Rude Boy Train

WESTERN STANDARD TIME – Big Band Tribute to The Skatalites voll II – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : WESTERN STANDARD TIME, c’est LE big-band ska-jazz de Los Angeles avec un line-up absolument hallucinant. Greg Lee et Alex Desert (Hepcat) au chant, Brian Dixon (ex-Aggrolites, Thee Hurricanes…) à la gratte et à la production, Korey Horn (ex-Aggrolites, Suedehead…) et Scott Abels (ex-Aggrolites, Thee Hurricanes…) à la batterie, Rick Graiko (Brooklyn Attractors) à la trompette, David Hillyard (Slackers) au sax, Joey Altruda (Jump With Joey) à la basse… Voilà un peu pour la  dream team.

Avec une équipe pareille, le groupe fait rapidement parler de lui et publie en 2012 « A Big Band Tribute To The Skatalites » chez Simmerdown Productions, un disque qui comme l’indique son titre reprend des classiques des Skatalites.

Evidemment il est pratiquement impossible d’envoyer un aussi grand groupe en tournée (actuellement ils sont 17) et seuls les Américains (les Californiens même) ont l’occasion de choper le big-band en live. (suite…)

Los Granadians Del Espacio Exterior – La Onda Cosmica – Liquidator Music

La Onda Cósmica cover artUN PEU D’HISTOIRE : LOS GRANADIANS DEL ESPACIO EXTERIOR, c’est le plus atypique des combos de la péninsule ibérique. Iss sont de Grenade, ils existent depuis le début des années 2000, ils font du reggae sidéral et ils s’habillent comme si c’était carnaval tous les jours.

Trois albums au compteur, pas mal d’Ep, et une collaboration ancienne avec Liquidator Music, depuis la période où la bande se faisait appeler Psicho Rude Boys.

Cette année, on a eu droit à un 45 tours annonciateur d’un quatrième album que voici que voilà, chez qui ? Chez Liquidator, évidemment. (suite…)

The Pandemics – Hard Headed EP – autoproduction

PANDEMICS_HARDHEADED_Round_5-3 (1)

UN PEU D’HISTOIRE : The Pandemics est un groupe de Long Island, New York, créé en décembre 2010 par Chris Malone (Chant et Trombone) et Chris Chatterton (Trompette). Les effectifs augmentent rapidement pour arriver à un total de 8 musiciens dont pas moins de cinq cuivres. Au cours de ses cinq années d’existence, le groupe est resté stable avec seulement deux départs, Chris Chatterton en 2013 pour raisons familiales et Greg Steiner, le bassiste, en 2014.

Si les noms des musiciens ne vous disent rien, ils sont tous expérimentés et pour certains, ils ont fait partie de groupes prestigieux comme Spider Nick and the Maddogs (injustement méconnu dans nos contrées) pour trois de ses membres, The Rudie Crew ou Bigger Thomas. (suite…)

THE EXPANDERS – Hustling Culture – Easy Star Records

UN PEU D’HISTOIRE : S’il y a bien un groupe « strictly reggae » qui méritait une incartade de Rude Boy Train, c’est bien ces Expanders. D’abord parce qu’au line-up de ce groupe né en 2003, il n’y a que des activistes de la scène californienne, toutes musiques jamaïcaines confondues : Devin Morisson, le lead vocal et guitariste, exerce par exemple aussi avec The Lions alors que  le bassiste Chiquis Lozoya fricote avec Brian Dixon et ses Volcanos, le « studio’s band » monté notamment pour l’enregistrement du futur Jr Thomas.

Ensuite et surtout parce que ces gars là nous proposent un reggae bien vintage inspiré des années 70, la belle période des trios vocaux comme les Wailers, les Congos ou encore les Viceroys qui devrait faire frémir vos mémoires de rude boys.
Avec une idée très précise du son qu’ils veulent produire, ils mettent près de 4 ans à finaliser leur premier album. L’éponyme « The Expanders », enregistré et mixé par Jay Bonner, bassiste originel des Aggrolites, sort en 2010 et met une sacré claque : Les harmonies vocales ciselées, les rythmiques tour à tour légères ou dubbées… Tout est parfait sur ce premier skeud, comme les merveilles que sont « Moving Along » ou encore « Merciless Deeds ».

Ils tournent alors un peu partout sur la côte ouest, tout en s’accordant des belles participations en tant que backing band de quelques légendes comme Alton Ellis, les Ethiopians ou les Wailing Souls.
En 2012, ils offrent à leurs fans « Old Time Something Come Again », un album gratuit (toujours dispo sur la page download de leur site… je ne saurais trop vous le conseiller !) de 13 titres de reprises plus ou moins obscures du répertoire de grands noms jamaïcains, mixé par un autre Aggrolites en la personne de Roger Rivas pour un nouveau superbe moment de reggae, qui sortira un peu plus tard en version vinyle chez Jump Up. (suite…)

AKATZ – Vuelta Y Vuelta – Liquidator Music

UN PEU D’HISTOIRE : AKATZ, c’est un groupe du Pays Basque, de Bilbao plus précisément. Et comme vous le savez, le Pays Basque est en Espagne (enfin en grande partie).

Depuis deux décennies, Akatz a sorti pas mal de disques, des albums et des Ep, d’abord en autoproduction, puis au cours des années 2000 sur Brixton Records, le label d’Euzkadi spécialisé dans la bonne musique d’inspiration jamaïcaine malheureusement pas aussi productive que Liquidator. Début 2013, le groupe fêtait ses vingts ans et il en profitait pour nous servir sur un plateau d’argent sa compilation, « 20 años no es nada » (« vingt ans c’est pas rien »), autoproduite, avec pas mal de morceaux inédits issus notamment de leur première partie de carrière. (suite…)

THE SELECTER – Subculture – DMF Records

UN PEU D’HISTOIRE : THE SELECTER, c’est l’un des groupes phare de l’ère two tone (depuis 1977)  originaire de Conventry qu’on ne présente plus. Pas mal de formations différentes, la première, puis celle de la reformation avec Pauline Black et Neol Davis, puis la troisième sans Neol Davis, puis les autres, souvent avec Nich Welsh et Martin Stewart, puis la nouvelle il y a quelques années avec des cuivres et le retour de Gaps Hendrickson…

Et puis vint « The String Theory », le précédent album sorti en 2013, pas mal pour un groupe de vieux, et une belle brochette de concerts la même année, notamment aux USA  (Coachella) où ils sont encore nombreux à vouer un culte à Pauline Black (Gwen Stefani par exemple).

La discographie du groupe est assez pléthorique, mais disons que si on enlève les disques de reprises, les compiles et les live, « Subculture » doit être le dixième album de The Selecter. (suite…)

THE BEATDOWN – The Beatdown Meets Hugo Mudie – Stomp Records

The Beatdown Meets Hugo Mudie cover art

UN PEU D’HISTOIRE : C’est donc qui côté de Montréal, Québec, que démarre l’aventure THE BEATDOWN début 2009. Alex et Pascal, membres des excellents One Night Band, montent un nouveau quatuor musicalement quasi jumeau.

Un premier album sort sur Stomp Records en 2010, suivi par « Walkin Proud’ », second opus en 2012. Début 2014, c’est un Ep quatre titres, « Let’s Go », qui est édité, cette fois chez les Espagnols de Liquidator Music.

En 2015, le groupe décide de reprendre le chemin des studios, mais pour changer un peu de son, il invite HUGO MUDIE (ancien chanteur de The Sainte Catherines et de Yesterday’s Ring), à venir tenir la gratte et pousser la chansonnette avec sa voix un peu rauque, un peu rock. (suite…)

Monkey – Bananarchy – Asian Man Records

banana_originalUN PEU D’HISTOIRE : Vous connaissez sûrement Monkey si vous suivez le ska US depuis plusieurs années, ce groupe créé en 1995 par Curtis Meacham et Kevin Miller nous vient de la baie de San Francisco et plus précisément d’une ville appelée San Jose.

En 1997, le groupe autoproduit son premier CD, ¡Changito!, résolument orienté vers un son ska 60s à forte consonance sud américaine, un excellent album que nous vous conseillons d’acquérir si vous êtes passé à côté. Malgré de multiples changement de musiciens, le groupe continue de tourner avec comme axe principal les deux membres fondateurs. Monkey remporte un Bay Area Music Award en 1999 mais en 2001, Kevin Miller quitte le groupe laissant seul aux commandes Curtis Meacham qui passe à l’occasion du clavier à la guitare tout en continuant le chant. (suite…)

Nancy Ska Jazz Orchestra – Anachronisme – Autoprod

nsjoUN PEU D’HISTOIRE : Le NANCY SKA JAZZ ORCHESTRA, qui s’appelait jusqu’à il y a peu Nancy Skankin’ Jazz Orchestra, s’est formé dans la cité des Ducs de Lorraine (Nancy quoi) il y a un peu plus de deux ans autour de quinze musiciens, dont des membres de la Casa Bancale (le noyau dur du NSJO), des actuels ou ex-Skaferlatine et autres Magic Dub Skatalogg Allstars.

Rapidement, le groupe met en écoute quelques morceaux démo ou live ici ou là, et on comprend qu’on tient là notre big-bang band ska-jazz français de qualité dans les lignée de l’OBMJ ou du Melbourne Ska Orchestra.

Le groupe donne des concerts dans la région et un peu au delà, et fin 2014 il lance une souscription pour la sortie de son premier album, « Anachronisme », qui sort en Cd en juin 2015 puis en vinyle en août. (suite…)

SKAPITAL SOUND – SKAPITAL SOUND – AUTOPROD

UN PEU D’HISTOIRE : Skapital Sound, c’est tout neuf, et c’est l’exemple parfait pour démontrer que le ska a encore de beaux jours devant lui un peu partout dans ce beau monde…

On est donc ici a Monterrey, au Mexique et en creusant un peu parmi les maigres infos disponibles, on est a peine surpris de découvrir derrière ce nom un side-project d’un des membres des incontournables Inspector, soit « Padrino » Arriaga, saxophoniste de son état qui se colle ici aussi au chant sur les titres les plus musclés.

Le groupe né en fin 2014 de la seule ambition de jouer du ska entre amis se retrouve à monter un set à la va-vite pour assurer la première partie des Toasters qui passent dans le coin… Leurs reprises des Wailers, Dragonaires, Prince Buster et autres Skatalites ont tellement de succès qu’ils décident de composer ensemble. Ils sortent donc en téléchargement gratos ce mini-album le mois dernier… (suite…)

Page suivante »