Rude Boy Train

Bosstones : nouvel album en juin !

Aucun texte alternatif disponible.S’il devait rester 5 groupes sur terre et qu’on me laissait choisir, les MIGHTY MIGHTY BOSSTONES seraient du voyage, et tant pis pour les fans des Bee Gees. Donc je ne suis pas objectif.

Mais quand même, il faut vous annoncer la sortie le 15 juin prochain de « While We’re At It », le dixième album de l’incroyable groupe ska-core de Boston qui avait vendu des wagons entiers de « Let’s Face It », leur hit d’il y a vingt ans. (suite…)

JAYA THE CAT – A Good Day For The Damned – Bomber Music

UN PEU D’HISTOIRE : JAYA THE CAT au départ, c’est un groupe de Boston. Des Ricains, des vrais, qui démarrent en 1998 autour du chanteur-guitariste, Geoff Lagadec, et enregistrent un premier album, sas titre, en 1999. Ce premier opus qui n’a pas vraiment connu de sortie officielle et qui s’échangeait surtout sous le manteau sera réédité et augmenté en 2013 sous le nom de « O’Farrell » chez Ring Of Fire Records. Le premier album « officiel », ‘Basement Style », sort en 2001 chez Gold Circle Entertainment, et c’est pour « First Beer Of A New Day » en 2003 chez 4 Tune Records que David Germain alias « The Germ », rejoint Geoff pour aller voir comment ça se passe en Europe. Le binôme pose ses valises à Amsterdam, et ne quittera plus la capitale néerlandaise, son quartier rouge et ses coffee shops. (suite…)

Jaya The Cat : un extrait et un clip

L’image contient peut-être : texteAu rayon des groupes ska-punk, il n’y a pas grand chose au dessus des Mad Caddies et des Mighty Mighty Bosstones. A part peut-être JAYA THE CAT. Le combo d’Amsterdam à moitié américain qui met aussi pas mal de reggae dans son mélange, sort son nouvel album (le sixième) en novembre. Jaya The Cat sur scène, c’est vraiment une grosse bande de tueurs, et leurs albums sont à chaque fois de grosses claques dans la gueule. (suite…)

Mighty Mighty Bosstones : on a les vidéos !

Résultat de recherche d'images pour "bosstones want the world needs"On vous disait l’autre jour que les MIGHTY MIGHTY BOSSTONES, papes trop bien sapés du ska-core made in Massachusetts, étaient les invités de l’émission de ABC « Jimmy Kimmel Live ». C’est un véritable mini-concert qu’ils ont donné en grande formation (2 grattes,  5 cuivres, un clavier) à l’occasion de la sortie de leur nouveau 45 tours, avec « What The Wold Needs Now Is Love » (featuring Kimmel au basson), « Someday I Suppose », « Everybody’s Better », et bien sûr le hit « The Impression That I Get ». (suite…)

The Pomps… Un nouveau titre en ligne !

a0148959726_10-1Comme l’écrivait Vince lors de la sortie du dernier EP « Indie Rock is Dying, si on vous parle si souvent du combo Bostonien The Pomps, c’est que le side-project d’Alex Stern de Big D & The Kid Table, avec son orientation entre pop, ska et reggae est tout bonnement génial……

Après un premier album autoproduit « Top of The Pomps »en 2012 et un EP 4 titres « The Pomps Save The Queen » sorti en 2014 (le tout disponible sur le bandcamp du groupe), et le 6 titres cité plus haut sorti chez Rare Breed Recordings cette année,  un nouveau morceau « Irish Goobye », vient d’être mis en ligne (aujourd’hui) sur le bandcamp du groupe…

Nouvelle prod à venir ????? Comme d’hab on suit l’affaire et on vous dit quoi !! (suite…)

The Mighty Mighty Bosstones chez les Simpsons !

On vous passe cette petite news vite fait bien fait, parce que mine de rien, c’est un vrai signe de reconnaissance et d’appartenance à la pop culture : Les MIGHTY MIGHTY BOSSTONES étaient dans le dernier épisode des Simpsons, la série de Matt Groening qu’on ne présente plus et qui est diffusée depuis 1989 sur Fox.

Après Paul McCartney, les Rolling Stones, les Ramones, les Red Hot Chilly Peppers, REM, les White Stripes, Cypress Hill, The Smashing Pumpkins, Green Day, Tom Jones, Blink 182, Michael Jackson, Johnny Cash, James Brown, Sonic Youth, Coldplay ou U2… c’était donc aux pionniers du ska-core US d’être mis à l’honneur dans cette série culte le week-end dernier. Ils sont beaucoup moins connus (même quasi ignorés en France) que les artistes précités, mais il faut rappeler que « The Impression That I Get » avait été un énorme tube aux USA à la fin des années 90. (suite…)

Westbound Train – Un nouvel album pour 2017 !

578091_10151510416105241_2106936029_nIl est des reformations que l’on n’ose imaginer ! Les Westbound Train font probablement partie de cette catégorie de groupes pleins de promesses, bourrés de talents qui vont et viennent en nous laissant quelques albums en guise de consolante ! Et pourtant, tel le phoenix renaissant de ses cendres (ok j’en fais des tonnes), le combo originaire de Boston nous revient après plus 6 années d’absences. Faut dire que les gars avaient trouvés de quoi s’occuper individuellement….. entre la carrière solo du chanteur Obi Fernandez et les collaborations ou participations des différents musiciens à des groupes tels les Toasters, Void Union, The Venditions, Brooklyn Attractors le groupe avait encore quelques arguments à faire valoir ! Après un dernier album « Come and Get It » en 2009 et une reformation ratée en 2013, les Westbound Train  nous reviennent avec un projet d’album pour 2017. Pas vraiment d’infos concernant la date mais un premier morceau « Stranded » est déjà disponible sur le label du chanteur RareBreed recording….. une mise en bouche en quelque sorte ! (suite…)

THE INTRINSICS – The Intrinsics – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en  Nouvelle Angleterre, pays des pionniers et du Mayflower, que cette histoire commence en 2013. C’est même plus précisément dans une des universités les plus prestigieuses au monde – Harvard – que se forme un combo soul, THE INTRINSICS, autour de Nadia, la chanteuse, et de huit musicos dont quatre cuivres, amateurs de son Motown.

Et c’est  au tout début de l’année 2015 que le groupe laisse sa première trace discographique avec deux reprises, « Killing Me Softly » et « Wish Someone Would Care », balancées sur bandcamp mais jamais publiées en 45 tours. En mars, ce sont deux compos, « Off The Record » et « Shoulda Know Better », qui sont dévoilées de la même manière. 

(suite…)

The Pomps… un nouvel EP à venir !

pompsThe Pomps c’est le groupe de ska/power pop originaire de Boston (Massachusetts). Véritable all-star band du coin, le groupe est composé de 4 musiciens qui jouent dans pas mal de combo locaux avec Jameson Hollis à la basse (Have Nots), Alex Stern à la guitare (The Void Union, The Sterns, Mass Hysteria, New Collision), Casey Gruttadauria au clavier (New Collision), et Rick Smith à la  batterie ! Après un premier album autoproduit « Top of The Pomps »en 2012 et un EP 4 titres « The Pomps Save The Queen » sorti en 2014 (le tout disponible sur le bandcamp du groupe), le groupe a mis en ligne il y a quelques semaines sur le soundcloud de Rare Breed Recordings, le label d’Obi Fernandez (Westbound Train) et Vinnie Fiorello (Less Than Jake) un nouveau morceau « All My Guns » histoire d’annoncer la sortie prochaine d’un nouvel EP « Indie Rock Is Dying » ! Comme d’hab on suit l’affaire et on vous dit quoi !! (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S – THE MIGHTY MIGHTY BOSSTONES – Let’s Face It – (Mercury/Big Rig-1997)

Afficher l'image d'origine

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois… 

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE (RAPPEL): L’histoire se passe dans l’une des plus européennes des villes américaines. L’une des plus irlandaises même. Boston. Massachusetts. Nous sommes en 1985, et un groupe se forme sur les cendres de deux combos hardcore du coin. Un bassiste, Joe Gittleman, va rencontre un chanteur, Dicky Barrett. Ensemble, il vont former un groupe qui au départ va s’appeler The Bosstones. Des line-up  se forment et se transforment, Tim Burton (sax) et Nate Albert (guitare) sont déjà de la partie, et le groupe décide d’allonger son blaze pour devenir THE MIGHTY MIGHTY BOSSTONES, Bosstones tout court ayant déjà été utilisé par d’autres.

Le groupe mélange le ska cher à Dicky Barrett, au hardcore cher à Joe Gittleman, et publie en 1989 sur Taang ! Records son premeir album, « Devils Night Out », qui sera le premier disque de skacore de l’histoire. Car à l’époque, Operation Ivy fait dans le ska-punk. Ska-punk, skacore, tout cela est un peu pareil, mais on ne sait pas encore qu’on vient d’assister là au début d’un vague qui va bientôt se transformer en raz de marrée. (suite…)

Page suivante »