Rude Boy Train

The Beatdown de retour dans les bacs

Ca commençait à faire un petit moment qu’on n’avait pas entendu causer de THE BEATDOWN, incontournable groupe de « northern reggae » québécois. Et pourtant The Beatdown ici, on aime !

C’est donc avec le sourire aux lèvres qu’on vous fait part de la nouvelle : le quatuor de Montreal se prépare à sortir son troisième album, toujours du côté de Stomp Records, la belle maison de qualité qui dernièrement envoyait surtout du son punk. (suite…)

Sublime with Rome récidive

Au départ il y avait Sublime, trio cultissime de Long Beach, qui sortit en 1996 un album éponyme qui fait toujours figure, près de vingt ans plus tard, de chef d’oeuvre ska-reggae, mélangé avec du blues, du ragga, du hip-hop, du punk-rock, du hardcore… Oui mais voilà: le chanteur-guitariste, Bradley Nowell, eut la mauvaise idée de faire une overdose et de laisser filer son génie à six pieds sous terre.

Le disque se vendit dans les années qui suivirent à six millions d’exemplaires, et les deux rescapés, Bud Gaugh à la batterie et Eric Wilson à la basse, devinrent tristes, mais riches, et s’en allèrent former les très recommandables Long Beach Dub Allstars. Puis un jour, ils voulurent reformer Sublime, sans Nowell. Et comme c’est pas noël tous les jours (faut pas rêver), la veuve dudit chanteur s’y opposa (elle eut bien raison). (suite…)

Smooth Beans rencontre Dudley Sibley

SMOOTH BEANS fait partie des groupes incontournables de la scène espagnole actuelle, et même de la scène mondiale, tant leur son entre skinhead reggae et rocksteady est appréciable. Les deux albums sont superbes, et le groupe revient sur le devant de l’actu.

Cette fois, c’est comme backing-band d’une vielle gloire jamaïcaine, certains diront une légende (mouais), à savoir DUDLEY SIBLEY, un gars qui a enregistré pour Studio One, et ça c’est vrai que ça fait bien sur une carte de visite.

Le vieux pépère s’apprête donc à publier le 26 mai, avec le super groupe de Santander, un 45 tours chez Liquidator Music (forcément).

Le disque s’intitule « Awake ! » et comme son nom l’indique il vous invite à vous réveiller. (suite…)

Le bel hommage de Big D (et des autres) à Rancid

Vous le savez (ou pas), le label californien Smelvis Records (celui d’Elvis Cortez de Left Alone) vient de sortir un tribute album à Rancid entièrement composé de reprises du groupe de Berkeley, donc à ne pas confondre avec la compilation « All The Moonstrompers » qui elle regroupe des titres ska du même combo.

Au programme, rien que 51 morceaux, avec évidemment beaucoup de groupes punk, mais puisqu’on est sur Rude Boy Train, c’est plutôt sur le ska qu’on va s’arrêter. Et côté ska, le titre des Bostoniens de BIG D & THE KIDS TABLE est particulièrement appréciable, avec une très belle version de « Old Friend », l’un des hits à dominante two tone de Rancid qu’on vous présente juste après avec ce qu’il faut de cuivres furibards. (suite…)

The Selecter : le clip

On vous a déjà parlé de la sortie annoncée du nouvel album de « THE SELECTER » mais autant enfoncer le clou : le disque s’intitule « Subculture » et il sort le 15 juin prochain sur Vocaphone Records. Et même qu’il a été mixé par un certain Prince Fatty, en général pas manchot lorsqu’il s’agit de production aux petits oignons

Le disque est en précommande ici, en cd ou en vinyle, et le groupe a eu la bonne idée, en plus des vidéos de présentation dont on vous a parlé il y quelques semaine, de pondre un bon petit clip de « Box Fresh », un premier single où l’on voit une Pauline Black visiblement en pleine forme avec son vieux pote Gaps Hendrickson. Et la pochette, entre two tone et street art façon Banksy, fait plutôt bonne impression. (suite…)

Boss Capone : le clip

BOSS CAPONE, c’est le bon groupe de skinhead reggae batave emmené par Boss Van Trigt, le chanteur de The Upsessions, l’autre combo de là-bas. La dernier album, « ’69 Reggae Bonanza » sorti chez Grover Records est impeccable, et le groupe de Haarlem, lorsqu’il monte sur scène, mérite toujours qu’on fasse quelques kilomètres pour l’admirer.

Et pour se faire remarquer une fois de plus (ils aiment bien se faire remarquer), le quatuor nous a pondu un beau petit clip des familles avec « Count Me Honey (aka Why You Still Call Me Honey) », plus skinhead reggae tu meurs, avec un gros clavier (sauf que Boss Van Trigt fait ici semblant de jouer de la gratte ) et des hahaha en veux-tu en voilà. (suite…)

Alpheus live @ Freedom Sound Festival

Vous savez qu’ici on aime bien ALPHEUS, le chanteur anglo-jamaïcain qui traîne souvent du côté de l’Espagne où il a enregistré son dernier album avec les fines gâchettes du Lone Ark Riddim Force Band de Roberto Sanchez pour Liquidator Music.

Le gars était dernièrement au Freedom Sound Festival à Cologne en Allemagne, et si comme moi vous avez raté ça, y a un gaillard qui a eu la bonne idée d’en filmer une partie et d’envoyer ça sur youtube. Et même que la qualité est assez bonne. Alpheus était backé par les Allemands de Easy Snappers, et ça avait l’air d’assurer grave, c’est le moins que l’on puisse dire… (suite…)

Foolish Ska Jazz Orchestra : du ska jazz venu de Lyon

Décidément, le France commence à être bien chargée en groupes branchés ska-jazz. On vous parle souvent du Nancy Ska Jazz Orchestra, mais vous connaissez aussi probablement les Woodsenders ou les Big Guns de Reims, et bien sûr les extraordinaires Mampy et la Toulouse Skanking Foundation venus de la ville rose.

C’est maintenant du côté de Lyon qu’on va se balader, pour découvrir un nouveau combo né en début d’année : FOOLISH SKA JAZZ ORCHESTRA. (suite…)

Big Bullet Allstars, des rudeboys venus de Dresde

Simple Life cover artMême si l’Espagne est très en forme depuis une dizaine d’années, y a pas à dire, l’Allemagne reste l’Allemagne pour ce qui est de la scène ska/rocksteady/reggae. La preuve encore cette fois avec un combo de Dresde : BIG BULLET ALLSTARS, qui aime le vieux son de l’île à Bob Marley.

Le groupe créé en 2010 est particulièrement discret, puisque non seulement on n’avait jamais entendu parler de lui, mais en plus on n’avait pas entendu parler de son premier album, « Simple Life », sorti fin 2013 en autoproduction.

Si on les repère maintenant, c’est que le disque vient tout juste d’être mis en écoute sur bandcamp, où on peut l’acheter soit en mp3, soit en vinyle (comme quoi bandcamp est un excellent moyen de se donner de la visibilité, surtout depuis que myspace est moribond). (suite…)

Y a les Steady Rockers qu’ont pondu un Ep

Encore un groupe espagnol ! Un de plus, comme si y’en avait pas assez ! STEADY ROCKERS aurait pu être un groupe américain avec un nom pareil, mais non, ils sont de Madrid. Et ça dure depuis 2013. Le combo est donc assez jeune, ils sont six, et ils font du ska et du rocksteady en mode assez minimaliste, sans cuivres mais avec un clavier et une chanteuse (Bea) qui a une voix assez bizarre.

Pas d’enregistrement à ma connaissance, jusqu’à cet Ep, « Do The Steadie », que le groupe vient de mettre en ligne sur bandcamp. Quatre titres au programme, pas complètement aboutis, mais il y quelque-chose que j’apprécie sur « This Land Is your Land » ou sur « Breakaway » (peut-être est-ce le son Bontempi du clavier). (suite…)

Page suivante »