Rude Boy Train

COSMIC SHUFFLING-MAGIC ROCKET SHIP-FRUITS RECORDS

UN PEU D’HISTOIRE : On vous avait parlé cet été de l’heureuse surprise que constituait le premier excellent 45 tours des Cosmic Shuffling. Le groupe de Genève nous paraissait rudement bien armé, avec deux titres tout en finesse ska-jazz, nommés « Eastern Ska » et « Western Ska ».

Faut dire que ces amoureux de musiques jamaïcaines n’en n’étaient pas vraiment à leur coup d’essai, puisque dès 2017, ils sortaient un non moins fameux EP, nommé « Cosmic Goes Wild » aux influences se révélant bien plus larges que simplement ska.

Acoquinés avec l’excellent producteur Espagnol Roberto Sanchez, qu’on connaît notamment pour son travail aux côtés d’Alpheus, c’est encore lui qui est aux manettes du premier album des Suisses, nommé « Magic Rocket Ship » une nouvelle fois pressé par le label local Fruits records.

LE DISQUE : Ca fait du bien de prendre un peu l’air de la Suisse pour une fois, puisque cette année discographique un peu particulière semble se concentrer essentiellement sur l’Espagne et les USA.

Et ce « Magic Rocket Ship » vaut largement le détour via Genève, comme l’annonce le ska qui donne son titre à l’album. La compo, avec son chorus de cuivre marquant, tire avec malice vers une ambiance western bien foutue, et le travail sur les voix est tout en finesse.

Mais les p’tits suisses, j’étais obligé de la faire, n’excellent pas que dans le ska ! Le rocksteady « By Your Side » vient le prouver avec une compo digne de l’élite actuelle, Volcanos, Frightnrs et consorts, des gimmicks de guitare affutés jusqu’aux chœurs ténébreux impeccables.

Tout en instru, « Short Break » est un autre exemple du savoir-faire Helvète : mené par un saxo langoureux surmonté de deux solos superbes guitare et piano, le titre est une franche réussite, non moins que la paire constituée de « Life Goes On », rocksteady aux voix de velours et du reggae, on ne peut mieux nommé, « Smile », avec ses arrangements guitare/piano foisonnants, qui nous laisse béats, le sourire aux bords des lèvres.

Tradition horlogère oblige, les ska sont métronomiques, à l’instar du somptueux « Night In Palermo » et des non moins fameux « Cat In The Hat » et sa version « Eastern Ska », aux rythmiques swing sans faille et aux cuivres patinés 60’s.

« Anne Bonny », balance, elle, carrément bien, en mode shuffle, avec des harmonies vocales fondantes comme un chocolat local.

Avec des compos nickels, une interprétation de haut niveau et la prod vintage aux ptits oignons de Roberto Sanchez, Cosmic Shuffling nous propose un premier album touffu et homogène… Un des tous meilleurs de 2020.

Bronsky

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *