Rude Boy Train

MAROON TOWN – Freedom Call – Brixton Records

UN PEU D’HISTOIRE: Mine de rien, ça fait pile 30 ans qu’elle existe l’histoire de MAROON TOWN, combo britannique arrivé au moment où le ska n’était plus, ou n’était pas encore, à la mode.

Le premier album, « High & Dry », sorti en 1990, est un classique, et le reste de la discographie n’est pas non plus des plus pouraves. Il faut dire qu’avec un chanteur comme Stevie B, au timbre reconnaissable en 1000, on est plus que bien servi.

Après un long break entre le début des années 2000 et un retour discret en 2013, le combo décide de retourner en studio pour nous pondre son sixième album, « Freedom Call », sorti tout récemment sur Brixton Records, avec un line-up quelque peu remanié. (suite…)

Pama International remet ça

PAMA INTERNATIONAL, c’est le groupe british qu’on ne présente plus, moins d’un an après la sortie de « Love & Austerity », magnifique album chez Happy People qu’on avait d’abord pu découvrir en 45 tours chez les excellents Italiens de Record Kicks.

Si le groupe de Sean Flowerdew cousin de Phoenix City Allstars aime le ska, le rocksteady et le reggae, on sait qu’il aime aussi la soul, et il le prouve avec son prochain album, qui mine de rien sera quand même le onzième.

« The Altruistic Soul Sound Of Pama International » sera sous influence de Booker T ou de Al Green, et sa sortie est prévue pour les premiers jours de janvier 2019, mais ceux qui auront commandé le disque devraient le recevoir à noël prochain. Enfin si tout va bien, car on se souvient du retard à l’allumage du précédent opus. (suite…)

Les Spitfires sont-ils les nouveaux Dead 60s ?

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout et plein airQuestion à la con. Ou pas. Car si le quatuor de Liverpool emmené par Matt McManamon nous manque autant qu’il nous avait impressionné au mitan des années 2000, on est en droit d’essayer de leur trouver une descendance. On avait pu un temps penser à Hard-Fi, à The View ou à The Futureheads, mais trop brit-pop et pas assez clashiens, on s’était dit que non, il fallait encore chercher. D’autant que les Ordinary Boys ressuscités il y a deux ans ne sont pas vraiment revenus à leur meilleur niveau.

Fin 2017, on avait repéré le dernier single de THE SPITFIRES, « Over and Over Again« , et on avait cru défaillir devant tant de beauté. Et bien ça continue cette semaine avec le nouveau single, « Remains The Same » et son beat ska qui nique tout sur son passage et qui annonce à son tour un pur album, « Year Zero », qui débarque le 27 juillet sur Hatch Records. (suite…)

« One Man’s Madness » : le docu sur Lee Thompson

On ne présente plus LEE THOMPSON, inénarrable saxophoniste de Madness, de Crunch ! et frontman du Lee Thompson Ska Orchestra.

Lee Thompson est un peu au ska ce que Bennie Hill est à l’humour british : c’est gras, ça colle, mais ça fait toujours son petit effet, et tant pis pour le bon goût.

Lee Thompson s’est donc attelé à un documentaire, ou plutôt un rocku-mentaire sur lui-même et sur ses potes, et ça s’intitule « ONE MAN’S MADNESS« . Ça a l’air très anglais, comme un vieux sketch du « Monty Python’s Flying Circus », et ça se commande sur le site de Madness en DVD (80 mn et autant de bonus). Et vous pouvez aussi vous procurer la version double CD avec toutes les chansons dessus. (suite…)

Les New Town Kings remettent ça

Aucun texte alternatif disponible.Ça continue dans les annonces d’albums pour ce printemps. Au tour maintenant des Anglais de NEW TOWN KINGS qu’on n’attendaient plus vraiment depuis un premier opus en 2007 sur Do The Dog, suivi de « MOJO » en 2012 sur Bomber Music, le second album qui avait précédé le départ du chanteur (remplacé depuis par Dabs Bonner). Y avait bien eu un Ep 4 titres en 2014, « Pull Up & Rewind », toujours sur Bomber Music, mais depuis, plus grand chose à se mettre sous la dent.

L’arrivée d’un troisième album pour le 27 avril prochain met donc fin à cette période d’inactivité, avec en avant-première le clip de « Reach Out », premier single très reggae qui augure de bonnes choses pour dans trois semaines. (suite…)

THE JAMES HUNTER SIX – Whatever It Takes – Daptone Records

Résultat de recherche d'images pour "james hunter six whatever it takes"UN PEU D’HISTOIRE : Colchester, au nord de Londres. C’est de là que vient JAMES HUNTER, amateur de rhythm and blues et de soul, mais aussi de rockablilly, genre qu’il explorera au mitan des 80’s avec Howlin’ Wilf and the Vee-Jays, un de ses premiers groupes avec lequel il publiera trois albums et un maxi Ep.

James Hunter traîne sa guitare dans les clubs de Londres, se fait repérer par un certain Van Morrison qui apparaît sur le premier album solo du gaillard, « Ace », en 1996. Hunter se retrouve ensuite à accompagner Morrison sur scène, avant d’enregistrer trois autres albums jusqu’à la fin des années 2010 et de monter une formation qu’il appellera tout simplement THE JAMES HUNTER SIX.  (suite…)

BUSTER SHUFFLE – I’ll take what I want – Burning Heart Records

Résultat de recherche d'images pour "buster shuffle i'll take what i want"UN PEU D’HISTOIRE: Et de quatre pour BUSTER SHUFFLE. Le groupe de Londres, quatuor puis quintet puis sextet puis quintet puis quatuor, existe depuis moins de dis ans, mais il n’a pas chômé. Et People Like You ayant depuis le disque précédent (« Naked » en 2014) un peu disparu de la circulation (mais le label est toujours actif), la bande à Jet a trouvé refuge dans la résurection de Burning Heart Records, le label suédois qui avait sorti il y a longtemps Liberator, Chickenpox, The Cigarres et connu le succès avec The Hives. 

Côté line-up, pas mal de changements ces derniers mois avec le départ de Carrie, la choriste, et de Tim, la bassiste qui était de l’aventure depuis le début. (suite…)

THE SELECTER (encore) à la télé

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes deboutGrosse actu télé décidément pour la bande de Conventry. Avant Album de La Semaine pour Canal +, Pauline Black et ses potes étaient dans les studios de la BBC pour l’enregistrement des Quay Sessions, une émission de live avec d’excellentes conditions de tournage pour un bien beau résultat.

Le principe est un peu le même que sur Canal, avec un groupe sur scène en studio, et un public qui semble apprécier. (suite…)

L’hallucinant single de THE SPITFIRES

CeuOver and Over Againx-là ils commencent à collectionner les hits. Déjà y’avait les deux albums pas vilains, puis leur reprise de « Career Opportunities » de The Clash, grandiose, et plus récemment le 45 tours « Move On », avec son magnifique beat reggae-rock en face A, et avec une « Stick To Your Gun » à se taper le cul par terre en face B.

Et ben ça continue. THE SPITFIRES, quatuor (parfois quintet) de Watford (nord de Londres) revient avec un nouveau single, « Over and over Again », qui est à tomber à la renverse tellement c’est beau. C’est du rock british de mods avec des influences parfois reggae, parfois ska, soul ou punk, et là ça chante comme Morrissey, c’est magnifique de maîtrise avec cette trompette derrière qui rappellera à certains The Boo Radleys. (suite…)

Un Ep des Bakesys à télécharger gratos

Y a le groupe anglais THE BAKESYS, de retour des années 90, qui revient pointer le bout de son nez après la compilation (« Studio Selections 1991-1995 ») sortie il y a quelques mois.

D’abord parce que le frangin Flowerdew (Kevin) et ses potes ont publié il y a peu un Ep cinq titres sur Do The Dog Music, « More Bakesys », mais aussi parce qu’apparemment il lui restait de la matière, et qu’il vient de la mettre en ligne.

Les deux titres (« Golden Brown Slices Of  Toast » et « The Modern Office ») sont à télécharger gratuitement (on n’allait pas non plus payer) sur bandcamp et à écouter juste après. Faut bien reconnaître que la pochette est cool… (suite…)

Page suivante »