Rude Boy Train

The Trojans – Smash It ! – Gaz Rockin’ Records

UN PEU D’HISTOIRE : Dans la scène ska d’hier et d’aujourd’hui, Gaz Mayall est un personnage on ne peut plus charismatique. Fils du célèbre bluesman John Mayall, Gaz gère depuis 1980 le Gaz’s Rockin’ Blues, célèbre Club londonien apprécié par ceux qui aiment le son jamaïcain. Il a aussi créé son propre label, Gaz’s Rockin’s Records, en 1985, pour sortir le premier 45 tours de The Potato 5 (en 1987 le groupe sortira sur le même label un album avec Laurel Aitken).

Mais Gaz Mayall, c’est aussi le frontman de THE TROJANS, célèbre groupe anglais (formé sur les cendres de Gaz’s Rebel Blues Rockers) qui aime mélanger musiques jamaïcaines et influences folkloriques voire celtiques qu’il a pris l’habitude de qualifier de Gaelic Ska.

Le premier album de groupe, « A La Ska », sort en 1987 et sera suivi par onze autres LP (en comptant le best-of et le disque 100 % dub avec Prince Buster en featuring).

Le line-up des Trojans a toujours été à géométrie variable, avec bien sûr Gaz Mayall au centre, au chant, au mélodica et au Jack Daniels ! Rudy Jones, le saxophoniste d’origine, est toujours présent au sein du combo ou l’on retrouve aussi parfois le trompettiste Eddie « Tan Tan » Thornton (vu récemment chez Kitty, Daisy and Lewis) ainsi que Vin Gordon au trombone.

« Smash It ! », enregistré avec la chanteuse anglaise Zoe Devlin en guest (vue en 2013 dans X-Factor), est le treizième album de The Trojans.

LE DISQUE : Je pense qu’on peut dire sans trop exagérer qu’à priori, le style de The Trojans, entre ska et folk, n’est pas forcément des plus digestes. On peut aimer Prince Buster et The Pogues et avoir du mal à apprécier le mélange des deux. Et c’est à peu près ça qui est à nouveau au programme sur « Smash It ! », la dernière livraison du groupe.

Alors à la première écoute on se dit « mon dieu que ça m’a l’air indigeste ». La faute à la voix cassée de Gaz Mayall, et à une orchestration que nos oreilles sensibles ont assez peu l’occasion d’entendre. Oui, mais dès la deuxième écoute, puis la troisième, puis la quatrième, on commence à s’habituer, et mine de rien à apprécier le style des Trojans.

Peut-être que mettre le très rocailleux « Elephant Killers » dès l’entame n’est pas l’idée du siècle, tant la voix de Gaz, ni très sportive ni très fine, accompagnée par des chœurs pas très à propos donnent à l’ensemble un aspect pas fini, mal dégrossi, qu’il conviendrait de reprendre et de retravailler. Juste après, « Misogyny », chanson à boire et à danser, se fait accepter malgré un pur côté balloche d’un goût que certains pourront trouver contestable, suivie de près par un titre plus traditionnel, « Flim Flam Man », qui commence à nous faire penser que cet album n’est finalement peut-être pas si mal.

Et ça va se confirmer au fil de dix-sept morceaux. Et ce qu’on aime surtout sur ce « Smash It ! », c’est quand Zoe Devlin pointe son joli minois pour pousser la chansonnette. Ça donne la très sympathique « Swine It », un bon petit ska simple et efficace, et bien sûr les reprises de la grande Phyllis Dillon que sont « Stay Away », « Love Was All I Had »,  et le hit « Perfidia » (qui d’ailleurs n’est pas de Phyllis Dillon »), très bien interprétées ici, même si elles n’apportent pas grand chose aux chansons originales qui étaient d’une rare perfection.

On appréciera aussi l’instrumental « The Smasher » aux relents surf de très bon aloi qui fait office de petite bombinette, et la superbe « Ko Jo Rocksteady », qui à elles deux réussiraient presque à nous faire oublier le trop plein de cornemuse et les quelques petites fautes de goût qui fort heureusement ne parviennent pas à nous gâcher l’ensemble.

« Smash It ! » est au final un album plus recommandable qu’il y parait, avec des hauts et avec des bas, qu’il conviendra d’écouter et de réécouter pour s’en faire une idée juste et équilibrée et pour en tirer la substantifique moelle. J’ai essayé, et j’ai trouvé mon bonheur.

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *