Rude Boy Train

THE VALKYRIANS – Rock My Soul – Grover Records

UN PEU D’HISTOIRE : THE VALKYRIANS, c’est LE groupe finlandais qu’on aime de ce coté-ci de l’Europe. Faut dire que des groupes finlandais on n’en connait pas non plus des tonnes. Mais quand même…

Formé en 2002 par une bande de potes, le groupe publie un EP (« Miracle ») en 2004, et son premier album, « High & Mighty », sort en 2006 sur Bale/Fat Belt), avant d’être réédité par Pork Pie Records. The Valkyrians obtient pas mal de succès au pays, et enchaîne avec beaucoup de concerts, notamment en Allemagne.

Le second opus, « The Beat Of Our Streets »sort en 2009 chez Stupido Records et Pork Pie et le combo repart sur les routes d’Allemagne, de Suède, de Slovénie, de Pologne, d’Autriche…

En 2011, la fine équipe a la bonne idée d’entrer en studio pour enregistrer un album de reprises, mais pas n’importe lesquelles: des reprises punk et new wave uniquement. C’est donc Blondie, Sham 69, Devo ou 999 que les Valkyrians réarrangent à leur sauce sur « Punkrocksteady », toujours chez Stupido/Pork Pie.

Leur quatrième album, « Rock My Soul », est publié début avril 2015 par Stupido et cette fois par Grover Records, en téléchargement et vinyle noir ou blanc incluant le CD.

LE DISQUE : Comme ça de prime abord à la première écoute, je me suis dit que le nouvel album des Valkyrians était bien décevant, ou en tout cas bien loin de l’excellent niveau de « High & Mighty »,  le premier opus avec des morceaux aussi classes que « Warmth & Shelter » et ses nappes de violons (probablement joués au clavier) comme dans un James Bond vintage de la fin des 60’s (et ses costumes bien coupés, son Aston Martin rutilante et ses girls en bikini au bord de la piscine). Un peu à l’image de sa pochette, le disque m’avait semblé tout gris.

Sauf que je l’ai réécouté, une fois, deux fois, trois fois, et que rapidement j’ai senti qu’il y avait bien là-dedans quelques saillies très recommandables.

Dès l’entame déjà, j’avais repéré « Get High », agréable à défaut de me faire grimper aux rideaux, mais dont les houhou avait eu pour effet de m’arracher un sourire et de me donner envie de bouger mon boule. « Rhythm Rider », skinhead reggae, était un peu bancale,  et « Suzie » pas beaucoup plus baisante. « Rainy Day » par contre, avait fière allure avec son beat rocksteady, sa voix pas toujours parfaitement assurée et son ambiance un peu mélancolique, un peu comme un dimanche automnal passé à regarder Drucker. Et puis dans le genre simplissime, « Woman Abroad » réussissait bien son coup avec son refrain, certes minimaliste, mais du plus bel effet. Et le final était nickel propre.

Sur « Rock My Soul », la chanson titre, je m’étais dit « bien mais pas top », je souriais à nouveau à « Cool It », mais surtout, j’applaudisais des deux mains, des deux pieds, en me tapant le cul par terre à l’écoute de « Call Me After Midnight » avec son refrain presque northern soul qui donnait foutrement envie de se saper, Mikkel Rude, bretelles et monkey boots bien cirées, pour aller au bal avec les copines.

Un album bien sympathique. Voire un peu plus. Et The Valkyrians reste, même avec un album perfectible, un groupe qui compte, pour aujourd’hui comme pour demain.

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *