Rude Boy Train

KING KONG 4 -PUNCH IT! – JUMP UP! RECORDS

UN PEU D’HISTOIRE : King Kong 4, c’est le dernier projet en date de Mitch « King Kong » Girio. Le Canadien est plus connu en tant que membre de King Apparatus, groupe dans lequel il coécrivait la plupart des titres avec un certain Chris Murray.

Après la fin du groupe, il se concentre plutôt sur la compo et la production pour d’autres groupes, notamment les Kingpins, le groupe de Lorraine Muller, dont il produira le fabuleux « Let’s Go To Work ». Il participe même en tant que bassiste à l’album suivant « Plan Of Action ».

Beaucoup plus discret par la suite, on ne le retrouvera qu’occasionnellement, notamment aux côtés de Lorraine Muller, encore une fois, pour « My Favourite Heart To Break » un album sorti sous le nom de The Fabulous Lolo & King Kong Girio, en 2015, mais aussi sur l’excellent EP de Susan Cadogan « Take me Back » sorti en 2016.

Depuis il se consacre au projet King Kong 4, monté avec Brendan Bauer, croisé au sein de Prince Perry, à la basse, Andrew McMullen à la batterie et Ronald Poon aux claviers en tous genres,  développant, avec un ska et un reggae sous haute influence pop, très proche des voisins de The Pomps, sortant majoritairement les titres en digital via leur page bandcamp.

« Punch it ! », sorti avant l’été chez Jump Up Records, n’est en fait pas un véritable album mais plutôt la compilation d’une grosse poignée de ces titres sortis entre 2017 et 2018… Mais comme ils nous étaient passés inaperçus, faisons comme si de rien n’était…

LE DISQUE : Ca aurait été quand même vachement dommage de zapper ce « Punch It ! » de King Kong 4. Parce dès ce « Profile Of A New Elite » limpide, avec sa petite nappe d’accordéon en fond et p’tit son gimmick de clavier, on sent que Mitch Girio et ses trois potes savent y faire en matière de reggae et de ska, cuisinée façon pop.

Quand les gars te balancent un hit du genre « Breaking Me Bad » en pleine tronche, parfaite démonstration de power ska pop, guitares au top, rythmique nerveuse et refrain entêtant, eh ben t’en redemandes !

Et ça tombe bien, parce que qu’avec « All Those Wasted Days », les King Kong 4 nous offrent la p’tite sœur, avec son Hammond omniprésent et son break soul en début de refrain, c’est fun et on se régale.

Cette grosse aptitude aux refrains qui tuent  est encore vérifiée sur « It’s Quiting Time ! », un truc genre rocksteady survitaminé, avec ses percus entêtantes, une petite virgule de guitare impec’ et des chœurs version gros calibre.

Ça gère tout aussi bien quand le rythme ralentit, en mode reggae, comme « Speaking For the Skeptics », délicieusement mélancolique, tout dédié au clavier qui assure skank rythmique et ligne mélodique inspirée les doigts dans les naseaux. Indéniablement une des grosses chansons de la galette. « Drink In Your Head », quasi acoustique est pas mal non plus, avec ses harmonies vocales toujours aux ptis oignons.

« Annabelle » est une autre tuerie qui enchaîne sans le moindre hoquet, intro reggae, début de refrain rock et final ska two-tone.

Y’a même des instrus de première bourre, comme « Going A Bit Mad In Our Own », avec le bon son de cloche qui te reste dans la tronche la journée, mais aussi et surtout « To Lose Before You Start », un ska quasi tradi, avec des guitares aux accents western carrément bien gaulées.

Cette compilation de King Kong 4 se révèle en définitive bien plus homogène que nombre d’albums écoutés ici ou là… Dans une veine ska-reggae pop qui se fait plutôt rare, le groupe de Mitch Girio se pointe là tranquille et nous donne très fortement envie d’un nouvel opus complet.

Bronsky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *