Rude Boy Train

The Spirit Of Ska (Silver Jubilee Edition) – Pork Pie Records

UN PEU D’HISTOIRE: Il y a un quart de siècle naissait PORK PIE Records, le label allemand basé à Berlin, à une époque où la ville n’est pas encore la capitale et où un mur quasi infranchissable séparait la partie est et la partie ouest. C’était il y a bien longtemps, et Pork Pie allait marquer durablement l’histoire du ska en faisant émerger une nouvelle scène, dix ans après l’explosion two tone.

Skaos, No Sports, Blechreiz, The Frits, The Braces, El Bosso & Die Ping Pongs… Pork Pie produit le meilleur de la scène revival allemande, mais s’intéresse aussi aux combos venus d’ailleurs (Napoleon Solo, The Toasters…). Un de leurs première prod est la compilation « Ska Ska Skandal vol 1 » qui regroupe le meilleur des combos teutons et qui aura quatre suites. 

Le label s’intéresse rapidement à des formations plus variées, certaines très roots/60’s comme Yebo, Dr Ring Ding and The Senior Allstars, The Ventilators et sort même un disque de Derrick Morgan (accompagné par Yebo justement), d’autres plus speed, plus punk, comme les Russes de Spitfire, ou plus tard, la Japonais de Dallax.

Pork Pie continue les compilations avec les célèbres « United Colors of Ska », ainsi que les « Spirit Of Ska » qui sortent tous les cinq ans pour fêter les jubilés du label. La dernière en date, parue en début d’année, est la quatrième de la série.

LE DISQUE: Bon moi Pork Pie Records, j’aime ça, vous l’avez compris. C’est donc avec un appétit certain que je me suis jeté sur cette nouvelle galette chargée jusqu’à ras-bord de son two tone et plus si affinités.

Ça commence bien, très bien même, avec Skaos, l’un des groupes-phare du label teuton, et avec « Johnny », un extrait de leur nouvel album, ils prouvent à ceux qui en douteraient encore qu’il leur en reste dans les jambes. Ska revival reprezent, gros refrain qui bute, gros skank de cow-boys, yes ! Skaos est dans la place. Et pour ce qui est du roots, ça sera pas encore pour tout de suite puisqu’on continue avec les ska-punkers nippons de Dallax, qui avec leur nom de film porno 80’s réussissent plus que bien à nous mettre des droites, des gauches, des uppercuts et des crochets dans la face à coup riffs de cuivres de type boum boum boum. Et dans le genre qui déboîte, la compile aligne aussi les Russes de Distemper, pas mal du tout, à défaut d’avoir du Spitfire en réserve (les zicos étant occupés à leur St Petersburg Ska Jazz Review).

Du revival, il y en a encore en veux-tu en voilà, avec El Bosso une Die Ping Pongs qui nous balance ici un morceau très calme et bien sûr dans la langue de Goethe, pas le meilleur de leur répertoire, avec un Yellow Cap moyen (« We Go To Paris ») et un autre nettement mieux (« Gabriella »), avec les toujours excellents Mr Review (RIP) qui nous envoient avec style « Lost Along The Way », et puis bien sûr avec Bleichreiz, un autre groupe central dans l’histoire du genre en Allemagne qui s’exprime lui aussi ici dans sa langue maternelle.

L’impression est toujours très bonne avec les Danois de Babylove and The Van Dangos, qui nous proposent la  superbe « Friday Night, Saturday Night » et la très fine « The Road Was Made For Walking », mini chef d’oeuvre parfaitement bien chanté, avec des Valkyrians qui reprennent Devo (« Mongoloid »), des Yellow Umbrella constants dans la qualité (« Oh Girl ») et un Tommy Tornado toujours très habile avec son sax de compétition, qui avec « Pemplem » et « In This Time » confirme qu’il est un très grand du ska-jazz.

Belle, très belle compilation. Pas grand chose de neuf pour ceux qui ont les disques des groupes cités, mais pour les autres, « The Spirit Of Ska », quatrième édition, est une excellente manière de se faire une idée de ce qu’a produit le label allemand ces dernières années, essentiellement en Europe, mais aussi parfois un peu au-delà (Japon, Russie).

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *