http://www.youtube.com/watch/default.jpg" /> http://www.youtube.com/watch/0.jpg" /> http://www.youtube.com/watch/1.jpg" /> http://www.youtube.com/watch/2.jpg" /> http://www.youtube.com/watch&hl=en&fs=1&rel=0&autoplay=1" /> http://www.youtube.com/watch&hl=en&fs=1&rel=0&autoplay=1">

Rude Boy Train

ROY PANTON & YVONNE HARRISON – With Friends – Liquidator Music

B000026M9R[1]UN PEU D’HISTOIRE: Si ROY PANTON et YVONNE HARRISON forment l’un des premiers duos de l’histoire du ska, ils ont aussi chacun eu une carrière solo.

Roy Panton débute sa carrière musicale très jeune et à la fin des années 50, il part avec un certain Stranger Cole rencontrer Duke Reid qui décide de leur faire enregistrer deux titres, « Freedom Land » et « Adam & Eve », sous le nom de The Rovers. Le disque, malheureusement, ne sera jamais pressé.

Roy Panton va alors frapper à la porte de Coxsone Dodd qui lui propose d’enregistrer avec Eric Monty Morris puis avec Millie Small. C’est sous le nom de « Roy and Millie » qu’ils vont rencontrer une large audience en Jamaïque. Mais Millie doit quitter le pays pour rejoindre l’Angleterre à la demande de Chris Blackwell, son producteur, et Roy Panton se retrouve sans partenaire.

A l’automne 1962, Yvonne Harrison est présentée à Roy et rapidement, ils enregistrent ensemble un 45 tours, « Two Roads/Join Together ». Ce disque est une réussite et beaucoup considèrent leurs voix comme parfaitement complémentaires. Le duo va être le plus demandé de Jamaïque, et ensemble ils vont partager la scène avec des stars américaines comme Jackie Wilson ou Ray Charles.

Ils jouent ensuite avec Byron Lee and The Dragonaires, notamment lors de la célèbre soirée « This Is Ska » organisée au Sombrero Club. Ils travailleront ensuite avec Tommy Mc Cook and The Supersonics, Carlos Malcolm, Roland Alphonso ou Owen Grey.

Roy et Yvonne sont mari et femme, et Yvonne Harrison est la sœur ainée de Glen Adams (célèbre producteur et claviériste, entre autres, de The Upsetters).

Le duo, qui n’avait plus beaucoup fait parler de lui depuis les années 70, a récemment redonné des concerts aux côtés des américains de The Prizefighters. C’est en décembre 2012 que Liquidator Music a sorti la compilation « Roy Patton & Yvonne Harrison with Friends » qui regroupe des enregistrements du duo datant pour la plupart des années 60.

LE DISQUE: Si vous aimez le son rétro, les vieilleries de Lord Creator, de Millie Small ou des Blues Busters, ce disque est assurément fait pour vous. Voilà enfin une belle compilation de titres remasterisés (pour la plupart introuvables en 45 tours), qui retrace le passage de Roy Panton et d’Yvonne Harrison dans les années 60. C’est simple, Roy et Yvonne étaient là avant tout le monde ou presque. L’un des titres qu’Yvonne interprète avec son frère Glen Adams daterai même de 1958 ! Y avait qui est 1958 pour faire du ska ? Pas grand monde, on est d’accord.

En dix-sept morceaux, c’est un pan entier de l’histoire de la musique jamaïcaine qui est ici présenté à l’auditoire. Et l’auditoire de se réjouir : En plus de Roy et Yvonne, on a droit à du Mille Small, du Eric Monty Morris ou du Patsy Todd ! Houlala que c’est rétro ! Allez donc jeter un œil du côté de cette célèbre vidéo http://www.youtube.com/watch?v=UR_phlSARYM du Sombrero Club en 1964 et vous pourrez apercevoir Roy & Yvonne vers 6’40.

Personnellement, en admirateur invétéré de la voix de crécelle de Millie Small, j’apprécie tout particulièrement « Oh Shirley » et la superbe « Well’ Met » (1961). C’est simple, c’est sec, c’est les racines du ska, avec une section rythmique influencée par le rhythm’n’blues américain, des cuivres qui viennent taper la mélodie, et deux voix qui vous font remonter le temps jusqu’à une époque où Ursulla Andress paradait en bikini sous les yeux émerveillés d’un acteur Ecossais au meilleur de sa forme.

Avec Glen Adams le p’tit frère, Yvonne reprend « Dearest », une chanson du duo américain Mickey and Sylvia, dont le riddim de guitare ultra célèbre a fait les beaux jours de The Aces lorsqu’ils jouaient « 007 (Shanty Town) » pour Desmond Dekker.

Et on est heureux de constater qu’en 1970, Roy & Yvonne n’avaient pas encore cédé aux sirènes du reggae, mais restaient encore accrochés aux rythmes rocksteady, que la très fine « Endless Memory » vient illustrer à la perfection. Immense moment de musique.

Le reste est à l’avenant, de la très rapide « No More » à l’imparable « Join Together » qui invite à la danse, en passant par deux duos entre Roy Panton et Anette (« Go Your Way » et « Stand Up »), et un « Two Roads Before » de toute beauté.

Minuscule bémol, les bandes ont certes été remasterisées, mais quelques imperfections subsistent encore çà et là, comme ces vibrations désagréables qu’on peut entendre à l’occasion sur la voix d’Yvonne (« The Chase »), et on aurait aussi souhaité savoir pour chaque titre, quel est le backing-band qui accompagne les chanteurs avec un tel brio (Dragonaires ? Supersonics ?).

Mais il en faudra plus, beaucoup plus pour gâcher notre plaisir, et je ne vais pas vous décrire par le menu l’intégralité du disque, mais plutôt vous conseiller de le commander immédiatement auprès de l’ami Toni Liquidator, incontournable activiste de la scène/rocksteady/early reggae sans qui nos jours et nos nuits seraient tellement moins drôles.

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *