Rude Boy Train

THE OFFBEATERS – THE TIME IS NOW (EP) – LIQUIDATOR MUSIC

The Time Is Now! cover artUN PEU D’HISTOIRE: C’est du côté de Valence que THE OFFBEATERS (ou Los Offbeaters) se forme en 2010, autour de DaddyBu (guitare/chant), Soul Fingers (basse), Rudie Bam Bam (batterie), Willy Munon (clavier), The Preacher (trombone), The Pope (chant), et Key Day (chant/percus). Le groupe fait ses armes sur scène en Espagne, joue avec les locaux de Smooth Beans, de Kinky CooCoo’s ou de Transilvanians, ou avec les moins locaux du New-York Ska-Jazz Ensemble, Mr T-Bone ou The Toasters…

Le groupe entre en studio en 2012 pour son tout premier enregistrement, et puisque c’est un groupe espagnol, c’est tout naturellement qu’il va frapper à la porte de Toni Liquidator, le Chris Blackwell ibérique, pour lui demander de publier « The Time Is Now ! », un EP quatre titres qui sort le 20 mars 2013.

LE DISQUE: Premier jet pour The Offbeaters, c’est le moment d’écouter « Time Is Now ». Ok ok ok, c’est pas l’EP qui va révolutionner l’histoire de la musique, mais y en a qui pour un début pourraient en prendre de la graine. Résolument early-reggae, le groupe de Valence a dû pas mal écouter The Upsetter, et un brin The Aggrolites, les patrons des patrons du dirty reggae.

Le premier titre, « The Time Is Now ! », est sympa sans casser des briques, à la cool puis un peu plus pêchu, avec quelques relents de soul puissante et braillarde, et une voix peut-être un peu trop « brut de décoffrage ».

Ça change tout de suite d’ambiance quand c’est la fille qui se met à chanter, sur « Leaving This Train » par exemple, plus ronde, plus lascive, plus suave, qui sent un peu le stupre et la luxure aussi, avec cette voix sexy en diable qu’on croirait évadée de l »épisode des sirènes dans « l’Odyssée » d’Homère (qui n’a rien à voir avec les Simpson).

« The Last Time » est très plaisante, joyeuse, taillée pour l’apéro avec les potes le soir sur une plage andalouse, avec la Belle de Cadix dans un bras et un mojito dans l’autre, mais le vrai bon titre ce court épisode est sans conteste « Girlie », parfaitement bien chantée, pleine de finesse, de style et de bonne vibrations, avec des riffs de trombone pour ponctuer l’ensemble, un sifflement d’Hammond qui rend la chose encore plus gouleyante, et un sens du hit qui fait mouche, comme on aime à en trouver en masse chez les groupes espagnols ces dernières années.

Encore une belle référence pour Liquidator Music, plus que jamais LE label incontournable pour qui aime le ska, le rocksteady ou le skinhead-reggae, et un groupe, The Offbeaters (« encore un » vous allez me dire), qui donne envie d’en entendre encore un peu, et de prendre un aller-simple pour aller voir si la vie est plus belle de l’autre côté des Pyrénées.

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *