Rude Boy Train

Booze & Glory en mode reggae

L’image contient peut-être : 1 personneBOOZE & GLORY normalement c’est du street-punk avec des bretelles. Mais là Booze & Glory a décidé de calmer le jeu et de jouer comme en 69. Et comme ils sont un peu bourrins sur les bords, ils se sont fait accompagner par le groupe polonais Vespa, ici rebaptisé VESPA & THE LONDONIANS.

Au programme pas un, pas deux, mais trois 45 tours, avec une version standard et une version Deluxe. C’est chez Contra Records, Longshot Music et Pirates Press que ça sort, ça se commande ici à partir du 2 mars,et ça s’écoute là : Read More

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – THE SPECIALS – Specials (2-Tone Records – 1979)

« Rude Boy Train’s Classics« , c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois ».

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE: : On ne va pas vous faire l’affront de vous expliquer qui sont les SPECIALS. Juste rappeler aux ignorants que le groupe s’est formé en 1977 sous le nom de The Coventry Automatics, puis s’est appelé The Special AKA avant de tout simplifier pour s’appeler The Specials, tout court. Coté discographique un premier album éponyme en 1979 (c’est notre sujet du jour) suivi l’année suivante par un second opus, « More Specials ». Puis les musiciens commencent à s’embrouiller, et après la sortie de « Ghost Town » (l’un des plus extraordinaires singles de l’histoire de la musique britannique), Terry Hall, Nevile Staple et Lynval Golding s’en vont former Fun Boy Three, un groupe new wave/pop. Jerry Dammers continue l’aventure Specials avec John Bradbury (le batteur) en reprenant le nom Special AKA et sort un l’album, « In The Studio », en 1984.

Depuis, plusieurs albums d’autres formations de The Specials (en général avec Lynval Golding, Roddy Byers,  Horace Panter et Neville Staple) sont sortis : « King Of Kings » avec Desmond Dekker en 1993, « Today’s Specials » en 96, « Guilty ‘til Proved Innocent ! » en 98, et deux albums de reprises (sans Golding), « Skinhead Girl » en 2000 et « Conquering Ruler » en 2001. Read More

AKATZ – A Go Go 2 – Liquidator Music

UN PEU D’HISTOIRE : Ca y est, ça fait un quart de siècle que AKATZ, groupe de Bilbao, a vu le jour. Et en Espagne, on peut pas dire qu’ils soient nombreux à avoir réussi à traverser les décennies.

Par contre, le groupe n’a que deux albums au compteur, plus deux compilation, des Ep et maxi Ep par-ci par là. Le dernier album en date, « Vuelta Y Vuelta », étai sorti en 2015 sur Liquidator Music. Le combo au neuf mucicos n’aura donc pas tellement attendu pour envoyer la suite, même si pour le coup, « A Go Go 2 » n’est pas un album.

Hé non. C’est un maxi Ep, qui comme son nom l’indique est la suite de « A Go Go », publié en 2010 sur Rudo Records. Le principe est simple : 6 titres, 6 reprises. Le volume 2 est sorti sur 2017 sur Liquidator Music, et on vous en parle… Read More

Une compilation à venir chez Angel City Records !

Le label de Los Angeles « Angel City Records » (Delirians, Jackie Mendez, Hurricanes…..) vient d’annoncer la sortie, courant 2018, de sa première compilation « Birth of the Fourth Wave of Ska » avec des groupes issus des 4 coins de la planète ! L’attente risque d’être terrible… Read More

Melbourne Ska Orchestra… un nouveau titre chaque vendredi !!

Parmi les bonnes résolutions que chacun prend à l’occasion de la nouvelle année, ceux pris par le Melbourne Ska Orchestra ne laisseront aucun lecteur de nos chroniques indifférents ! En effet le super big band australien et ses 30 musiciens se sont lancés dans un projet un peu fou celui de fournir un titre (en écoute ou à acheter) chaque vendredi de l’année 2018 soit pas moins de 52 nouveaux morceaux à se mettre dans les oreilles…

L’opération à démarrée le 5 janvier dernier et se poursuit depuis avec son lot de cover bien sympa tel l’incontournable « Al Capone »  de Prince Buster  les « Botheration » et « Carry Go Bring Come » de Justin Hinds & The Dominoes et le dernier en date, une pure tuerie, avec ce « Confucius » des Skatalites revisité par le MSO !

Bref vous l’aurez compris l’année s’annonce torride et ce n’est là qu’un début ! Read More

Les BERBISEYANS en dévoilent un peu plus

Aucun texte alternatif disponible.On vous l’a déjà dit, les BERBISEYANS, quintet de Dijon amateur de musique jamaïcaine pour rasés, publie bientôt son premier album, « Secret Avenger ». Un premier extrait efficace, « Medinina », avait été balancé il y a quelques semaines, et c’était bien.

Le disque sort début mars sur Casual Records, Maloka, Guerilla Asso et Rudy’s Back, et le groupe a programmé une release party le 9 mars prochain aux Tanneries II à Dijon (forcément), avec les Français de Sub Pressure et les ska-punkers italiens de Skassa Punka (et même Tata Wellene derrière les platines, et non pas derrière les platanes).

Ca risque de bien gigoter sur le dancefloor et de transpirer sous les bretelles, et le groupe a décidé de vous faire patienter en publiant un teaser avec 4 extraits qui s’écoute là : Read More

DELA & THE AGGROLITES – Opening Night – Stoopid Records

Résultat de recherche d'images pour "dela & the aggrolites opening night"

UN PEU D’HISTOIRE : D’un côté DELA, soit trois membres du combo reggae-rock californien Slightly Stoopid: Daniel Delacruz au sax, Karl Denson à la flute (il est aussi saxophoniste), et même Andy Geib au trombone. De l’autre, THE AGGROLITES, LE groupe de dirty reggae de Los Angeles qu’on ne présente plus.  Aggrolites pas tout à fait. Il s’agit en fait ici  seulement de Jesse Wagner (chanteur-guitariste), Jeff Roffredo (basse) et Roger Rivas (claviers). Il en manque donc deux.

Vous ajouter quelques musiciens additionnels, des featurings de prestige au chant (Angelo Moore…) et voilà une bien belle joint venture qui nous a pondu fin 2017 « Opening Night », un album qu’on n’attendait pas.  Read More

SUSAN CADOGAN toujours dans la place

La très grande SUSAN CADOGAN, papesse rocksteady Jamaïcaine, n’en finit plus de se rappeler à notre souvenir, après le très bel Ep de 2016 (« Take Me Back« ) produit par l’incontournable Canadien Mitch Girio (King Apparatus). Depuis, elle n’était pas restée les bras croisés, et elle avait publié en 2017 sur sa page bandcamp des remixes et quelques nouveautés.

La revoici donc, toujours avec King Kong Girio et son équipe, pour deux nouveaux morceaux, toujours pas édités en support physique, ce qui n’enlève rien à la qualité du résultat, la dame étant toujours aussi proche vocalement de Pauline Black (c’est la même génération). Read More

Les vidéos qu’il te faut

Aucun texte alternatif disponible.Encore quelques vidéos dans l’actualité du moment qui ont pointé le bout de leur nez ces derniers temps et qu’on vous fait découvrir, parce qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien.

La semaine dernière, on vous parlait de THE OFFENDERS, le combo italien d’Allemagne tendance two tone limite destroy qui a publié « Heart Of glass » chez Destiny Records. Et bien les voilà qui nous envoient le clip de « Wie Geht’s », en Anglais rassurez vous.

On continue avec les excellents Bordelais de BOOBOO’ZZZ ALL STARS qui ont accueilli Ben l’Oncle Soul (le premier qui dit « fake » se prend un cendrier en bronze dans les gencives) pour leur « Studio Reggae Bash » 24e du nom. Ensemble, ils reprennent « Always Be My Baby » de Mariah Carey, et moi je dis que c’est beau. Read More

THE OFFENDERS – Heart Of Glass -Destiny Records

Résultat de recherche d'images pour "the offenders heart of glass"UN PEU D’HISTOIRE: THE OFFENDERS, c’est le plus allemand des groupes italiens, qui sort un album tous au moins les deux ans. C’est régulier et ça tourne, surtout en Allemagne et autour, où la scène est un peu plus développée qu’en France (pas difficile).

Apparemment, le combo semble s’être définitivement installé en quatuor, et voici donc son septième opus (déjà) en même pas 13 années de carrière. Et comme souvent avec eux, c’est chez les potes de Destiny Records que ça se passe.

LE DISQUE : Je sais j’en entends déjà qui vont me dire que « rien ne ressemble plus à un album de The Offenders qu’un album de The Offenders ». Peut-être mais c’est vrai aussi avec Hepcat. Ok, avec The Offenders c’est toujours du ska uptempo qui tabasse à la limite du destroy, mais avec Hepcat c’est toujours du roots en finesse avec des harmonies vocales de oufs. Read More

« Page précédentePage suivante »