Rude Boy Train

SOLID’AIR FEST (The Ready Mades, The Schogettes, 65 Mines Street, Roy Ellis…) – 2 et 3 mars 2018 – Chaligny (54)

L’image contient peut-être : texteEncore un bien beau programme cette année au Solid’Air Fest, et une bien belle affiche, au sens propre comme au sens figuré (regardez comme c’est beau). Et cette fois, les organisateurs ont essayé d’équilibrer les choses en proposant aussi des têtes d’affiches pour le vendredi soir.

VENDREDI : Arrivée tardive pour ma part, vers la fin du set de BLENI, un trio world-pop qui joue pas mal mais qui a un peu servi de musique d’ambiance tant le public avait l’air indifférent. Il faut dire que c’était un peu hors sujet, et qu’avec les caprices de la météo, certains avaient préféré rester à la maison.

Pour THE READY MADES par contre, ça se resserre un peu devant la scène, et c’est normal puisque c’est pile le genre de musique qui parle au public de Chaligny. Et il faut bien reconnaître que The Ready Mades ça tient la route. D’abord le groupe ressemble visuellement à quelque chose. Du col roulé du saxophoniste à la frange du guitariste en passant par la cravate du bassiste, le quintet a le sens du spectacle et il a parfaitement intégré qu’un bon spectacle de soul, c’était aussi une bonne dégaine. Bon point. Et de « Ouagadougou Blues » à « Cut and Run », ça sent le modernisme à plein nez, et moi j’aime ça ! Le mélange soul, rock, yéyé, garage 60’s et plus si affinités est parfaitement réussi, et le son des Ready Mades pourrait parfaitement se retrouver sur le catalogue de Q-Sounds Recording tant on sent des similitudes avec The Adelians ou avec Little Clara et le Chacals (il suffit d’écouter « Baleine ou Cigogne » pour s’en convaincre). Bref, n’hésitez pas à aller voir ça si ça passe dans les parages, et réjouissez-vous, un album arrive bientôt. (suite…)

THE DUSTBURDS, le groupe en bakélite qui va vous coller au slip !

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, texteEt ben voilà une fine équipe qui sait que la musique, c’est aussi de l’imagerie, et qu’il n’y a pas de bon disque sans bon artwork.

THE DUSTBURDS, c’est un groupe avec dedans des gaillards (et une gaillarde) issus de pas mal de combo de la scène alternative hexagonale (et un peu suisse) : Les Milliardaires, 65 Mines Street, Demon Vendetta, Mighty Bombs, Jesus Is My Girlfriend, Respublika Von Tastika… 

Musicalement, c’est un mélange de soul, de rhythm’n’blues, de garage et de pop 60’s. Bref, du son pour modernistes avec des chelsea au pieds et des blousons en cuir bien cintrés.

Bonne nouvelle : à peine le groupe nous a-t-il informés de son existence, qu’il nous annonce la sortie le 16 février d’un premier album intitulé « Summer Pleasures », sur Casual Records, GPS Prod et Dangerhouse Skylab. Et on a même droit à un clip de « That Driving Beat », et quel clip ! Y a un peu de sucreries à la Tarantino, un peu de kitsch comme dans un Dracula 70’s de la Hammer, et des couleurs comme dans un Fantomas avec Mylène Demongeot en robe Courrège. Y a aussi « Black Olives » en écoute sur la page bandcamp du combo, et pour le clip c’est juste après. (suite…)

Solid’Air Fest toujours au top !

L’image contient peut-être : texteRegardez comme c’est classe ! D’abord l’affiche est belle comme du Tiguilup, et alors le programme mazette regardez-moi ça :

Vendredi 2 Mars :
BLENI (chanson pop world – Nancy)
THE READY MADES (Soul – Paris)
THE SCHOGETTES (Soul – Mannheim)
ZONE INFINIE (Punk Rock – St Etienne)
+ NANCY DANCE CRASHERS sound system

Samedi 3 Mars :
– THE GROOVIN’ JAILERS (Early Reggae – Lille) 
– 65 MINES STREET (Ska – Reggae – Montbéliard)
– ROY ELLIS aka MR SYMARIP (Reggae – Jam)
+ PRECIOUS OLDIES sound system (feat Tata Wellène ?)

C’est beau, 65 avec Roy Ellis ça envoie du lourd, ça fait seize ans que ça dure, c’est toujours derrière Nancy, et c’est seulement 15 € les deux soirs. Tout ça près de la maison, ben moi je dis que ça serait criminel de ne pas en être.

65 Mines Street en tournée d’été

65 MINES STREET sur scène, c’est bientôt près de chez vous. Le combo d’Audincourt dont on avait plus qu’aimé le dernier album (« Sick & Bitchin' ») prend la route à partir du 14 juillet pour le « Summer Kiss Tour », une série de 9 dates là où vous serez (peut-être) en vacances.

Ça démarre donc  le 14 à Flayat (Creuse), et ça se poursuit le 15 à Saillagouse (près d’Andorre), le 16 à Florac (Lozère), le 17 à Saint Laurent le Minier (Gard), le 18 à Villefort (Lozère encore), le 20 aux Vans (Ardèche), le 21 à Peyremale (Gard), le 22 à définir, et le 23 à Bordeaux (mais apparemment c’est privé).

Et même que le quintet a annoncé qu’il était sur le programme de l’édition 2017 du London International Ska Festival (du 13 au 16 avril), avec entre autres Pama International, Smoke Like A Fish, Phoenix City Allstars…

65 Mines Street sur scène, c’est toujours très cool et le set avec les morceaux du troisième opus doit maintenant être plus que bien en place. Allez-y les yeux fermés.

 

Rude Boy Train Radio 067 – Release Party 2016 N°02.

RBT_067_flyerRudeboys & Rudegirls, nouvel épisode Rude Boy Train, avec au programme du jour l’actualité de votre webzine préféré avec Bazookas, The Frits, Roland Wilson,The Slackers, The Beatdown, The Oldians, The Aggrolites, Train’s Tone, 65 Mines Street, Jackie Mendez, The Delirians, Los Offbeaters, Gigantes Magneticos, Oldies but Rudies, The Saloon Soldiers, Kalles Caviar……..

 

Bonne écoute à tous !!!

(suite…)

Angel City Records Review à Beauvais le 8 avril 2016

jackie et deliriansLa nouvelle de la venue de l’Angel City Records Review en Europe circule depuis un bon moment mais les mois de mars et avril approchant, toujours pas de date française à l’horizon. Le label a annoncé en grandes pompes sa participation au fameux London International Ska Festival il y a quelques semaines et heureuse surprise, la deuxième date à tomber, c’est celle de Beauvais le 8 avril 2016 prochain. (suite…)

2015 SE TERMINE… LES TOPS DE RUDE BOY TRAIN !

Afficher l'image d'origine2015, grosse année musicale avec au top du top, The Skints, Jr Thomas & The Volcanos et Western Standard Time, qui remportent tous nos suffrages.

Des albums à se procurer d’urgence qui prouvent la vitalité et la variété de la musique d’inspiration jamaïcaine, presque 60 ans après les débuts de Lord Creator.

Rudeboy:

1/ The Skints – « FM » (Easy Star Records): Sans conteste l’événement de l’année pour un combo qui n’en finit plus de nous surprendre ! On en demande encore et encore…

2/ Ed Rome – « Snapshots, Dubs & Subs » (Autoprod): L’incontournable ou comment réinterpréter un album deja parfait avec pleins de potes ! Respect. (suite…)

Zamalska, Skaferlatine, 65 Mines Street – 23 octobre 2015 – Le Gueulard +/Nilvange (57)

Afficher l'image d'origineEt c’est parti pour une petite soirée ska pas très loin de la maison.

D’abord c’est bien parce que c’est au Gueulard +, une SMAC nickel chrome en lieu et place de l’ancienne piscine. En fait la fosse où se trouve le public, c’était le bassin. C’est pas un grand moment d’architecture ça ? En plus la jauge est impec genre 400 places, pile poil ce qu’il faut. Sauf que bon, on ne peut pas dire que le public ait répondu présent en masse puisqu’il devait y a voir genre 120 personnes, et pourtant y a eu du collage d’affiches, ce qui a (malheureusement) tendance à se perdre (au profit de pauvres événements facebook).

Bref, j’arrive quand ZAMALSKA, cool quintet ska-jazz de l’est messin, est déjà sur scène. Zamalska, ça révolutionne pas le son jamaïcain, mais c’est vraiment un groupe qui fait plaisir à entendre, avant tout parce que Sylvenz, le saxophoniste, a une bonne humeur communicative. La formation c’est guitare/basse/batterie/clavier/sax, un seul cuivre donc, et une grande partie de leur son est organisé autour de cet instrument-là que le gaillard, c’est vrai, maîtrise plutôt pas mal. (suite…)

65 MINES STREET – Sick & Bitchin’ – Casual Records/autoprod

Sick & Bitchin' cover artUN PEU D’HISTOIRE : On ne présente plus 65 MINES STREET, l’un des groupes de ska les plus intéressants de l’Hexagone. Un premier album éponyme en 2010, suivi par un second, « Fix The Clock », en 2013. Des tas de concerts ici ou là, entre des sessions avec Two Tone Club ou avec Bobby Sixkiller dont certains musiciens sont issus, et un présence régulière sur scène derrière un certain Roy Ellis, quand même. 

En 2014, le quintet annonce qu’il met les bouchées doubles pour son troisième opus et qu’il part presque un mois enregistrer à Los Angeles avec Brian Dixon (Western Standard Time, The Volcanos, Aggrolites…) aux manettes. Il en profite aussi pour tourner un clip sur place après avoir recueilli des fonds via une campagne KissKissBankBank.

Fin septembre, le disque arrive à l’occasion d’une release party à Audincourt où le groupe invite Roy Ellis, avant de repartir à l’assaut des scènes de France et d’ailleurs. (suite…)

65 Mines Street : le nouvel album est dispo !

Ça y est, la release party avec Roy Ellis a eu lieu au Moloco à Audincourt. J’y étais pas, mais ça devait valoir son pesant de cacahuètes. Le troisième album de 65 MINES STREET enregistré à Los Angeles avec aux manettes l’ami Brian Dixon est donc enfin disponible. Et « Sick & Bitchin’  » (c’est son nom) vient juste d’être mis en ligne sur la page bandcamp du quintet où vous pouvez écouter tout ça. Il vous en coûtera 7 euros pour choper les quinze titres  en version digitale, mais comme vous êtes des purs, des vrais, vous allez commander le vinyle à la pochette dorée chez Casual Records. Et même qu’il devrait aussi pouvoir vous vendre des CDs. (suite…)

Page suivante »