Rude Boy Train

Begoña Bang-Matu & The Shake It Ups – Have Fun – Brixton Records

On vous en parlait le 10 juillet dernier à travers une news, la chanteuse espagnole Begoña Bang-Matu a sorti le 02 juin son troisième album Have Fun accompagnée par le groupe The Shake It Ups. Comme l’album est une pure réussite, on a décidé de vous en faire une chronique.

Allez hop, c’est parti !

LE DISQUE : On ne va pas y aller par quatre chemins, cet album DOIT faire partie de votre discothèque tellement il est énorme ! La voix magnifique de Begoña alliée au phénoménal backing band qu’est The Shake It Ups donnent une pépite musicale.

Tout de suite, on est dans l’ambiance avec justement le morceau Have Fun. À l’écoute, on pense directement au premier album des Pepper Pots, bien que la voix de Begoña et celles des chanteuses allemandes ne se ressemblent pas. Ça groove, ça swingue, on se lève et on skanke ! Le mélange entre ska et soul est tout simplement exquis…

On continue avec un petit rocksteady, You Need a Song. Le clavier et les chœurs donnent une ambiance à la fois chaleureuse et apaisante. Du beau travail !

Nasty Boy, toujours un rocksteady, fait la part belle aux claviers. J’entends par là que les cuivres sont quasiment absents du morceau. Même si je suis un adorateur des cuivres, je ne peux que me réjouir devant un tel talent.

You Cry, quant à lui, est un petit early-reggae. La voix de Begoña colle parfaitement à la musique. Il y a une empathie de dingue entre les musiciens et elles. Le solo de saxophone qui intervient au milieu du morceau n’est d’ailleurs pas pour me déplaire.

Dulce despertar est à nouveau emprunt de rocksteady. C’est calme, efficace. On ferme les yeux, on écoute et on s’imagine déjà en train de boire un cocktail sur une île déserte en oscillant lentement la tête de droite à gauche. En plus on nous claque des légers passages dub, dont le celui de fin accompagné par un violon et un alto qui est juste magnifique !

A cau d’Orella est un instrumental (bah oui, Begoña sait rendre la pareille à ses amis de The Shake It Ups). Cela permet aux musiciens de montrer le talent dont ils ont à leur disposition. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils en ont à revendre. Ce morceau de ska trad. est parsemé d’un solo de saxophone puis d’un solo de guitare. Mince alors, quelle claque !

Mama, I’ve Got You et If You’re Ready (Come Go wih Me) sont trois rocksteadys qui s’inscrivent dans la lignée de ceux présentés auparavant.

Octopusy est le second instrumental de cet album. Clairement orienté jazz, les musiciens y vont encore une fois de leur habileté et de leurs improvisations endiablées (trompette, piano, trombone).

Enfin le disque se termine par des versions dub de trois. Ces versions sont signées Roberto Sánchez, et quand on sait que ce mec est un pionnier du dub en Espagne, on se dit que ne peut avoir aucun doute quant à la qualité. Et effectivement, Roberto ne nous déçoit pas et ses boulets de dub s’écoutent hyper bien.

J’imagine que vous l’avez compris à travers la lecture de cette chronique, je suis tombé amoureux de ce disque qui respire le talent, la bonne humeur et l’authenticité. Vraiment la scène espagnole a quelque chose de plus en ce moment !

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *