Rude Boy Train

SKAPITAL SOUND – Flamingo – Stratego/Diva Music Group

UN PEU D’HISTOIRE : On vous avait parlé, plutôt en bien, du premier opus de Skapital Sound, le side project du saxophoniste du groupe mexicain emblématique Inspector, Jesus Arriaga.

On vous concédait qu’a l’époque, face a ces compos variées à la forte inflexion two-tone, aux accents forcément latino et à la production nickel,  on avait été plutôt sous le charme. C’était en juin 2015, et le groupe de Monterrey  a participé depuis à la plupart des grosses soirées de la scène Mexicaine, partageant l’affiche avec des groupes comme les Toasters ou les Skatalites, ou bien les locaux de Inspector ou Los De Abajos. Ils ont aussi  placé un titre sur la dernière version de la compil « Skanibal Street » des Allemands de Mad Butcher…

Pile poil deux ans plus tard, les revoilà avec ce Flamingo, qui sort cette fois ci en version physique CD, pas vraiment distribué autrement qu’a leurs concerts, mais aisément trouvable en MP3 sur  le net en mode officiel ou non d’ailleurs…

LE DISQUE : On les retrouve pas vraiment changés, ces Skapital Sound, quand on lance la galette avec ce « Ska En La Playa »… Sur ce rythme discoïde, les voix sont pas franchement finaudes, mais ça garde une sacré pêche avec encore une fois des cuivres bien tranchants. On aura quand même un peu de mal à leur pardonner la tentative dispensable d’hommage « vocal » aux Skatalites en beau milieu de morceau.

Mais il y a heureusement quelques titres d’un autre calibre sur ce skeud, comme le « Rude Girl » qui suit, où les voix se la jouent plus maîtrisées sur une compo revival  impeccablement déroulée avec un feeling à l’allemande.

Du coté des réussites, on citera le rocksteady « Ojos Cafés », qui se la pète pas avec son chant discret et des arrangements tout en finesse, propre, ou bien le très latino « El Diario Del Solitario », sorte de chacha-ska, aux percus délicieuses et aux cuivres chaloupés. Le plus trad’ « Angelita », malgré le retour d’un chant qu’on trouvera un poil forcé,  fait bien l’affaire avec un beau taff des compères « d’El Padrino » Arriaga aux binious.

L’instru « Flamingo » qui donne son titre a l’album, est une petite bombinette au clavier bien catchy et ou la section vent envoit du lourd sur un chorus puissant et des solos de première classe… Le passage de gratte en mode surf music vient ajouter une petite touche originale à un titre carrément bien balancé.

Sur le boogie, «Ni Todo el Dinero, Ni Todo el Amor », le groupe fait une nouvelle démo de classe et de puissance, avec des cuivres en mode démonstration, mais pas moins que sur l’explosif  «No Estamos de Acuerdo »  un titre digne d’une de leur influence toute évidente que sont les Toasters.

Alors, forcément, les oreilles des allergiques aux rimes en « Tal » et en «Los» vont saigner tout comme celles des amateurs de prods 60’s enregistrées sur 4 pistes à qui ce disque n’est forcément pas destiné. Pourtant on ne saurait que trop leur conseiller de faire quand même un petit effort et de tenter une petite écoute. Car avec ce « Flamingo », les Skapital Sound » signent un album véritablement  sympathique, avec ses quelques titres tradi plutôt honnêtes et une grosse rasade  de two-tone third wave  comme on aimerait en entendre plus souvent.

Bronsky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *