Rude Boy Train

THE BEAT – Public Confidential – DMF Records

UN PEU D’HISTOIRE: THE BEAT (aussi connu comme The English Beat parce qu’aux USA, le nom « TheBeat » était déjà pris) est un groupe de la période two tone né en 1978, comme The Specials. Le groupe de Birmingham emmené par Ranking Roger et Dave Wakeling a sorti une poignée de hits au basculement des 70’s, avant de se séparer pour voir les deux compères monter General Public dans un style plus new wave. A peu près au même momement, d’autres de The Beat créaient Fine Young Cannibals ou The International Beat, puis Special Beat avec des membres des Specials.

Après la séparation de General Public, Dave Wakeling, résident américain, a continué à jouer le répertoire de The Beat sous le nom de The English Beat (même s’il sort ses albums sous le nom de The Beat), pendant que Ranking Roger continuait à chanter le répertoire de The Beat sous le nom de The Beat.

Bref, en 2018 il y a deux « The Beat ». Wakeling a d’ailleurs sorti en 2018 un album sous le nom de « The Beat starring Dave Wakeling » (et non pas de « The English Beat »), et Ranking Roger avait fait pareil au même moment avant de publier tout récemment « Public Confidential », son dernier album, sous le nom de « The Beat Feat Ranking Roger »,  avec notamment le fiston Ranking Junior au toast et Fuzz Townshend (Pama International) à la batterie. Voilà voilà…

LE DISQUEActualité riche chez les pionniers two tone ces derniers temps. On ne vous en remet pas une couche sur la vigueur retrouvée de The Selecter, ni sur les inénarrables Madness et leur line-up (quasi) inchangé, ni sur le dernier album des Specials dont tout le monde parle. Rhoda Dakar (The Bodysnatchers) aura bientôt son mot à dire, mais pour le moment c’est du côte de The Beat que ça se passe.

Et dans un format court de 10 titres (comme les derniers Specials ou Selecter), Ranking Roger et ses potes montrent qu’il ne sont pas venus là pour se beurrer la biscotte.

Toujours pas mal de reggae avec des parties toastées, souvent traînants, souvent aussi dans le plus pur style The Beat, à l’instar de « Maniac » qui dès l’entame annonce la couleur : la voix de Roger est omniprésente, et le sax, autrefois assuré par le grand Saxa (RIP) est toujours là pour ponctuer l’ensemble. « Who’s Dat Looking » commence tout en basse comme « Mirror in The Bathroom », et « On The Road » n’est avare ni d’harmonica ni de flow qui fuse à la jamaïcaine.

Mais ce qu’on aime avant tout chez ces gars-là c’est le ska.  Celui de « Public Confidential » qui se pointe plutôt dans le calme, celui de « Giving It Up », très pop, très propre, avec des airs du « Today’s Specials » des Specials que d’aucuns avaient qualifié à l’époque de reggae « pour les traders de la City ». On applaudit surtout des deux mains à l’écoute de « A Good Day For Sunshine », parangon de ska-song rapide et enlevée qui mise tout sur l’énergie et la bonne humeur, redoutable d’efficacité, parfaite pour vous remettre dans la caboche que si Terry Hall et Pauline Black sont toujours au top en 2019, Ranking Roger n’est pas très loin derrière.

Vince

  1. Machuky 27 mars 2019 at 21 h 37 min

    Ranking Roger nous a quitté hier; 26 MArs. Another great bloke leaves us.
    RIP.

    Répondre
  2. djoskar 28 mars 2019 at 15 h 26 min

    Malheureusement, Ranking Roger est décédé mardi 26 mars 2019 à l’âge de 56 ans…RIP .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *