Rude Boy Train

THE BUSTERS – Straight Ahead – Ska Revolution Records

Résultat de recherche d'images pour "the busters straight ahead amazon"UN PEU D’HISTOIRE: Wiesloch, près d’Heidelberg. c’est là que tout démarre en 1987. THE BUSTERS, c’est bientôt un tiers de siècle de ska, sans le moindre split, sans le moindre hiatus, sans la moindre chute de régime. Des changements de line-up par contre, il y en a eu. The Busters a presque toujours été un groupe à deux chanteurs, avec notamment l’exceptionnelle paire des débuts (jusqu’à « Sexy Money »), Thomas Scholz et Klaus Huber, et puis bien sûr il y avait, jusqu’en 2000, le compositeur et bassiste Markus Grittner…

Treize albums en 28 ans, trois live, un superbe best-of  en 1997 avec les morceaux entièrement réenregistrés (« Boost Best »), des concerts à la tonne (mais surtout en Allemagne où le groupe a connu pas mal de succès), trois premiers disques archi-cultes et une rencontre au  sommet avec Laurel Aitken en 1989. The Busters a sorti ses albums sur WeserLabel, puis sur Sony Music, Dogsteady et Ska Revolution Records, le label créé pour le groupe par Markus Schramhauser, l’un des deux claviers. (suite…)

JOHNNY REGGAE RUB FOUNDATION – No Bam Bam – Pork Pie Records

UN PEU D’HISTOIRE : Une sortie de chez Pork Pie, c’est plus comme dans les années 90, ça se fait rare et devient un petit évènement… Et quand il s’agit du premier album d’un groupe relativement méconnu comme ces Johnny Reggae Rub Foundation, formé pourtant dès 2011, on se pique d’une sacré curiosité.

Faut dire qu’a part chez eux, en Allemagne, on n’a pas beaucoup entendu parler de leur trois premiers 45T sortis à ce jour, même si vos serviteurs avaient tout de même réussi a vous les évoquer lors de la sortie de « Cool It Down », le dernier en date, sur lequel ils étaient déjà accompagnés par l’excellent Victor Rice… On s’était depuis satisfaits de quelques vidéos live, au charme parfois désuet,  de reprises comme « Up To No Good » qui constituaient l’EP nommé « Punk ».

On pouvait y voir une formation réduite à simple trio constitué de Johnny « Ska » et Chrissie « Reggae »,  accompagnés par un bassiste,  et l’on ne pouvait que distinguer le potentiel certain de ces deux voix qui se mariaient à merveille. (suite…)

Doreen rencontre les SteadyTones

La grande, la très grande DOREEN SHAFFER, dernière (quasi) représentante des vrais Skatalites, est de retour dans les bacs des bons disquaires. Grâce à qui ? Grâce à Liquidator Music comme d’habitude ! Le label espagnol est décidément devenu le repaire incontournable des anciennes gloires qui veulent montrer qu’elles en ont encore sous le capot.

La preuve cette fois encore avec un 45 tours deux titres d’excellente qualité (« Smile » de Chaplin popularisée par Nat King Cole et « I Can’t Get Out Anything But Love Baby » chantée par Billie Holiday), où la grande Doreen est accompagnée par les trop rares STEADYTONES, superbe groupe bavarois dont on avait bien aimé le premier album il y a quatre ans. Et le résultat est carrément à la hauteur des enregistrements la first lady of ska avec The Senior Allstars il y a 20 ans.  (suite…)

Johnny Reggae Rub Foundation sur Pork Pie

L’image contient peut-être : une personne ou plusJOHNNY REGGAE RUB FOUNDATION, c’est le trio de Cologne qui joue depuis 2011 un son entre dirty reggae et « urban ska » comme ils disent.

En 2015, ils avaient sorti un Ep sobrement  intitulé « Punk » où ils reprenaient Rancid, The Misfits, Operation Ivy et les Dead Kennedys, featuring David Hillyard s’il vous plait !

Cette fois, le combo a signé pour son premier album avec Pork Pie Records, le cultissime label allemand qu’on ne présente plus, ça s’intitule « No Bam Bam », ça sort le 16 juin prochain et même que c’est mixé par un certain Victor Rice ! (suite…)

Dr RING DING sur Liquidator

Aucun texte alternatif disponible.Comme d’habitude ça bosse dur pour notre plus grand plaisir sur Liquidator Music, impeccable label espagnol qu’on ne présente plus emmené par l’inénarrable Toni.

Après Soweto, Smooth Beans, Transilvanians, Keith & Tex ou Roy Panton, c’est DR RING DING qui a maintenant droit à son 45 tours sur le label avec la tronche à Mohamed Ali dans la collection « Limited DJ pressing » tirée à 500 exemplaires, pas un de plus. C’est  déjà collector.

Et pour le coup, il est accompagné par SKA BEAT CITY, le groupe de Buenos Aires (l’autre pays du ska) de dix ans d’âge, pour une reprise d’ « Adorable You » de Doreen Shaffer & The Skatalites, que Dr Ring Ding avait déjà jouée avec elle (et avec The Senior Allstars) sur le disque du même nom (« Adorable »), il y a une vingtaine d’années (un superbe album que vous devez vous procurer d’urgence si vous ne l’avez pas déjà). (suite…)

Un live pour The Busters

Afficher l'image d'origineTHE BUSTERS, c’est le groupe allemand culte, spécialiste du son revival qui file à toute allure. Le groupe s’est formé en 1987, à l’époque où le pays était encore coupé en deux. Le line-up a pas mal changé depuis, mais cinq anciens sont toujours présents dans le groupe qui s’est vu renforcer par l’arrivée de Dr Ring Ding au chant (en duo avec Ron).

Treize albums et une compilation plus tard, les Busters décident de fêter leur anniversaire avec la sortie d’un live, « Ska Bang 87 », sur un double cd contenant 30 titres pour 30 années d’existence. C’est sorti sur Ska Revolution Records, et mine de rien un live des Busters c’est pas quelque-chose de très nouveau. Il y avait eu « Cheap Thrills » en 92 pour clore la période faste « Ruder Than Rude »/ »Couch Potatoes »/ »Dead Or Alive », puis le live à Montreux en 95, et enfin le live des 15 ans enregistré à domicile (Wiesloch) et sorti en 2002 sur Pork Pie. (suite…)

YELLOW UMBRELLA – Hooligans Of Love – Pork Pie Records

14680765_10154685986112577_367929580586049438_nUN PEU D’HISTOIRE : Yellow Umbrella voit le jour à Dresde en 1994 autour du guitariste et chanteur Enrico Mildner et doit son nom au parapluie jaune qui accompagne l’héroïne du film « Harold et Maud » lors d’un enterrement. Il se revendique comme le premier groupe ska-reggae de l’ex Allemagne de L’Est. Leur premiere sortie sera une cassette sept titres nommé « Summerspring 95 » alors que leur premier véritable album, « Offbeat » verra le jour en 97. Le line-up est souvent chamboulé et, cette même année,  l’arrivée de Jens aux claviers et de Jurgen à la basse sonne comme un nouveau départ. Après l’arrivée de Thomas au trombone et un bon paquet de concerts, ils sortent en 99, « Marie Juana ». En novembre 2000, ils montent leur première grosse tournée en France, après un premier passage réussi au Dance Ska La, suivi d’une grosse session d’enregistrement a Dresde.

« Flight N° 20-8-3 » issu de ces sessions sort en 2001… Les concerts s’enchaînent avec la participation a de gros festivals et le groupe se forge une belle réputation partout en Europe. (suite…)

Un nouveau Yellow Umbrella vendredi

Attention mesdames messieurs, breaking news de Germanie : YELLOW UMBRELLA sort un nouvel album.

Yellow Umbrella pour ceux qui dormaient, est un très bon groupe de Dresde en Allemagne, avec dans l’équipe un Rémois bien connu (Bernard Lanis au sax, aussi membres de Woosenders).

Le combo doit avoir sept albums au compteurs ainsi qu’un live (et un DVD) mais il n’avait rien publié depuis 5 ou 6 ans.  (suite…)

Joe Scholes se prend pour Chris Murray

Songbook Vol. II cover art

JOE SCHOLES est un personnage important de la scène ska d’outre-Rhin. Le gars a quand même été le chanteur de The Braces, groupe majeur de l’ère revival germanique à la grande époque de Pork Pie Records. Sauf que les Braces ça n’existe plus, malgré un petit retour au début de années 2000 (avec ce hit que fut « My Designers »), et que même si le gars bricole ici ou là, notamment avec The Clerks, on n’a plus souvent l’occasion d’entendre sa très belle voix.

On est donc content de constater que le Joes nous sort un album solo, le premier, bizarrement intitulé « Songbook Vol II »… puisque c’est le premier. Vous suivez ?  Au programme dix morceaux acoustiques, où le gars fait tout lui même, guitare/batterie (mais surtout guitare), à la manière de Chris Murray ou de Miserable Man. (suite…)

Un best-of pour THE FRITS

Pork Pie The Frits - The Greatest Frits CDTHE FRITS, c’es l’un des tous meilleurs combos allemands de la période revival et des compilations « Ska Ska Skandal! » que j’ai tant écoutées quand j’étais minot. On vous avait d’ailleurs parlé dans nos colonnes de « Little Idiots« , chef d’oeuvre du groupe de Bochum, et c’est avec joie qu’on a appris que The Frits remontait sur scène à l’occasion du « Rurhpott Ska Explosion » et du « Berlin Ska City Festival », deux des plus grands raouts ska d’outre-Rhin.

Sauf que c’est passé, et que pour rappeler à notre souvenir The Frits, Pork Pie Records, le label toujours bien vert, a eu la bonne idée d’éditer une compilation simplement intitulée « The Greatest Frits », parce que les albums originaux sont pas évidents à choper. (suite…)

« Page précédentePage suivante »