Rude Boy Train

Les Spitfires sont-ils les nouveaux Dead 60s ?

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout et plein airQuestion à la con. Ou pas. Car si le quatuor de Liverpool emmené par Matt McManamon nous manque autant qu’il nous avait impressionné au mitan des années 2000, on est en droit d’essayer de leur trouver une descendance. On avait pu un temps penser à Hard-Fi, à The View ou à The Futureheads, mais trop brit-pop et pas assez clashiens, on s’était dit que non, il fallait encore chercher. D’autant que les Ordinary Boys ressuscités il y a deux ans ne sont pas vraiment revenus à leur meilleur niveau.

Fin 2017, on avait repéré le dernier single de THE SPITFIRES, « Over and Over Again« , et on avait cru défaillir devant tant de beauté. Et bien ça continue cette semaine avec le nouveau single, « Remains The Same » et son beat ska qui nique tout sur son passage et qui annonce à son tour un pur album, « Year Zero », qui débarque le 27 juillet sur Hatch Records. Read More

Bosstones : nouvel album en juin !

Aucun texte alternatif disponible.S’il devait rester 5 groupes sur terre et qu’on me laissait choisir, les MIGHTY MIGHTY BOSSTONES seraient du voyage, et tant pis pour les fans des Bee Gees. Donc je ne suis pas objectif.

Mais quand même, il faut vous annoncer la sortie le 15 juin prochain de « While We’re At It », le dixième album de l’incroyable groupe ska-core de Boston qui avait vendu des wagons entiers de « Let’s Face It », leur hit d’il y a vingt ans. Read More

Les vidéos du mardi

L’image contient peut-être : 1 personne, texteVoici quelques clips forts plaisants à se mettre dans les oreilles alors qu’arrive l’été et qu’on a tous envie d’aller traîner cul nu sur la plage.

D’abord, la grande JACKIE MENDEZ a mis en ligne le clip magnifique de « Forever True », un morceau qu’on avait pu découvrir il y a un an chez Angel City Records, avec derrière elle les plus fine gâchettes du label (en gros Thee Hurricanes). Attention c’est du très très lourd !

Ensuite, on a un autre titre qui ne date pas d’hier qui vient d’avoir sa version filmée. Il s’agit de « Bienvenue à Paname », le morceaux le plus connu de GUIVE, tromboniste/chanteur reggae de la capitale, qui lui n’est pas assez connu compte tenu de son talent. Album en octobre ! Read More

« One Man’s Madness » : le docu sur Lee Thompson

On ne présente plus LEE THOMPSON, inénarrable saxophoniste de Madness, de Crunch ! et frontman du Lee Thompson Ska Orchestra.

Lee Thompson est un peu au ska ce que Bennie Hill est à l’humour british : c’est gras, ça colle, mais ça fait toujours son petit effet, et tant pis pour le bon goût.

Lee Thompson s’est donc attelé à un documentaire, ou plutôt un rocku-mentaire sur lui-même et sur ses potes, et ça s’intitule « ONE MAN’S MADNESS« . Ça a l’air très anglais, comme un vieux sketch du « Monty Python’s Flying Circus », et ça se commande sur le site de Madness en DVD (80 mn et autant de bonus). Et vous pouvez aussi vous procurer la version double CD avec toutes les chansons dessus. Read More

DR WOGGLE AND THE RADIO – Drop Bombs To Lose – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : On va pouvoir la faire courte pour une fois, vu qu’on vous a récemment parlé de Dr Woggle & The Radio dans ces lignes à l’occasion de la classic parue déjà en juillet l’année dernière, où l’on vous évoquait déjà un éventuel retour de la bande de Weinheim. On se contentera de rappeler que depuis la fin des années 90, le groupe est un des fers de lance de la scène ska-reggae allemande, orientation 60’s, et qu’avec ses quatre albums au compteur, dont un live, et des tonnes de dates dont les spectateurs ne pourront que vous vanter l’intensité, la Dr Woggle’s Team avait laissé un grand vide depuis 2012.

Le retour était donc fort attendu et c’est en ce tout début mai qu’est apparu, seulement  sur les plateformes de streaming pour l’instant (une version cd étant d’ors et déjà précommandable et on croise les doigts pour une version vinyle)  de « Drop Bombs To Lose » dont nous nous empressons de vous détailler les principaux atours. Read More

MONKEY – Intermittent Waves… – Squidhat Records

UN PEU D’HISTOIRE: MONKEY, c’est le groupe de la baie de San Francisco créé en 1995 en pleine vague californienne, même si c’est plutôt du côté d’Orange County que ça se passait à cette époque.

C’est autour du chanteur/guitariste Curtis Meacham que le groupe a sorti cinq albums: « Changito ! » en 97, « Station Wagon Living » en 2003, puis « Cruel Tutelage » chez Asian Man Records en 2005, suivi par « Lost At Sea  » en 2008 et « Bananarchy » en 2015, toujours dans la belle maison de qualité de Mike Park, découvreur de talents devant l’éternel.

Le groupe, souvent composé de cinq musiciens, est resté très discret sur le vieux continent, même si Dr Ring Ding est allé tourner avec eux aux Etats-Unis. Read More

Deuxième album pour The Suffers

L’image contient peut-être : 8 personnes, textePar ici on aime bien THE SUFFERS, le groupe de Houston créé en 2011 et emmené par Kam Franklin et Pat Kelly. Au départ vaguement rocksteady, le combo est maintenant 100 % pur soul, et c’est bien aussi.

Après un très recommandable premier album éponyme autoproduit il y a quasiment deux ans, le groupe texan revient le 13 juillet prochain avec son successeur en cd, vinyle et digital chez Shanachie Entertainment, le label du New Jersey qui avait sorti pas mal de son jamaïcain il y a deux décennies. Read More

The Skanky Combo, le groupe nantais à découvrir

Aucun texte alternatif disponible.Y a un nouveau groupe frenchie qui pointe le bout de son nez (ça vient tout juste de démarrer), et il s’appelle THE SKANKY COMBO.

Ils sont quatre, ils sont de Nantes, et ils font du rocksteady inspiré par Ken Boothe, The Gaylads ou Prince Buster et par les productions de Duke Reid et de Coxsone Dodd.

Le groupe a mis en ligne une vidéo d’une de ses compos, « Don’t You Know » (visible juste après), et pour les gens de là-bas, il sera en concert le 19 mai à la P’tite Case à Pornichet, et le 1er juin au café Rouge Mécanique à Nantes. Allez donc y jeter un oeil. Read More

Maria Blues, l’autre groupe de Californie

Ils sont gâtés en Californie ! Après toutes les pointures d’Orange County il y a vingt piges, c’est maintenant les groupes de Los Angeles (juste à côté) qui se font remarquer. On ne présente plus les Delirians et les Steady 45’s, ni tous les balèzes de l’écurie Angel City Records, et encore moins les incontournables Aggrolites…

Par contre on peut vous parler de MARIA BLUES, un groupe qui comme son nom l’indique est emmené par Maria, une guitariste-chanteuse (qui fait aussi de la batterie) qui avait officié dans Los Chilles Verdes. Maria Blues fait dans le rocksteady chaloupé  depuis 2017, et un mini album huit titres devrait voir le jours d’ici quelques mois.

En attendant, on vous laisse découvrir la qualité du combo avec deux titres enregistrés dans le cadre des « Live at the Recordium » (un studio de L.A qui enregistre des vidéos live en une seule prise), « I Wish » et « Alguien Mejor Que Yo » (un autre titre devait être mis en ligne bientôt). Et on remercie Vince Mc Lemore pour les infos ! Read More

RUDE BOY TRAIN’S CLASSIC – FIREBUG – On The Move (2006 – Grover Records)

« Rude Boy Train’s Classics« , c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois ».

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Quand Firebug déboule du Brésil début 2007 par chez nous avec sous le bras son deuxième album «On The Move », on se demande bien où Grover Records a bien pu pêcher un tel groupe.

Mais en creusant un peu, on découvrit qu’il avait derrière tout ça l’incontournable Victor Rice, qui, en s’installant à Sao Paolo s’était trouvé avec le chanteur et guitariste Felipe Machado, un fameux comparse musical, lançant donc ce groupe, Firebug, avec un premier album éponyme sorti en 2003. Le skeud est très bon et donne d’emblée dans le son « Mr. Rice », avec ses lignes de basses limpides et claviers vaporeux. La voix chaude de Machado est sans chichi mais diablement efficace. Read More

« Page précédentePage suivante »