Rude Boy Train

THE SPITFIRES – Life Worth Living – Acid Jazz Records

Life Worth Living - The Spitfires - CD album - Précommande & date ...UN PEU D’HISTOIREEt de quatre ! Avec « Life Worth Living », c’est déjà son quatrième opus que nous livre ici le superbe combo de Watford devenu trio (mais souvent quintet en live) en moins de dix ans.

Les deux premiers opus sont sorti chez Catch 22 en 2015 et 2016, et le troisième, « Year Zero », avait fait forte impression en 2018 chez Hatch Records, notamment grâce à un single imparable: « Over and over again ».

Cette fois c’est du côté d’Acid Jazz Records que ça se passe, avec une recette toujours un peu soul, un peu punk, un peu ska, et des extraits dévoilés au printemps dernier qui nous avaient pas mal retourné le ciboulot.

LE DISQUEDix titres. Pas un de plus. Voici donc un album ramassé, direct, bien coiffé avec la raie sur le côté et pas un poil de boule qui dépasse. Autant vous dire que celui-là je l’attendais de pied ferme.

Et je vous confirme tout de suite qu’il n’y a rien à jeter.  Le disque fait dans le ska gonflé à l’énergie rock, avec la fantastique entame que constitue  « Start All Over Again » et son contretemps implacable, mais aussi (surtout diront certains) la chanson-titre, « Life Worth Living ». Encore plus rock mais toujours sous influence Specials, le morceau dévoilé au printemps est absolument monumental, mid-tempo à la limite du traînant, superbement ponctué de cuivres, juste comme il faut, pile quand il faut, et mazette ! que ça fleure bon l’Angleterre des pubs et des concerts qui gigotent ! Dans le même délire, très grosse impression sur la tubesque « (Just Won’t) Keep Down », 100% ska, pas très pur mais ska quand même, avec de la gratte, du style et de l’énergie à pas savoir quoi en foutre, et encore cette section cuivres additionnelle qui envoie du très lourd pour rendre l’ensemble plus gouleyant. A pleurer tellement c’est beau… Mention spéciale (mention Specials) à « Kings & Queens » (rien à voir avec Lord Creator) qu’on croirait sortie d’un album de The Talks ou d’un vieux Ordinary Boys.

Quand c’est plus soul comme sur « Tower Above Me », on applaudit des deux mains à s’en faire mal tellement ça transpire de talent, et quand c’est un chouïa ou deux plus rock, ça s’intitule « Tear This Place Right Down » et c’est gigantesque.

Même quand ça vire au calme (« How Could I Lie To You », « Make It Through Each Day »), on est proche de la perfection. En fait cet album n’a qu’un seul défaut : avoir été un peu trop éventé avant sa sortie. On connaissait déjà quatre titres, quatre tubes, sur les dix que contient le skeud, et ça a un peu tué l’effet de surprise (l’effet waouh comme disent les jeunes) qu’on aurait pu avoir en découvrant toutes ces merveilles à la dernière minute.

Problème de riches. Le principal c’est que comme prévu, « Life Worth Living » et l’un des albums de l’année, et The Spitfires l’un des groupes les plus enthousiasmants de ces dernières années.

Vince

  1. 6, impasse du jardin carré 1 août 2020 at 12 h 33 min

    d’habitude si juste,pour une fois je ne suis pas du même avis sur cet album,les précédents avaient eu du mal a me convaincre dans leurs intentions ska,malgrés quelques titres corrects…mais celui ci je n’entends que de la pop…du coldplay pour certain même,dans ce style je préfairerais dans ce cas écouter du Franz Ferdinand…en parlant de ska pour cet opus il y a tromperie…mais on ne va pas apprendre aux british a faire du bizness avec la zik, ils savent faire depuis longtemps..trés déçu,je crois que cela se voit.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *