Rude Boy Train

Nouveau 45 tours pour The Soul Chance

La Californie, c’est l’autre pays de la bonne musique. C’est pas vraiment nouveau, mais ça se confirme une fois de plus avec THE SOUL CHANCE, un groupe qu’on avait récemment découvert sur la dernière compilation d’Angel City Records. Le quatuor de Bakersfield emmené par la chanteuse NICO COLLINS aime le vieux reggae et la soul – c’est un peu la recette du label sus nommé – et depuis cette été il nous envoie du bon son dans tous les sens.

Et pas sur Angel City d’ailleurs. Le groupe était plutôt adapte d’Obeah records, qui apparemment doit être son propre label sur lequel il vient d’enchaîner deux 45 tours coup sur coup, ou de Funk Night Records, la belle maison de Detroit qui comme son nom l’indique se prend un peu pour Motown. Là c’est sur Colemine que le groupe a décidé de poser ses notes pour son 45 tours avec en face A « Give Love A Try » (une reprise de Delroy Wilson », et en face B « The Sole Chance ». (suite…)

Un nouveau titre pour Reel Big Fish

L’image contient peut-être : texteEux aussi ça fait un bail qu’ils n’ont rien enregistré. Rien depuis « Candy Coated Fury » en 2012.

Le groupe d’Aaron Barrett qui écume les scènes ska-punk d’Orange County et d’ailleurs depuis 1991 a connu un certain succès mais comme d’autres, il s’est fait lourder par son label au mitan des années 2000, quand le marché a commencé à bien se vautrer, alors que le ska avait quitté les ondes quelques années plus tôt. La faute à la mode.

C’est donc avec une certaine satisfaction qu’on vous dit que REEL BIG FISH vient de mettre en ligne son tout nouveau single, « You Can’t Have All Of Me », avec un clip bien propre bien net qu’on vous fait découvrir ici en attendant, on croise les doigts, un nouvel opus pour dans pas trop trop longtemps. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – SQUARE ROOTS – Square Roots (1995/Beach Recordings)

Résultat de recherche d'images pour "square roots discogs ska"« Rude Boy Train’s Classics« , c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois ».

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE: C’est en 1983 que démarre l’aventure SQUARE ROOTS, en Californie, à l’époque où les groupes de ska US se comptent sur les doigts d’un main (ou presque). Et on en sait finalement assez peu sur cette fine équipe de Santa Cruz qu’on a découverte en France il y a très longtemps grâce aux indispensables cassettes de Manu « Let’s Skank » Jaussely et à « We Don’t Skare », la compilation 100 % pur ska éditée en 1994 par le Silence De La Rue. Et attention, les Square Roots de Californie ne doivent pas être confondus avec les Français plutôt branchés reggae. (suite…)

SAVE FERRIS – Checkered Past – Withyn Records

Checkered PastUN PEU D’HISTOIRE : SAVE FERRIS, c’est le groupe ska-rock formé au mitan des 90’s à Orange County (Californie) autour de Monique Powell et d’une fine équipe de musiciens pas manchots du tout.

A l’époque, No Doubt cartonnait avec « Tragic Kingdom », et les majors signaient du ska à tire larigot, surtout quand c’était chanté par une fille.

Voilà donc Save Ferris qui vend des caisses de « It Means Everything » en 1997, son premier album avec « Come On Eileen » empruntée aux Dexys Midnight Runners dessus.

Deux ans plus tard, la vague est retombée et le second opus (« Modified »), pourtant excellent, a moins de succès. (suite…)

REBELUTION – Falling Into Place – Easy Star Records

Résultat de recherche d'images pour "rebelution falling into place"UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 2004 que commence l’aventure REBELUTION, du côté de Santa Barbara en Californie. Parce qu’avec un son pareil, difficile d’imagine le combo ailleurs qu’en Californie.

Au départ ils sont cinq à écumer les bars des alentours de la fac où ils se sont rencontrés, puis ils poursuivent à quatre avant la sortie d’un premier album, « Courage To Grow », en 2007 en autoproduction. Sauf que le disque connait un certain succès et que le groupe va enchaîner en 2009 sur le label Controlled Substance Sound Labs avec « The Bright Side Of Life ». Rebelution se retrouve en tête du Billboard Reggae et squatte les scènes américaines, du Lollapalooza au Wakarusa Festival du côté de l’Arkansas, et partage l’affiche avec des groupes qui lui ressemblent comme The Expandables ou Slightly Stoopid. Le ton est résolument reggae et on va même pouvoir appeler ça du new roots. (suite…)

Reel Big Fish en France

reel big fishNous ne vous ferons pas l’affront de vous présenter Reel Big Fish, le groupe californien emmené par Aaron Barrett depuis 1992 au chant et à la guitare vient d’annoncer une tournée européenne.

Une ballade bien complète puisque les six musiciens sillonneront les contrées anglaises, allemandes, néerlandaises, autrichiennes, suisses, belges et françaises (avec pas moins de 4 dates !). Nous vous laissons découvrir les dates françaises et belges ci-dessous, un événement à ne pas louper pour les amateurs du groupe.

 

(suite…)

Monkey – Bananarchy – Asian Man Records

banana_originalUN PEU D’HISTOIRE : Vous connaissez sûrement Monkey si vous suivez le ska US depuis plusieurs années, ce groupe créé en 1995 par Curtis Meacham et Kevin Miller nous vient de la baie de San Francisco et plus précisément d’une ville appelée San Jose.

En 1997, le groupe autoproduit son premier CD, ¡Changito!, résolument orienté vers un son ska 60s à forte consonance sud américaine, un excellent album que nous vous conseillons d’acquérir si vous êtes passé à côté. Malgré de multiples changement de musiciens, le groupe continue de tourner avec comme axe principal les deux membres fondateurs. Monkey remporte un Bay Area Music Award en 1999 mais en 2001, Kevin Miller quitte le groupe laissant seul aux commandes Curtis Meacham qui passe à l’occasion du clavier à la guitare tout en continuant le chant. (suite…)

The Expanders bientôt dans les bacs

La Californie est décidément une terre fertile pour le reggae. Groundation dans le nord, Slightly Stoopid dans le sud, et au milieu, à Los Angeles et autour, Dirty Heads, Aggrolites, The Lions, et donc THE EXPANDERS. The Expanders, ça dure depuis 2003, et dedans on retrouve des musiciens incontournables de la scène de là-bas, notamment Chiquis Lozoya, qu’on pourra croiser du côté du Chris Murray Combo ou Devin Morrison, guitariste des Lions. A quatre, plus quelques musiciens additionnels qui vont et qui viennent, ils forment une sacrée belle brochette.

Bonne nouvelle : c’est justement la période des brochettes et le groupe revient le 16 juin prochain avec un  nouvel album sur Easy Star Records. Douze titres au compteur pour « Hustling Culture », pour un album qui s’annonce plus que parfait pour attaquer l’été. (suite…)

The Inciters : du nouveau

Rude Boy Train aime la soul en ce moment. La preuve cette fois avec THE INCITERS, le groupe de Santa Cruz reformé il y a quelques années avec un nouveau line-up et qui n’a rien sorti depuis le sympathique « Soul Clap » en 2012 chez Jump Up Records.

Bonne nouvelle, le combo aux quatre chanteuses vient de mettre en ligne sur Reverbnation quatre nouveaux morceaux, qui ne constituent pas pour autant un nouveau disque (pas encore), mais qui prouvent que les Californiens sont toujours très en forme.

Au programme, « Every Time », « Summertime », « Just A Little More » et « Stop », soit du rapide et du moins rapide parce qu’il en faut pour tous les goûts. Et tant pis pour les nostalgiques qui préféraient les Inciters d’avant (avec le chanteur). (suite…)

Rude Boy Train’s Classics – The Aggrolites – IV (Hellcat Records/2009)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois… 

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE: Les cinq membres de The Aggrolites commencent à faire de la musique ensemble à Los Angeles en 2002 en tant que backing-band de Derrick Morgan. Certains membres du groupe ont auparavant joué avec The Rythm Doctors et The Vessels, des groupes ska locaux (Jesse Wagner et Brian Dixon avaient déjà fait équipe au sein des excellents See Spot). Le travail d’accompagnement de Derrick Morgan se passe à merveille et les cinq lascars décident de continuer un bout de chemin ensemble. (suite…)

Page suivante »