malin plaisir a produire à la maison sur son huit pistes, de bons petits sons tendance Jamaïcaine période 60’s avec un certain sens du bon goût.

Ce mec, c’est King Zepha et après un sympathique premier album « Introducing… King Zepha & The Bluebeat Renaissance » en 2015, puis un plus costaud « This is the north and we do what we want » en 2017, il s’affirme comme un sacrément bon compositeur. Il trouve parfois quelques musiciens pour jouer ses morceaux en live, mais malheureusement jamais de ce côté ci de la Manche. En ce début de 2019, il annonce un deal avec Happy People Records, le label de Pama International et c’est en avril que nous est donc arrivé ce nouveau «King Zepha’s Northen Sound ». (suite…)

THE ROCKSTEADY CONSPIRACY – Rough & Sweet – Get On Records

UN PEU D’HISTOIRE : Au début des années 2000, six musiciens talentueux de Vienne en Autriche s’associent pour backer quelques vieilles gloires du niveau de Dave Barker, Rico Rodriguez, Derrick Morgan ou The Pionneers, s’il vous plait.

Ce n’est qu’en 2012 qu’ils se décident à écrire leurs propres chansons et à fonder The Rocksteady Conspiracy. Porté par la voix relativement simple mais efficace de Fabian Paler bien appuyée par les choeurs assurés par les deux guitaristes, ils n’avaient jusqu’alors sorti qu’un EP 3 titres sur Bandcamp… C’est donc un belle surprise de les voir débouler en ce début de printemps, frais et dispos avec ce « Rough & Sweet » sorti en vinyl sur le label Allemand Get On Records, qui s’était signalé en sortant le dernier Magic Touch. (suite…)

THE BEAT – Public Confidential – DMF Records

UN PEU D’HISTOIRE: THE BEAT (aussi connu comme The English Beat parce qu’aux USA, le nom « TheBeat » était déjà pris) est un groupe de la période two tone né en 1978, comme The Specials. Le groupe de Birmingham emmené par Ranking Roger et Dave Wakeling a sorti une poignée de hits au basculement des 70’s, avant de se séparer pour voir les deux compères monter General Public dans un style plus new wave. A peu près au même momement, d’autres de The Beat créaient Fine Young Cannibals ou The International Beat, puis Special Beat avec des membres des Specials.

Après la séparation de General Public, Dave Wakeling, résident américain, a continué à jouer le répertoire de The Beat sous le nom de The English Beat (même s’il sort ses albums sous le nom de The Beat), pendant que Ranking Roger continuait à chanter le répertoire de The Beat sous le nom de The Beat. (suite…)

THE PRIZEFIGHTERS – FIREWALK – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : The Prizefighters, c’est la bande de Minneapolis branchée musiques vintages de tous poils divagant allègrement du ska au reggae en passant par le rocksteady. La troupe étant pas trop bavarde, on a du se contenter, depuis leur formation en 2006, d’un LP assez fameux nommé « Follow My Sound » sorti chez Jump Up en 2010, d’une série de trois 45 tours parus conjointement sous le nom de « A Musical Knockout In 3 Rounds! » enregistrés tout en analogique, et d’un autre 45 en compagnie de Charley Organaire dans la même veine…

Malgré un œuvre relativement peu prolifique pour un groupe de cet âge, ils jouent régulièrement pendant toutes ces années, faisant aussi parfois aussi office de backing band pour des pointures du genre Stranger Cole, Charley Organaire, forcément ou bien encore pour le duo Roy Panton/Yvonne Harrison.

C’est donc avec une curiosité plus que certaine qu’on a accueilli en ce mois de février ce tout nouveau « Firewalk » toujours édité par le fidèle label Jump Up Records. (suite…)

ROY ELLIS « MR SYMARIP »-ALMIGHTY SKA-LIQUIDATOR MUSIC

UN PEU D’HISTOIRE : Roy Ellis, aka Mr Symarip, c’est un des grands habitués des lignes de Rude Boy Train. Faut dire que dans le genre légende, il se pose là, puisqu’avec ses Symarip, ils avaient raflé la mise en Grande Bretagne en ayant eu le nez assez creux pour balancer fin des années 60, des titres reggae 100% dédiés aux fans locaux rasés de près. On ne présente plus leurs nombreux hits incontournables dont le cultissime « Skinhead Moonstomp ».

Depuis l’arrêt du groupe, les deux ex-chanteurs de Symarip se partagent l’héritage de leurs standards avec Monty Neysmith parti vivre Outre Atlantique, pendant que Roy Ellis, coté Europe, joue accompagné de tout ce qu’il se fait de mieux par chez nous en terme de backing band, dont nos excellents 65 Mines Street. Parmi les plus fidèles figurent les Transilvanians, l’excellent groupe de l’écurie Liquidator, avec lesquels il a déjà enregistré un Ep et un featuring sur leur dernier « Echo, Vibes & Fire » qui date déjà de 2014. C’est donc en leur excellente compagnie qu’il a fignolé ce tout nouveau « Almighty Ska », publié forcément chez le label incontournable Espagnol, et en double LP, s’il vous plait ! (suite…)

Page suivante »