Rude Boy Train

Richie Stephens & The Ska Nation Band-Internationally-Pot Of Gold/Adriatic Sound

rrichiestephens_skanation_internationallyUN PEU D’HISTOIRE : On ne s’éternisera pas sur la carrière pourtant tout de même bien remplie de ce fameux Richie Stephens. Le Jamaïcain, après avoir collaboré avec le groupe Soul II Soul dans les années 90, enregistre plusieurs albums tendance dancehall, dont certains titres prendront place dans les charts made in UK. Un son qui s’apaisera fin des années 90’s, lorsqu’il prend un virage christianiste dans plusieurs de ses textes, s’orientant dans une veine one drop moderne… De la soupe diront certains.

Mais là ou il suscite notre intêret, c’est lorsqu’en 2014, il produit un riddim entre électro et ska bien nommé « Skatech » utilisé par plusieurs artistes. Le succès de ce dernier fait germer chez lui  l’idée que le ska n’a pas l’exposition qu’il mérite vis-à-vis du reggae. La rencontre, sur une scène de festival, avec les Ska Nation Band, groupe de Salerne en Italie et inconnu chez nous jusqu’ici, finira de le convaincre de produire un album 100% ska. Ajoutez a tout cela quelques grosses pointures from Ja comme Sly & Robbie ou Dean Fraser et vous tomberez sur ce  « Internationaly » déjà sorti depuis le 15 avril chez Pot of Gold, le propre Label de Stephens, en collaboration avec Adriatic Sound, un label reggae Italien , qui mérite amplement que Rude Boy Train s’y attarde.

LE DISQUE : Richie Stephens souhaitait, avec cet « Internationaly », rendre un vibrant hommage au ska. On n’est donc pas forcément surpris d’entendre l’instru de « Simmer Down » servir de support au « Foundation Sound » d’ouverture, parfaitement réinterprété par un Ska Nation Band aux qualités insoupçonnées, Ritchie Stephens citant ici toutes ses références dans le domaine,  avec une  voix pour le moins riche et  puissante, qui pourra sembler en faire trop ici où là pour certains.

Ceci étant dit, il ya une poignée de titres tubesques sur ce skeud. En guise de présentation du Ska Nation Band, « Kingston Salerno », sa rythmique implacable et ses cuivres en mode « place aux gladiateurs » en jette un max. Sur « Born To Be Great », ça shoote dans le mile : assisté de Sly et Robbie et d’une volée de chœurs, ils pondent,  à mes humbles oreilles, le parfait mix du son actuel de la Jamaïque et d’un ska fiévreux et somptueusement arrangé. On frémit lorsque l’on voit le nom de Sean Paul apparaitre en featuring, un peu moins avec celui de Gentleman, mais ces deux là nous offrent avec « Original » et ses toasts impeccablement posés sur une version  sautillante et cuivrée, un pur hit qui mériterait quelques passages radio cet été, tout comme le « Fire Fire » version explosive du « Put It On » des Wailers , quoique beaucoup moins dans l’esprit plutôt traditionnel du reste de l’album.

Si « Smile » est une version un peu trop sucrée du « Harder They Come », « Internationaly » qui suit, accompagné du Sud Sound System est par contre une méchante bombe 100% ska trad, ponctuée d’excellentes parties ragga. «  Cry To Me », ska cool a la Derrick Morgan, n’obtiendra que la mention assez bien, Alors que « Beautiful Lady », après une intro vocale digne de David Guetta, nous réservera un nouveau subtil mélange entre ces fameux chœurs hyper modernes et un ska aux cuivres impeccables,  qui claque de la caisse claire.

L’intro du final « Rock the World », en two tone un peu cheap, n’emballe pas vraiment, mais quand la machine est lancée, et les voix nickels posées dessus, le titre s’avère diablement efficace.

Tout n’est donc ici pas parfait: c’est dans des vieux pots bien connus que sont preparés la plupart des titres et les inconditionnels d’un son roots auront du mal à trouver ici leur bonheur, mais tous les autres salueront cet hommage plutôt réussi d’un Jamaïcain et d’un bande de grognards Italiens sortis de nulle part à la musique que l’on aime, nous offrant un disque somme toute très agréable a l’écoute, parfait en attendant des jours moins pluvieux.

Bronsky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *