Rude Boy Train

RUDE BOY TRAIN’S CLASSIC – FIREBUG – On The Move (2006 – Grover Records)

« Rude Boy Train’s Classics« , c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois ».

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Quand Firebug déboule du Brésil début 2007 par chez nous avec sous le bras son deuxième album «On The Move », on se demande bien où Grover Records a bien pu pêcher un tel groupe.

Mais en creusant un peu, on découvrit qu’il avait derrière tout ça l’incontournable Victor Rice, qui, en s’installant à Sao Paolo s’était trouvé avec le chanteur et guitariste Felipe Machado, un fameux comparse musical, lançant donc ce groupe, Firebug, avec un premier album éponyme sorti en 2003. Le skeud est très bon et donne d’emblée dans le son « Mr. Rice », avec ses lignes de basses limpides et claviers vaporeux. La voix chaude de Machado est sans chichi mais diablement efficace.

Le second album « On The Move » sort fin 2006, sur Jump Up Records, mais donc aussi conjointement sur Grover, qui leur monte parallèlement une belle tournée Européenne. C’est pourtant sans Victor Rice que les Brésiliens viendront défendre sur nos terres les excellents titres de ce deuxième opus à la prod’ costaude, sur lesquels on entraperçoit Jay Nugent à la guitare ou le duo Buford O’Sullivan/Dave Hillyard pour les parties cuivrées.

Les présents au Jardin Moderne de Rennes pour ce Dance Ska La 2007 pourront malgré tout témoigner de l’excellence du set, avec un clavier/mélodica omniprésent, une section rythmique musclée et ce fameux chanteur qu’est Felipe Machado.

De retour au Brésil, le groupe prend belle place au sein de la scène Sud-Américaine, et joue régulièrement, faisant parfois office de backing-band pour Chris Murray par exemple, ou plus surprenant, pour notre Manu Chao National.

Les plus que nombreuses activités annexes de Victor Rice feront que ce n’est qu’en 2010 que Firebug repointe son nez avec « Outra Coisa » un fabuleux troisième album, avec la participation encore d’une palanquée de guests de classe dont le Slackers Glen Pine sur un « Many Ships » énorme… Ce sera malheureusement les dernières traces que nous laissera ce groupe définitivement très cool…

LE DISQUE : Les premiers tours de ce « On The Move » sur la platine vous confirmeront l’évidente évidence : « bon sang, mais c’est bien sûr ! », ce skeud est bel et bien taillé comme un « classic »! Ca groove direct avec ce boss reggae à la caisse claire qui claque juste comme y faut sur lequel Mr Rice nous sort comme à l’accoutumée la ligne de basse qui tue, funky à souhait, chevauchée héroïquement par un chorus d’Hammond millésimé 69.

Derrière, décollage immédiat avec le reggae « The Quest »: la  parfaite ritournelle est ponctuée d’un mélodica prenant, sur laquelle les cuivres des deux guests de luxe que sont Buford O’Sullivan et David Hillyard font dans le discret mais essentiel.  C’est la reverb, appliquée à l’ensemble des instruments, signature toute évidente des prods de  Victor Rice,  qui fait bien le p’tit plus à l’Américaine, celui qui  envoie le morceau et ses auditeurs planer au beau milieu des nuages.

Malgré une formation réduite, Firebug nous propose quand même quelques excellents titres ska, comme ce « Finding My Way » assez délicieux au chant délicieusement 60’s avec un break terrible de basse sur les refrains… la part belle est réservée ici au mélodica qui s’en donne à cœur joie. « Your Guy » est dans la même veine : la compo de cette love song est légère et enjouée et c’est ici la voix de Felipe Machado qui fait le show.

L’essentiel du skeud est quand même plutôt reggae, tendance early, marqué au fer rouge du sceau de Victor Rice. Et dans le style, les Brésiliens font souvent très fort avec des pépites du calibre d’ « In Gold We Trust », simple mais jamais simpliste, ou encore« We Are Not The Same », dont l’instru, avec son petit gimmick de clavier,  pourrait clairement  figurer sur le tout récent Smoke du producteur multi-talentueux.

Les textes sont souvent engagés, désabusés, sur une société jugée inconséquente et sont toujours parfaitement appuyés par des instrus qui leurs collent à la peau, comme celui du sombre et tortueux « Anxiety », à la rythmique hypnotique ou celui, plus léger mais tout en mélancolie d’un « Keep The Rythm » tout juste ponctué des quelques notes de cuivres parfaitement dosées.

Le compliment de ce bel accord paroles et musique vaut tout autant pour « Bad Trip », bien relevé d’un chouette solo de Mr Agent Jay,  et bien plus encore pour un « Injustiça » au texte écrit et interprété de voix de maître en Portuguais  par la guest B Negao, et sur lequel sax et trombone peuvent pour une fois prendre un peu d’un espace bien mérité.

Avec ce « On The Move » formidable de bout en bout, Firebug démontre tout son talent pour des chansons reggae immédiates et imparables. Victor Rice, quand à lui, en profite pour poser une griffe supplémentaire à l’empreinte indélébile qu’il laisse sur toute la scène ska/reggae contemporaine.

Bronsky

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *