Rude Boy Train

LOS AGGROTONES – Right Now – Acid Jazz Records

UN PEU D’HISTOIRE: Y’a deux ans pile poil nous tombait sur le coin du museau, mais surtout au creux de nos oreilles dégagées, le somptueux « Brixton », troisième album de Los Aggrotones, le groupe reggae tendance 60’s/70’s venu de Buenos Aires…

Avec ses featurings de classe mondiale, Hollie Cook et Derrick Harriot en tête, on pouvait alors vous raconter le beau chemin parcouru par le groupe Argentin, depuis « Moods » leur premier album sorti en 2011, suivi deux ans plus tard par « 10 Reggae Shots ».

Vous vanter aussi tout le bien qu’on pouvait penser de leur collaboration avec Mimi Maura sur l’album « Stormy » et de la poignée de singles tous excellents, sortis notamment sur notre beau label Frenchy Jewels.

Enfin vous dresser le tableau majestueux de tout ce qui fit de ce « Brixton » un de nos albums préférés de 2017.

Voilà donc qu’en ce triste automne, les Argentins viennent nous éclairer avec ce « Right Now » sorti sur le label Acid Jazz, à l’artwork encore une fois superbe.

LE DISQUE : Attention à ne pas vous braquer les amis, car les premières écoutes de ce nouvel album de Los Aggrotones sont pour le moins surprenantes ! On se demande même clairement quelle mouche a bien pu les piquer lorsqu’on entend pour la première fois l’intro de « The Time Is Now » avec ce clavier au son très électro 70’s, un poil cheap, tendance « Temps X », qui dénote considérablement avec l’identité plutôt roots à laquelle on les associe habituellement. Rebelote sur le second titre, « Psychedelic Mood » et même drôle de goût, celui d’un groupe qui aurait changé de direction sans nous prévenir…

Et puis on tombe sur « In The Rain » et son featuring « grand or » assuré par Derrick Harriot, sa compo bien sombre et lourde contrastant singulièrement avec les petites touches lumineuses de xylophone qui nous offre un titre subtilement mélancolique. On retrouve donc petit à petit ses repères, par exemple avec le très chouette instru early reggae « Perfect Timing » et son clavier beaucoup plus traditionnel.

« Back On The Cosmic Roads » porte on ne peut mieux son nom avec le retour d’un clavier toujours très electro, mais plus planant, sur un beau reggae auquel il va finalement comme un gant…

La deuxième parenthèse enchantée intervient ensuite avec «Your Love Is Everything », un groove légèrement funky,  interprétée majestueusement par Kelly Di Filippo, la chanteuse des Loving Paupers,  qui se confirme comme une des plus belles voix du moment !

Derrière, « Movin On »  voit le retour des fameux sons de claviers un brin bizarroïdes, mais qui s’accordent si bien avec un délicieux duo piano/flûte, léger comme la brise, que nos griefs s’envolent petit à petit…

« Fight The Power » conclut l’album de manière plus grave, avec son gros riddim basse/batterie et son gimmick de guitare envoûtant, sur lequel le vétéran Dudley Sibley vient poser un texte quasi-parlé, façon LKJ,  avec toujours ce Mini-Moog au son si particulier mais qui s’imbrique nickel dans la compo.

Du coup, dès les huit titres terminés, on se dépêche de retourner la galette et de réécouter ces premiers titres qui nous avaient laissés un peu sur le bord de la route… On redécouvrira alors tous les atouts de « The Time Is Now » titre finalement diablement funky, tout autant que ceux de « Psychedelic Mood » et ses fabuleux solos de trompette et de flûte traversière…

Beaucoup de culot,  donc, de la part des Aggrotones de venir bousculer ainsi des fans par définition accrochés au côté vintage de leur musique favorite… Possible que tout le monde ne passe pas le cap de ces sons plutôt singuliers, mais pour les autres qui sauront insister, ils découvriront peu à peu plus un bel et gros album qui confirme encore une fois Los Aggrotones comme un de nos favoris reggae de ces dernières années.

Bronsky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *