Rude Boy Train

MR WALLACE – Rudies & Rockers – Autoprod

UN PEU D’HISTOIREMR WALLACE est un groupe néerlandais de Groningen, dans le nord du pays, là où ça caille les miches, qui aime le ska rapide à l’allemande, ou à la Mr Review, un peu les bigbossmen du ska batave. Le septet est emmené par une chanteuse avec une voix suave qui pourrait faire penser à Runforyerlife ou Save Ferris en moins girly, mais qui est l’une des principales qualités du combo.

Rapidement, ils enregistrent « Knocked Up », leur premier single, mais retournent rapidement en studio pour pondre cette fois un Ep 6 titres, « Ska Love », qui sort en avril 2011. Le groupe joue à droite à gauche au pays des tulipes et des moulins à vent, ouvre pour les gloires locales de The Beatbusters, et pas faignant pour deux sous, attaque l’enregistrement d’un second Ep, « Rudies & Rockers, qui sort en septembre 2012 en autoproduction.

LE DISQUE: Voilà un groupe qu’il me plait ! Carrément, bigrement, fichtrement indubitablement. En bon fan des Busters, de No Sports, de The Frits ou de Mr Review, je ne peux que m’enthousiasmer pour ce combo qui joue vite et qui joue bien, tous cuivres en avant, pour faire transpirer tous les rude-boys en goguette. Le contretemps file à 100 à l’heure, la guitare est métronomique, la voix est classe comme un costard de Daniel Craig, et l’ensemble donne furieusement envie de tourner des fesses.

C’est simple, il y a six titres (enfin cinq et demi), et rien à jeter, rien de rien, que dalle, nada, nothing, walou… C’est fun du début jusqu’à la fin. Fun, c’est bien le mot valise idéal pour caractériser ce groupe pas du tout californien, encore moins espagnol, mais qui te file clairement la patate quand tu t’écoutes ça le matin.

Bon ok, ils n’ont rien inventé, ils reprennent même les vieilles recettes des vieilles gloires précitées, mais comme disent les grand-mères, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures. Dont acte. L’intro fait moins de quarante secondes, donc c’est pas ça qui va vous faire grimper aux rideaux, mais par contre juste après y’a « Too Rude For You », un putain de morceau qui porte trop bien son nom, avec des cuivres qui font pouet, une batterie qui fait tchak, et un clavier qui fait vavavoum ! Et jeune ou pas, le septet a déjà un bon sens de la tracklist qui groove, puisqu’ils prennent le soin d’envoyer juste derrière un titre un peu plus mid-tempo (« Mary Jane »), un brin pop, impeccablement enregistré, avec une production comme s’il s’agissait de vieux d’la vieille avec quinze ans de bouteille.

La deuxième moitié du disque est un peu au-dessus du top comme dirait mon pote CRS, avec trois titres redoutables d’efficacité, et une mention très bien à « Knocked Up », super entraînante, et à la toute dernière, « Holiday », cerise sur le gateau d’un Ep qui je l’espère (je vais aller allumer un cierge à la cathédrale dès demain) sera prochainement suivi par un album qui à n’en pas douter mettra un bon coup de pression au groupe culte de Dr Rude et de Arne Visser.

Vince

http://www.mrwallace.nl/nl/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *