Rude Boy Train

SKA SKA… SKANDAL ! N° 6 – Pork Pie Records

Afficher l'image d'origineUN PEU D’HISTOIRE : L’histoire du ska en Allemagne est finalement assez indissociable des compilations Ska Ska Skandal de Pork Pie, incontournable label berlinois.

Un premier volume en 1989 avec No Sports, Bleichreiz, The Butlers, Skaos, The Braces, Spy Club et El Bosso & Die Ping Pongs. Le second parait l’année suivante, avec cette fois l’arrivée de The Frits, Messer Banzani, Skapelle ou Blue Chateau.

Le volume 3 sort en 92 (on ajoute Fun Republic, Yebo ou Ngobo Ngobo), le 4 en 1996 (BeNuts, Mother’s Pride, Engine 54, Bluekilla…), et il avait fallu patienter huit ans pour avoir un volume 5 à l’occasion de la coupe du monde de foot 2006 organisée en Allemagne, avec cette fois groupes du monde entier (dont les Français de Two Tone Club).

L’une des bonnes nouvelles de 2015, c’est donc l’arrivée dans les bacs d’un volume 6 avec pas mal de belles choses dedans.

LE DISQUE : Sans déconner, quoi de mieux pour se remettre dans l’ambiance des compiles allemandes post-mur de Berlin que commencer par un petit Skaos ? Ça tombe bien, le groupe bavarois avait signé un très bon retour il y a un an et le voilà qui nous envoie en tête de disque un « Time Is Running Out » de bien belle facture dans la droite ligne de ce que le combo faisait il y a 25 ans. Ok, ça ne brille pas par son originalité, mais moi c’est ça le ska comme j’aime. Et puis surtout, il convient de préciser que tous les morceaux de ce sixième volume sont inédits dans la version présentée.

El Bosso & Die Ping Pongs nous ressort son titre le plus connu mais réenregistré, « Immer Nur Ska », suivi de près par le « I’m In The Mood For Ska » de Dr Ring Ding Ska-Vaganza, très habilement interprété même si le morceau, à force de reprises, est usé jusqu’à la corde (déjà à l’époque de Lord Tanamo c’était une reprise). Juste derrière, The Frits se pointe avec un « Still Alive » au refrain génial et un son qui n’a rien perdu de sa vigueur malgré les années, malgré les vague de ci et les vogues de ça. Classe les Teutons !

Bluekilla j’ai jamais été top fan, et « Fiesta de Ska », pourtant pas vilaine, ne me refera pas complètement revoir mon jugement, et je lui préférerais l’indédite des Busters « Hard To Be A Hero », rapide comme une chanson des Busters, ou même Wonderska (je ne connaissais pas ce groupe)  qui baisse un peu le tempo en reprenant avec style Dawn Penn et son « No No No ».

Mention pas trop mal pour Yellow Cap et un « Rain Is Falling » assez sixties, mention peut mieux faire pour les Butlers et leur « Waste Your Boyhood » un chouia en-dessous, et mention assez bien pour Bleichreiz qui démarre un peu soul pour continuer dans un registre classiquement ska dans la langue de Goethe. Toujours en teuton, on lui préférera la superbement sautillante « Fuss Nach Vorn » de Masons Arms (l’un des meilleurs titres du skeud) voire même « Quasimodo » par Die Tornados que je connais mal mais que j’ai bien en vie d’ausculter de près.

Et la galette de se terminer magnifiquement avec Dr Deadlock & Conga Line que je ne connaissais pas non plus, honte à moi, et surtout avec une version atomique de « Dandimite », le standard de Dr Ring Ding & TSA dépoussiérée ici par Dr Ring Ding Ska-Vaganza pour un résultat plus qu’érectile.

Même si la mode est au son espagnol, nos cousins germains prouvent en 2015 avec ce Skandal sixième du nom, qu’ils en ont encore pas mal sous le capots de la Volkswagen.

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *