Rude Boy Train

THE UPPERTONES – Easy Snapping – Jump Up ! Records

UN PEU D’HISTOIRECe qu’on avait pris au départ pour un side-project de Mr T-Bone, célèbre tromboniste italien qui officiait il y a quelques années dans Mr T-Bone and The Young Lions, The Bluebeaters ou de The Sabaudians, est en fait rapidement devenu son groupe principal. Délaissant les Bluebeaters (sa formation la plus récente), le gaillard s’était entouré de Count Ferdi à la batterie et Peter Truffa au piano (un américain qu’on a souvent vu du côté du New York Ska Jazz Ensemble), pendant qu’il officiait lui même au chant et au trombone.

Après deux albums, « Closer To The Bone » en 2015 et « Up Up Up ! » en 2017, le trio revient avec son boogie jamaïcain et cette fois Phil Cuomo au piano pour un « Easy Snapping » toujours autant tourné vers le passé…

LE DISQUE10 titres, pas un de plus pour ce nouvel opus du trio turinois légèrement remanié. 10 titres, et presque autant de reprises, mais toujours largement revisitées à la sauce Uppertones.

Ça démarre en fanfare avec « Got My Mojo Working » d’après Muddy Waters, et ça virevolte du côté du piano, mazette, je ne vous dis que ça ! Ça « virevolte », c’est bien comme ça qu’il faut parler de The Uppertones, parce que mine de rien ces trois là arrivent avec peu – une voix, trois instruments et quelques claquettes – à faire une musique solidement charpentée qui en matière de groove, de feeling et bonnes vibrations n’a pas grand chose à envie au big-band de Frank Sinatra. Magique, tout simplement !

Et quand ça part dans du gros gros hit des familles, »Reet Petite » par exemple, emprunté au grand Jackie Wilson, c’est tellement jouissif que t’as juste envie de t’incliner, d’allumer un cierge et de devenir supporter du Torino, parce que c’est tellement plus cool que la Juve…

On appréciera la touche latine de « Buena Sera » (immortalisée par Louis Prima) qui swingue ici comme un vieux Cherry Poppin’ Daddies avec un Mr T-Bone qui assume superbement son statut de crooner transalpin, et quand les trois mousquetaires s’attaquent à « L-O-V-E », du demi-dieu Nat King Cole, tu te dis que Michael Bublé, Harry Connick Jr et toute la fine équipe du Rat Pack, peuvent tout de suite aller remettre leur falzar parce que là, c’est encore plus classe que George Abitbol.

Clairement un ou deux crans au-dessus de ses prédécesseurs, « Easy Snapping » (d’après Theophilus Beckford – il y en a aussi pour les Jamaïcains) montre qu’on tient là l’un des tous meilleurs groupes du coin, avec une formule aussi originale qu’imparable à écouter et à réécouter en boucle.

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *