Rude Boy Train

CAZ GARDINER – It’s Alright – Mount Grove

UN PEU D’HISTOIRE  : CAZ GARDINER, c’est l’ancienne chanteuse de The Checkered Cabs, le groupe de ska avec sa pochette toute jaune que les vieux comme moi ont écouté jadis, de The Ambitions, dans un registre plus soul, et de The Day Laborers, le groupe avec lequel on l’avait (re)découverte il y a quelques années. C’est à Washington que ça se passe.

Et c’est avec une partie de cette dernière équipe qu’elle a sorti fin 2016 « It’s Alright » sous le nom de Caz Gardiner, sur le label Mount Grove, drivé par un certain Teddy Garcia (ex-Granadians). 

LE DISQUE  : J’avoue que j’avais un peu perdu de vue Caz Gardiner ces dernières années, après la très belle découverte de 2013, et c’est donc avec joie que j’ai appris la sortie de ce (pas tout à fait) premier album. Le programme change peu par rapport à la période Day Laborers : du rocksteady, du reggae, de la soul. On reste finalement assez loin du ska des Checkered Cabs, et on ne pourra pas s’en plaindre tant ce « It’s Alright » est une réussite sur toute la ligne.

C’est sûr qu’on est loin du 8°6 Crew de la semaine dernière, truffé d’hymnes à scander avec les potes. Nan, ici c’est de la Jamaïque à la cool mélangée avec des ambiances soul sorties d’un club de DC. Et c’est irréprochable. « Changed My Mind » est un monument de finesse: c’est taillé comme de la dentelle, c’est fin, c’est frais et c’est impeccablement produit. « Yes I Do » a des allures de Red Soul Community, avec des choeurs qui se posent délicatement en soutient du chant lead, pour un résultat de toute première catégorie.

« It’s Gonna Be Alright », plus dans une ambiance early reggae, démarre l’album avec style, et impose Caz comme l’une des grandes voix de la scène US actuelle. Sans déconner, c’est autre chose que l’autre tarée qu’on a vu chanter à la cérémonie d’investiture de The Donald. Et je craque complètement à l’écoute de « At Least I Tried », du grand rocksteady comme à l’époque de Phyllis Dillon et autres Dawn Penn.

J’adore le son de clavier de « How It Comes To Me » et son ambiance ouaté comme sur du Oldians (en moins jazz), c’est calme mais on ne s’ennuie pas un instant, et je valide totalement la soul « Anyone Know », tout simplement prodigieuse.

Je pourrais égrainer les dix morceaux (+ les quatre dub) et vous dire que tout est génial, mais je pense que vous l’avez déjà compris, comme vous devez comprendre que ne pas aller jeter une oreille à « Narrow Minded » et à la chanson-titre à la dégaine de chef d’oeuvre (soul encore) serait un acte quasi-criminel.

Franchement, voilà un album que je n’attendais pas et qui fait du bien, parce dans le monde de la musique d’inspiration jamaïcaine, il y a parfois de la puissance de feu, mais quand il y a de la finesse c’est bien aussi. De la finesse, Caz et ses musiciens en ont à revendre à la pelle. Il va falloir qu’ils en donnent un peu à ce sale président mal élu qui à quelques encablures de là s’apprête emmerder la terre entière.

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *