Rude Boy Train

JIM MURPLE MEMORIAL, l’interview !

Résultat de recherche d'images pour "jim murple"On a posé nos questions à Célia, Romain et Alban du Jim Murple Memorial, le groupe de vingt ans d’âge qui vient de sortir un excellent  nouvel album…

RBT : Salut Jim Murple Memorial, et merci de répondre à nos questions à la con !

20 ans, 9 albums… Vous la voyez comment l’évolution du groupe depuis le premier opus chez Patate Records en 98 ? C’est toujours à l’ancienne mais le son a pris une certaine amplitude je trouve, et c’est toujours plus varié dans les inspirations…

Romain : Hé oui, 20 ans, 9 albums mais surtout plus de 45 musiciens qui ont participé à ce beau projet qu’est le Jim Murple Memorial. Ce sont donc vingt années d’émotions partagées.

RBT : Quels sont les premiers retours sur « Stella Nova » ? À part les commentaires sur l’arrivée de Célia…

Romain : Très bon accueil du public.

Célia : Que des bons retours pour le moment !

Aucun texte alternatif disponible.Alban : De très bons retours, encourageants… On avait été très bien accueilli sur les concerts, les premières chroniques de l’album et sur les radios notamment chez RFI dans La Bande Passante… Merci Alain Pilot !

RBT : Le mélange entre une chanson très française, très parisienne même, et la musique jamaïcaine, c’était une volonté consciente pour vous dès le départ, ou vous vous êtes laissés porter par l’inspiration ?

Romain : Notre public étant principalement francophone et nous avions envie de faire des chansons que tous le monde pouvais comprendre.

RBT : Et c’est pas trop difficile les changements de line-up, même si le départ de Nanou a été géré à la perfection ?

Romain : Faire qu’un groupe tienne le coup sur autant d’années, c’est jamais une chose aisée.

Alban : Y a pas de problèmes mais uniquement des solutions ! Après c’est une question de temps…

RBT : Aujourd’hui vous êtes l’un des groupes de ska les plus anciens en France. Mais vous restez toujours un peu à la marge. Vous pensez que c’est dû à votre côté rétro ?

Romain : Sûrement.

Alban : Les choses évoluent mais l’authenticité du son de Jim Murple Memorial perdure. Ce style que nous jouons, le rhythm’n’blues jamaïcain, n’est certes pas le son « hype » du moment mais c’est celui qui nous fait le plus vibrer. Alors si on est dans une marge, c’est une marge de qualité.

RBT : Vous écoutez des groupes français, 8°6 Crew, Two Tone Club… des trucs comme ça ?

Romain : Oui, bien sûr ! Two Tone Club, c’est des potes. Ca dépote !

RBT : Vous la trouvez comment la scène française ?

Célia : Très chouette.

Alban : Il pourrait y avoir un peu plus de soleil !

RBT : Vous n’avez pas tellement eu l’occasion de jouer à l’étranger je crois ? On ne vous invite pas en Espagne, en Allemagne ?

Romain : Étant un groupe de musique live se déplaçant à sept musiciens plus un technicien et nos instruments sur les routes, on a besoin d’un certain budget pour nous déplacer jusque dans d’autres pays.

Alban : Et puis, Jim Murple a déjà joué plusieurs fois à l’étranger. Au moins 10 fois ! PlusRésultat de recherche d'images pour "liquidator music" sérieusement, nous sommes en relation avec le label espagnol Liquidator Music qui distribuera l’album « Stella Nova » en vinyle en Espagne, ça ouvrira les portes d’autres aventures internationales…

RBT : Qu’est-ce qui tourne sur votre platine en ce moment ? Qu’est ce que vous aimeriez nous faire découvrir ?

Romain : La compilation « Banana Calypso ».

Célia : Les Frightnrs et les Upsessions.

Alban : « Carina » de James Hunter sur l’album « The Hard Way ».

RBT : Là vous êtes sur une grosse tournée pour la sortie du disque. La musique c’est votre métier ou vous avez tous quelque chose à coté ?

Romain : Depuis vingt ans on essaye tous de vivre de la musique. Mais comme on n’est aidé par aucun support médiatique hors promotion, c’est pas simple d’exercer ce beau métier.

Alban : La musique c’est notre métier et notre passion, et  à côté je m’occupe du label Murple & Cie afin de continuer encore longtemps l’aventure du Jim Murple Memorial.

RBT : Vos disques sont souvent autoproduits et de temps en temps vous avez été sur de petits labels. Vous n’avez jamais eu de propositions de plus gros labels, voire de majors ? Je me souviens qu’à une époque vous aviez été un peu mis en avant par certains médias, notamment par les Inrocks…

Romain: Sur une carrière de vingts ans il y a des hauts et des bas. Quoi qu’il en soit il en restera que nos albums sont réalisés avec amour et passion.

Alban : C’est pour ça qu’on a monté notre propre label afin d’évoluer de la manière la plus libre possible aussi bien sur les choix artistiques que sur les questions administratives. Je corrigerais le terme autoproduit par « nous produisons nos propres disques », car le label et le groupe fonctionnent certes main dans la main mais le travail fourni par l’un ou par l’autre est très différent et complémentaire.

RBT : Vous avez joué avec les Skatalites dernièrement. Vous trouvez pas que c’est un peu n’importe quoi de s’appeler Skatalites alors qu’il n’y a plus aucun Skatalite dans le groupe ?

Romain : Il est dommage que les Skatalites aient eu une célébrité si tardive, mais ayant créé une musique si originale c’est  normal que le projet continue d’être porté… ska’s not dead !

Résultat de recherche d'images pour "skatalites 2017"Alban : Quand on entend comment ça joue on ne se pose plus la question. Tous les musiciens qui jouent avec les Skatalites actuellement sont très proches des membres fondateurs, c’est une continuation dans la prolongation. Le clavier a enregistré avec les anciens, le batteur et le bassiste les ont côtoyés dans les rues de Kingston, alors pour moi « that makes sense » comme ils diraient.

RBT : Romain, on t’a vu produire les album des autres, notamment celui de King Pépe & His Calypso Combo. T’as produit d’autres groupes récemment ? T’as des projets ?

Romain : Oui je travaille avec un excellent auteur Benjamin Mercier alias Francky Swing.

RBT : Ok . Je vous mets quelques morceaux de groupes actuels et vous me dites en quelques mots si vous connaissez et ce que vous en pensez…

The Bluebeaters « True Confessions »

Célia : Je ne connaissais pas, j’aime beaucoup.
Alban : Cool, il y a des bonnes choses en Italie.

The Kubricks « The Heist »

Célia : Je ne connaissais pas non plus. Beaucoup moins mon style en revanche.

Alban : Moi non plus, c’est le new-ska à l’anglaise ?

Si on veut… The Skints « Let’s Stay Together »L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, sur scène, concert et nuit

Célia : Le coup de coeur ! Une belle découverte. Merci !

Alban : Les Skints, jamais vu en concert, mais déjà écouté leur son, très bon.

Smooth Beans « Don’t Let It Go »

Célia : Je découvre également. Très sympa.

Alban : Tiens ils sont aussi sortis chez Liquidator Music. C’est cool, c’est frais…

Nancy Ska Jazz Orchestra « Hatcha ! »

Célia : Ah ça je connais ! Nous avons déjà joué sur le même festival qu’eux et avons rencontré à plusieurs reprises quelques-uns de leurs musiciens. Je trouve cet orchestre vraiment chouette.

Alban : Yes, ça joue là ! Et puis on reconnais des têtes qu’on a déjà vues ! Salut les copains/copines !

The Adelians « Come Back »

Célia: Ce groupe m’est également inconnu. Très sympa aussi.

Alban : From Montreuil !! Déjà croisé sur la scène soul pas si éloigné de la nôtre.

Marta Ren & The Groovelvets « Summer’s Gone »

Alban : Je ne connaissais pas, très northern soul, j’aime bien !

RBT : Merci au Jim Murple Memorial et à bientôt en live !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *