Rude Boy Train

SALLY BROWN – El Sonido Del Mañana… Hoy !!! – REDSTAR 73

El sonido del mañana... ¡¡hoy!! cover artUN PEU D’HISTOIRE SALLY BROWN, c’est une chanson de Laurel Aitken mais pas que. C’est aussi un groupe de Madrid formé il y a dix ans qui aime le son uptempo un peu two tone sur les bords avec des Doc Martens mais pas que. Le combo a déjà sorti deux albums, « Sally Brown Is In Town » en 2007, et « Mi Palabra Es la Ley » en 2010 ainsi qu’un « 7 », « Madrid » l’année dernière.

Son troisième opus de seulement huit titres, « El Sonido Del Manama… Hoy !!! », vient de sortir chez les Barcelonais de Redstar 73.

LE DISQUE: Il y a du bon et du moins bon sur le nouvel album de Sally Brown. Du bon, du simple, de l’efficace, mais avec le groupe Madrilène, simple a parfois tendance à rimer avec simpliste.

Prenez « Singuelo » par exemple, vraie ska song entraînante, et vous constaterez comme moi que les deux voix ne sont absolument pas complémentaires, et que mal accompagnées, et surtout mal produites, elles tombent toutes les deux comme un cheveu sur la soupe. Pourtant, l’orchestration est plutôt pas mal fichue, mais ça a l’air d’avoir été mixé à la vas-y que j’te pousse, ce qui est bien dommage pour un combo qui n’en est plus à son premier effort discographique.

Même sanction sur « Russ Meyer », un titre qui ne rend pas hommage au réalisateur américain de série Z avec des gros nichons, où Luis et Lisi n’arrivent décidément pas à s’entendre, et où les musiciens jouent une partition basique, trop basique, rugueuse mais jamais percutante, avec des chœurs à côté de la plaque, le tout étiré comme un vieux chewing-gum sur plus de cinq minutes interminables. Un peu de concision que diable ! Et « Libertad En Las Ondas », malheureusement, de marcher un peu dans les mêmes traces, malgré une guitare surf qui réussit à faire la blague durant quelques secondes.

Quant au titre « Boss Dub » qui n’a rien de dub, c’est gros un ska avec des pantoufles, pas mauvais mais pas génial non plus, avec des pouêt pouêt en veux-tu en voilà, et une finesse à la Nadine Morano, vous voyez un peu le genre…

Heureusement pour Sally Brown, quelques titres de ce court album (la moitié en fait), sont plutôt recommandables, à l’instar de la sympathique chanson-titre, avec encore une fois une belle gratte et un sifflement de sax sans fioriture mais qui fait bien le job, comme il fait bien le job sur la très agréable « La Oportunidad », pour le coup plus fine et mieux charpentée que plusieurs de ses congénères. Un bon point aussi à « Piensatelo », rapide, et à « A 2 Minutos de Ti », plus cool et plutôt pas mal envoyée, qui prouvent que Sally Brown est capable de bien faire, avec un peu de boulot, avec des titres qu’on garde et d’autres qu’on jette, et avec, peut-être la prochaine fois, une production à la hauteur.

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *