Rude Boy Train

Los Granadians Del Espacio Exterior – La Onda Cosmica – Liquidator Music

La Onda Cósmica cover artUN PEU D’HISTOIRE : LOS GRANADIANS DEL ESPACIO EXTERIOR, c’est le plus atypique des combos de la péninsule ibérique. Iss sont de Grenade, ils existent depuis le début des années 2000, ils font du reggae sidéral et ils s’habillent comme si c’était carnaval tous les jours.

Trois albums au compteur, pas mal d’Ep, et une collaboration ancienne avec Liquidator Music, depuis la période où la bande se faisait appeler Psicho Rude Boys.

Cette année, on a eu droit à un 45 tours annonciateur d’un quatrième album que voici que voilà, chez qui ? Chez Liquidator, évidemment.

LE DISQUE : Le voilà, déjà, le nouvel album de Los Granadians. On l’avait pas vraiment vu arriver. Et pourtant avec sa pochette bien psyché, il avait de quoi se faire remarquer.

Côté son, on est toujours dans du reggae sidéral, ou dans du reggalactico avec des sous-pulls Damart et des chemises à col pelle à tarte. Quelque-part entre les Deschiens et Slade période portnawak (Slade quoi).  Mais qu’est-ce que c’est bon !

Car « La Onda Cosmica » est un album diablement bien branlé. On vous avait fait découvrir le clip de « Rocksteady Birthday », un morceau de très belle facture, mais finalement assez en deçà de « Crataros Y Polvo », le magnifique instru qui ouvre le bal avec style en mode super vintage, et un petit cran aussi en dessous de « Pica Hielo », petite merveille skinhead reggae avec des choeurs comme chez les Maytals à rendre fous de jalousie Los Aggrotones. Putain de titre !

Et puis côté instru qui tue, le combo en a encore en réserve et le prouve avec cette merveille de « Camino A La Villaverde » de toute première bourre. On applaudit des deux mains au génie minimaliste de « Saturno Primitivo », comme sur un vieux Harry J, et on manque de chialer devant la finesse de « A Tu Lado », tout simplement incontournable. Ca la joue western sur « Rumbo A Lo Desconocido » comme sur une vielle prod de Lee Perry, dans la plus pure traduction du reggae pour zéras, et on se plait à se perdre dans les circonvolutions organiques de « Chocolate & Coco ».

On apprécie aussi quand Les Granadians accélèrent un un peu le tempo comme sur « Donde Esta », parfaite pour faire la teuf avec les copines, et quand s’achève la dernière, « El Sonidos De Las Estrellas », on se dit qu’on vient tout simplement d’écouter le meilleur album de Los Granadians Del Espacio Exterior, un pur groupe espagnol qui vient de frapper fort, très fort, avec cette onde cosmique dont on se souviendra encore dans pas mal d’années.

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *