Rude Boy Train

THE SKALOGG’S – Still Waiting – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE: Du côté de Lille, il y a Carving, Dany Boon et Marcel et son Orchestre, mais il y a aussi THE SKALOGG’S, avec son drôle de nom et ses six musicos agités. Et mine de rien, cette affaire dure depuis 2001, avec un maxi Ep en 2005, « Second Launch », et un autre en 2012, « Back From The Dead ».

Visiblement pas tellement amateur de LP, le voilà qui a sorti un nouveau 8 titres, « Still Waiting », « Longer Than an EP, Shorter Than an Album » comme diraient les Unco qui faisaient du punk-rock d’Américains… On vous raconte ça…

LE DISQUE: OK, je vois déjà les râleurs râler sur le ska-punk, cette musique festive pour les skaters qui mettent des falzards trop larges et qui ne portent jamais de chemises Ben Sherman. D’accord. Mais moi j’assume être un fan de ska-punk depuis le début, de Less Than Jake à Sublime, de Buck O Nine à The Interrupters.

Alors quand un groupe français se lance, je ne fais pas la fine bouche, d’autant que des combos hexagonaux, à l’image des Nancéiens de PO. Box, ont déjà fait montre d’un talent incontestable.

Et ben figurez-vos que c’est plutôt dans cette veine que ça continue, avec dès l’entame une « Z.I.Z.I » assez mid-tempo qui fait bien son petit effet. C’est rythmiquement solide, la mélodie est simple et efficace, les cuivres sont là bien comme il faut, et en guise d’intro ma foi, on peut dire que c’est juste impeccable, avez en sus un petit côté vintage dans le solo de clavier pile comme on aime. On remarquera d’ailleurs tout au long des huit morceaux que cet instrument est l’une des pièces maîtresses de l’artillerie Skalogg’s.

Derrière, « Life’s Lottery » pousse un peu les décibels et accélère le tempo, sans jamais se prendre les pieds dans le tapis, avec là aussi une section cuivres bien en place. Et même que c’est très très bien chanté, et en anglais mesdames messieurs ! « Heaven » revient dans une ambiance pas trop speed, mais très intense, avec quelque-chose de très intéressant dans la composition rythmique, et un refrain scandé de toute beauté. Et quand ça breake, c’est encore mieux !

« Rockers’s Song » aura des allures plus funs, un peu à la Reel Big Fish, quand « Break » sera un peu plus dans la lignée d’un Less Than Jake. Mais point de querelle east coast/west coast ici. The Skallog’s est un groupe bien français, qui prouve avec ce skeud bien comme il faut que du côté du Nord, on n’a pas tellement à rougir des comparaisons avec les Yankees.

Vince

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *