Rude Boy Train

LOS PLACEBOS – Time For Action – Sunny Bastards Records

Afficher l'image d'origineUN PEU D’HISTOIRE: C’est en 1994 que LOS PLACEBOS a vu le jour en Allemagne  du côté de la vallée de la Ruhr (Duisburg, Dortmund, Düsseldorf…).

Le groupe, comme pas mal de ses voisins,  est branché ska two tone/revival avec des cuivres et pas mal de rapidité.

Un premier album, « Dispensor », était sorti en 1998 sur Elmo (la subdivision de Grover pour les jeunes groupes), puis un second, « Respect Is Due » en 2004. Los Placebos est donc un groupe qui prend sacrément son temps, parce qu’en 2015, voici seulement le troisième album.

« Time For Action » est sorti au début de l’été sur Sunny Bastards Records, et on vous en parle enfin…

LE DISQUE : Si vous aimez le gros ska teuton qui tache, avec sa section cuivre féroce et sa vélocité, allez-y les yeux fermés, ça va vous plaire. Si par contre vous ne jurez que par le rocksteady de Jr Thomas et de ses Volcanos, passez votre chemin.

Car du côté de Los Placebos, on ne fait pas dans la finesse. Ici c’est revival et ça envoie le bois, comme si l’objectif numéro 1 était d’avoir une place sur la dernière compile « Ska Ska Skandal ! ».La chanson-titre d’ailleurs, « Time For Action », donne le la après une introduction dispensable. On est dans du son allemand comme en 1989. On pense aux Butlers, aux Braces et autres No Sports. Et on tient là assurément l’un des très bons morceaux de ce nouvel album.

« Copy & Paste » baisse légèrement le tempo, avec toujours des cuivres très en avant et une voix assez pop, mais il manque dans la musique de Los Placebos, et c’est vrai aussi sur « Call Me Maybe », la puissance d’un Skaos ou d’un Busters, avec souvent une production idoine. Ici tout est agréable, à l’image d’ « Octane » qui, placée en milieu d’album, vient nous donner un petit coup de fouet avec ses airs de pop-ska song à la Frits.

C’est forcément un peu plus difficile lorsque ça chante en allemand (« Scheinheiligenschein »), même si l’orchestration est nickel propre, et parfois Los Placebos laisse un peu trop s’exprimer son côté basique (« All Night », « Coma Girl »). On préférera largement la veine de « Troopers In A Bubble », pas plus originale mais diablement efficace, ou la rapidité de « Way Of Suicide » et son sifflement de clavier.

Et puis on se dira que lorsque le groupe se la joue plus roots avec la bien nommée « Rock Steady », c’est plutôt réussi, notamment le refrain, et qu’il devrait creuser un peu dans cette voie là.

« Time For Action » est un album sympathique à défaut d’être révolutionnaire, du genre qui s’écoute sans déplaisir, mais qui mériterait probablement une production plus conséquente et une petite remise en cause des bases, appréciables mais un peu restrictives pour en faire un grand disque de ska en 2015.

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *