Rude Boy Train

V.A. Birth Of The Fourth Wave Of Ska – Angel City Records

UN PEU D’HISTOIRE : Angel City Records, c’est le label qui monte sur la côte ouest des US.

Après avoir produit plusieurs soirées a succès avec des shows des Gaylads ou encore du légendaire Derrick Harriot, le DJ Mark Morales et le guitariste Wally Caro, décident en 2013 de monter leur propre label. Basé à Los Angeles, Angel City Records sort le single soul de sa première signature,  Xiantoni Ari, « What’s It Gonna Be » à l’été 2013. Les accointances locales avec Brian Dixon et son Volcano Lounge leurs feront aussi sortir les singles de Stahl, le projet de l’ex Aggrolites Scott Abels, mais aussi les titres du studio’s band Thee Huricanes. On croise aussi sur ce label les excellents Delirians, le soul man Xavier Lynch, la formidable Jackie Mendez ou bien plus récemment la signature surprise des Espagnols de The Hypocondriacs avec la sortie d’un somptueux EP « Reggae 69 ». Il continuent d’offrir des soirées « Angel City » pour le plus grand bonheur des fans, surtout quand en plus, ils franchissent l’Atlantique avec l’« Angel City Review ».

En ce début d’été, ils nous offrent avec ce « The Birth Of 4th Wave Of Ska » une compil’ blindée de rien de moins que 24 titres formidables, affublés d’une pochette du meilleur effet !

LE DISQUE : C’est a priori pour RBT une première que cette review d’une compilation. Mais vous l’avouerez, ce recueil de titres n’est pas n’importe lequel. Le line-up est particulièrement alléchant, et finalement, contrairement a ce que le titre pourrait laisser penser,  pas si ska que ça dans son ensemble. On passera par exemple assez rapidement sur la version de « Night Boat To Cairo » des pourtant excellents Melbourne Ska Orchestra, qui semble quelque peu stagner dans son exercice ambitieux d’un titre par semaine en 2018. Matamoska, avec son ska musclé pourtant bien foutu « East L.A. » fait un peu tâche au beau milieu de ce menu finalement composé de titres plutôt 60’s…

Au rayon des grosses découvertes on citera Conquer Rocks et son « Ska Haboob » impeccable aux cuivres très vintage, The Fuss et son sweet rocksteady « We’re Going Out », le ska « Rude Monkey » de Maria Blues qui laisse entrevoir un beau potentiel malgré une prod encore un peu light, tout comme l’est celle de Blanco Y Negro, avec un « If I Stay » léger et funky.

Les très attendus « The Soul Chance » ne déçoivent pas avec le très cool early « Welcome To Reggae City ». Le ska tout en finesse « Regresa Ya » des Mexicains de Freedom est impressionnant de maitrise, tout autant que l’instru « La Huaca » des Péruviens de Vieja Skina.

Au rayon reggae, Les Aggrotones nous remettent une belle bourre en plein pif avec un « Cero » hypnothique, et les Travelers All Stars tentent de tenir le niveau avec un « Sweet Loneliness » planant.

Toujours nickel aussi le ska des Russes de Lollypop Lorry avec un « Shake Man » excellent, tout comme le rocksteady « Skin Up Matt » des Ska Vendors. Et puis il y ‘a aussi les Capsouls qui viennent, sans prévenir, nous balancer un « Took My Love » énormissime early qui transpire la classe.

Au beau milieu de ces graines de champions et autres stars montantes, il y a aussi une grosse tripotée de pointures qui ne se laissent pas bousculer si facilement : Les Steady 45’s nous offrent une version de « Charlie Brown » punchy, Roger Rivas et ses « Frères du reggae » en imposent avec « 10 Plagues » au cuivres fabuleux. On croise aussi sur cette fabuleuse compilation les Western Standard Time Ska Orchestra avec leur furieuse reprise très latino de « All Of Me ».

Les stars de la maison se contentent malheureusement de titres déjà entendus comme le pourtant très bon « You Don’t Love Me (Like I Do) » des Delirians ou le non moins excellent « Forever True » de Jackie Mendez ». Les récemment signés The Hypocondriacs nous proposent quand un eux un inédit avec ce reggae « You & I » toujours aussi délicieux

Tout en haut de cette affiche somptueuse, on retrouvera Korey Kingston et son Shuffle & Bang dont on ne connaissait même pas l’existence jusqu’à ce jour. L’ex-batteur des Aggrolites nous propose avec « Grand Central » un époustouflant ska instru, sur lequel il propose un grand numéro, étourdissant de swing. Scott Abels, l’autre ex-batteur des Aggro, n’est pas en reste avec Stahl et nous balance, avec « Fukushima » un early reggae au duo sax/guitare particulièrement réjouissant.

Et puis, y’a l’énorme cerise sur le gâteau avec cet inédit de Jr Thomas et ses Volcanos dont on ne se lassera décidément jamais ! « Stoney Hill » est une fois de plus un ravissement total ou tout n’est que perfection, de la rythmique aux gimmicks piano/guitare en passant par les petits arrangements de percus. Et puis il y a cette voix formidable, définitivement une des plus belles de la scène mondiale à ce jour. Un régal avec un grand R.

Avec cette compil’ maousse, Angel City Records démontre s’il en était besoin, la vivacité retrouvée d’une scène ska et reggae tendance 60’s qui semble reprendre du poil de la bête un peu partout dans le monde. Gageons qu’avec ce genre de sampler, la contagion puisse atteindre nos contrées et épauler nos quelques excellents représentants dans ce noble combat.

Bronsky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *