Rude Boy Train

Jr. Thomas meets The Venditions, la review!!!

969645_272624056215315_455518769_nUN PEU D’HISTOIRE: Ça faisait un bon petit moment que notre amis Thomas McDowall avait dans l’idée de monter un projet un peu plus perso que celui des Dropsteppers et c’est donc tout logiquement qu’en fin d’année dernière il s’entoure de certains zikos de la côte est (et pas des moindres) avec qui l’aventure pouvait enfin démarrer. Prochainement une tournée devrait avoir lieu en Californie aux côtés d’Alex Stern (Void Union/Big D & The Kids Table/The Pomps) ainsi que le groupe Keyser Soze embauché comme backing band (dont on vous a déjà parlé ici même). Et l’an prochain, on aura sans doute la chance de les voir en Europe!!!

Le titre « Face In The Crowd » s’est même vu classer 1er au dernier sondage de la radio sud californienne « Ska Parade » la semaine dernière ! Autrement dit, la qualité est sincèrement au rendez-vous… Ainsi, à l’occasion de la sortie de l’album qui a lieu aujourd’hui même, Rude Boy Train vous propose d’en découvrir d’avantage au travers de cette review! Accrochez vous, on décolle…

LE DISQUE: Bah tiens, justement on attaque par le titre Face In The Crowd ! Histoire de se mettre dans l’ambiance, on peut difficilement faire mieux. Une intro tonitruante et bim bam c’est parti… Fort inspiré du son Aggrolites, en même temps si c’est bien fait, ce qui est le cas, on va pas s’en plaindre ! Et vu que le titre est dispo sur le soundcloud, je vous propose de vous en faire vous même votre petite idée.
Face In The Crowd by Jr. Thomas

Vient ensuite le titre « Somebody Like You » et ce sont les cuivres qui pointent le bout du pavillon ! Ajoutez à cela un skank guitare, un rythme percutant donné par Rick Smith (Void Union/The Pomps/The Regulars), une ligne de basse simple mais efficace comme c’est si bien en faire Thad Merritt (The Toasters/Void Union/Westbound Train), un renfort clavier (Zack Brines: Pressure Cooker) qui se fait plaisir en solo et le tout mit en parole par Jr. Thomas et vous obtiendrez un résultat plus que satisfaisant.

On enchaîne avec « I’ll Be Here » qui convient parfaitement à cet emplacement. On ressent bien le travail tout en finesse de Brian aka « Boom Boom » Dixon sur ce titre. C’est au tour du titre bien pêchu « Do You Really Love Me » de se faire entendre et là encore vous pouvez vous en faire un avis sur soundcloud, précisons qu’on y retrouve de nouveau Alex mais aussi Rob ‘Bucket’ Hingley (Toasters) aux choeurs.
Do You Really Love Me by Jr. Thomas

thom

On arrive au 5ème titre de cet album avec « Heartache » qui calme un peu le jeu côté tempo mais n’en reste pas moins agréable et comme qui dirait c’est un titre qui s’applique aux circonstances qui s’imposent, mais comme il faut bien reprendre du poil de la bête, le titre  » Don’t Let It Go Slow » vient à point nommer et qui pour moi est encore une sacré réussite et une preuve de la qualité de ce premier album.

On enchaîne avec « One Desire » où là encore tout y est pour nous satisfaire, c’est avec grand plaisir que je l’ai découvert lors de ma première écoute, rafraîchissant à souhait sincèrement, ça tombe bien c’est de saison!! Et c’est Zack Brines que l’on retrouve de nouveau on keys!!

Et Bam, en exclu sur Rude Boy Train, on vous propose le titre Handcuff Strut, en version totalement instrumentale pour le coup. Et je sais pas pourquoi mais quelque chose me dit que vous êtes déjà raide dingue de ce titre!! Pour la petite anecdote ce titre devait comporter des paroles à l’origine mais comme ça ne coller par vraiment, décision fût prise de laisser Dave Hillyard (The Slackers) laisser libre court à son imagination. Crédit: Thom McDowall – guitare/Alex Stern – clavier/Thadd Merritt – basse/Rick Smith – drums/David Hillyard – sax

[mp3j track= »Jr. Thomas meets The Venditions – Handcuff Strut@http://www.rudeboytrain.com/wp-content/uploads/2013/06/8.-Handcuff-Strut.mp3″]

Encore un autre morceau bien cuivré, bien pêchu avec « Trouble In The Music » que personnellement j’apprécie tout particulièrement et qui a n’en pas douter ne vous laissera lui non plus pas insensible. Hélas on approche déjà la fin car l’album se termine par le titre « Looters On Broadway » où les chœurs s’en donnent à cœur joie le tout emmené par la voix puissante et pleine de sensibilité de Thomas.

Franchement pour moi c’est une grosse découverte qui à la fin de l’année risque bien de se retrouver dans le top 10 d’autant plus qu’il s’agit là d’un 1er album. En d’autres termes, affaire à suivre de très très près ! En espérant vous avoir donner l’envie d’en entendre plus et pourquoi pas d’acheter l’album (on vous tiendra informé des procédures sur notre page facebook,et pour ceux qui préfèrent avoir le support et la version digitale vous la trouverez ici) je vous laisse en vous annonçant d’ores et déjà d’autres nouvelles à venir du côté de la famille Dropsteppers, groupe dans lequel on retrouve Thomas à la fois au chant mais aussi à la guitare qui est actuellement en tournée…

Jérôme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *