Rude Boy Train

T-Killas – It’s Up To You – Rocking Records

UN PEU D’HISTOIRET-KILLAS, c’est un groupe allemand formé en 2003 à Aschaffenbourg, quelque part dans le nord de la Bavière (pas très loin de Francfort) par quatre joyeux buveurs de bières (Till, Schnall, Eddie et Batman, tout un programme) souvent accompagnés sur scène par des potes qui viennent renforcer l’effectif.

Pas forcément toujours très actif depuis ses débuts, le combo prétend faire un mélange de ska et de modsound, avec un saxophone omniprésent et un tempo plutôt soutenu façon two tone. T-Killas a essentiellement joué en Allemagne, avec pas mal de références dont Bad Manners, Mr Symarip, Mark Foggo’s Skasters, The Offenders ou Rogue Steady Orchestra, et a sorti un unique EP, « Rude and Smart », en 2009.

Il faudra attendre longtemps, très longtemps, jusqu’au mois de mars 2014 pour pouvoir écouter le premeir album du combo, ‘It’s Up To You », sorti sur l’incontournable label Rocking Records.

LE DISQUE: Le premier album de T-Killas commence un disque de Skarface, incontestablement. Sur « Common Ways », le contretemps est soutenu, l’énergie est rock, il y a des pouet de saxophone et ça donne envie de skanker. J’en entend déjà d’humeur chafouine faire leurs râleurs, mais ça ressemble à du Skarface première génération, et c’est vraiment pas mal troussé.

Mais très rapidement, sur « Price We Pay », c’est plutôt aux Italiens de The Offenders qu’on pense. Le timbre de voix de Till et sa façon de chanter sont très proches du style de Valerio, et bien sûr, le beat est two-tone uptempo, et les cuivres, encore une fois, me font penser à Skarface période « Cheap Pounk Skaaaaa », à une époque où y avait pas grand monde en France pour faire du son blue beat. « Lust Of Blood And Tears » et ses « hohohohoho » est toujours à fond dans la lignée de The Offenders, et c’est l’omniprésence du sax qui permet de distinguer le groupe teuton du groupe rital.

On aime bien aussi « It’s Up To You », un peu soul façon « Wigan 81 » de The Offenders (encore), et on apprécie, en milieu d’album, l’enchaînement de deux morceaux plus calmes pour permettre au rude boy d’aller se boire une bière. Et là, on peut continuer le jeu du name-dropping, car « Rock It Steady » et « Take My Hand » font vraiment penser à du vieux Mr Review, surtout, encore une fois, au niveau du sax qui donne sa signature à l’ensemble.

Ok ok ok, vous allez me dire que des groupes comme T-Killas, vous en avez entendu des centaines. Skarface donc, The Offenders, Mr Review, Mark Foggo’s Skaters, Let’s Go Bowling… Ça n’est certes pas faux, mais quand on a dix-sept piges et qu’on est venu au ska avec ce son-là, on se prend, vingt ans plus tard, à toujours l’apprécier avec le même plaisir non feint, d’autant plus quand il est aussi bien exécuté que par les Allemands de T-Killas, comme à la grande époque des compilations « Ska Ska Skandal », rien que ça…

Par contre c’est vrai que la pochette est moche….

Vince

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *