Rude Boy Train

THE MAGNETICS – Coffee & Sugar – Grover Records

Résultat de recherche d'images pour "the magnetics coffee and sugar"UN PEU D’HISTOIRE : C’est y’a un peu plus de deux ans que The Magnetics déboulaient sans vraiment avoir prévenu. Les 4 zicos menés par l’ex Shandon, groupe de ska-punk incontournable en Italie, Olly Riva, nous pondaient un premier LP nommé sans équivoque « Jamaïca Ska » qui avait un sacré répondant.Ils avaient emballé pas mal de monde, Rude Boy Train y compris, avec leurs chansons immédiates,  rudement efficaces se baladant allègrement du ska 60’s à un early reggae à la prod nickel

Après avoir fait tourner cet album sur pas mal de scènes Européennes, le line-up du groupe a été largement chamboulé avec les départs pour raisons personnelles du clavier Mr Massa et du guitariste Jack Giacalone, non sans avoir pris le temps d’enregistrer auparavant les sessions du futur album. Ils seront dorénavant remplacés par Mr Gange et William Nicastro et le groupe est maintenant renforcé sur scène par le saxophoniste de Shandon, Mr Cello, ce qui doit valoir le détour. Sans réel distributeur jusqu’alors, c’est avec l’appui de l’incontournable Grover Records qu’est sorti en décembre ce nouvel opus nommé « Coffee & Sugar ».

LE DISQUE : Dès que ça démarre, avec ce « Coffee & Sugar » titre, on retrouve avec délectation ce ska 60’s fun et pêchu dont les Italiens ont le secret : une voix puissante et maitrisée, celle du leader Olly Riva, cette rythmique vintage, ces refrains imparables et des cuivres bien placés… « Cinderella » juste derrière, même recette sans les cuivres, est tout aussi fameuse avec un piano qui pianote comme il faut.

Comme sur « Jamaïca Ska » y’a toujours un peu de reggae ici : du très haut niveau, tout en finesse « Harriotesque », sur  un « Love Song In Reverse » somptueux avec des chœurs maousse, et aussi du moins roots, entre soul et pop, sur un « Broken Heart » tout aussi délicieux, un peu comme si Georges Michael venait de ressusciter du coté de Kingston.

Y’a aussi un très bon rocksteady, « I’ll Be Good » qui fait plus que bien la blague avec ses chœurs feutrés, un boogaloo plutôt chouettos dans le style Uppertones, en duo avec… Mr T-Bone, comme par hasard ! Et puis aussi, « Tuyo » un ska trad’ en Italien, tout en subtilité et « Caribean Sunrise », un instru impeccable tout à la guitare.

Y’a quand même bien un titre un peu moins digeste que les autres, avec ce « Ordinary Life »  et son refrain à base de « nanana » un brin naïf et pas franchement convainquant, mais qui se fera vite oublier à l’écoute de « Kangaroo » grosse machine à skanker avec un harmonica fameux, de la reprise carrément explosive de « Shake A Tail Feather » à la sauce Jamaïcaine, avec ses cuivres qui débourrent, ou bien de « Highway To Heaven » pur moment de bonheur 100% 60’s, avec encore une fois une rythmique justement soulignée à l’harmonica, highlight certifié de la galette.

Retour en forme donc pour The Magnetics qui tient bien à l’épreuve du second disque. Ce « Coffee & Sugar » sans prétention et sans complexe régalera à coup sur tous les amateurs du coin.

Bronsky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *