Rude Boy Train

HUGO LOBO – Neigborhood Rules – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : Hugo Lobo, pour ceux qui l’auraient oublié, c’est l’un des leaders des Dancing Mood, incontournable groupe de la scène Sud-Américaine, Fada des sons des Skatalites et autres vieilleries dans le genre, réputé pour des concerts formidables ou le line-up peut monter parfois jusqu’à 70 membres !

Outre l’activité de son groupe principal, le trompettiste Argentin s’offre quelques parenthèses solo comme en 2014 avec son « Street Feeling », blindé d’excellents featurings ou plus récemment fin 2017 avec un EP sorti chez Liquidator, « Ska Is The Way », accompagné par Caroll Thompsonn sur deux reprises des classiques «Don’t Stay Away » et « Why Did You Leave Me ».

On retrouve d’ailleurs le titre « Ska Is The Way » sur son tout nouvel album « Neigborhood Rules », sur lequel il joue encore une fois le multi-instrumentiste, toujours secondé par une fameuse équipe de featurings de classe mondiale.

LE DISQUE : Quand on le retrouve sur la pochette de ce « Neigborhood Rules » en version survet’/casquette, un bomber trop large par-dessus, on se dit qu’il a pas changé, le Hugo Lobo, en tous cas du côté de la mode. Côté musique non plus, pas de grand chambard en vue, on retrouve les grandes lignes de son premier « Street Feeling ». (suite…)

Hugo Lobo : un Ep sur Liquidator

L’image contient peut-être : 1 personne, lunettes_soleil, barbe et texteFaut-il présenter HUGO LOGO ? Ou plutôt, faut-il présenter Dancing Mood ?

Dancing Mood, c’est le big-band argentin qui a déjà invité la terre entière et qui a connu pas mal de succès en Amérique du Sud. Et Hugo Lobo, c’est le trompettiste/frontman de la formation, qui ces derniers-temps joue assez souvent avec le Hugo Lobo Band (ou le Street Feeling Band). (suite…)

DANCING MOOD-SKA EXPLOSION-CHICOPE RECORDS

UN PEU D’HISTOIRE : On connait finalement peu de choses de Dancing Mood, si ce n’est son origine Argentine, la distance faisant qu’on passe facilement à coté de nombre d’excellents groupe de cet acabit. On sait par contre que la formation, initiée par l’incontournable trompettiste Hugo Lobo, qui compte parfois jusqu’à 15 membres, enfile des albums de grande classe à un rythme effréné depuis 2001, composés de reprises piochées un peu dans tous les styles musicaux et agrémentées de quelques belles compos ici ou là …

Un peu les Bluebeaters Sud-Américains en quelque sorte. La classe est la même en tout cas et après la performance d’un double album, «Deluxe» en 2008, c’est carrément un triple album, « Non Stop » vol 1,2 et 3 qu’ils nous pondent en 2011, avec la participation notable de Lynval Golding, qui viendra d’ailleurs parfois les accompagner sur scène… On vous le dit, Dancing Mood, c’est la classe internationale, qui nous sort donc en ce mois de septembre un tout nouveau tout beau «Ska Explosion»… (suite…)

Hugo Lobo – Street Feeling – Tixa Records

 UN PEU D’HISTOIRE: On ne va pas vous présenter Dancing Mood, car vous connaissez forcément le big-band argentin très très fortement influencé par The Skatalites, big-band qui parfois monte sur scène dans une formation à 70 musiciens. Hé oui, c’est possible et les frenchies du Nancy Skankin’ Jazz Orchestra, les Australiens du Melbourne Ska Orchestra et les Californiens de Western Standard Time peuvent aller se rhabiller.

Et dans Dancing Mood, il y a un trompettiste parmi la section cuivres, et même un trompettiste frontman en la personne d’HUGO LOBO, personnage central avec sa casquette de camionneur et ses mèches grasses, as de l’instrument cher à Chet Baker, qui signe son premier album solo avec ce « Street Feeling » (sorti à l’automne 2014) sur lequel il joue aussi du trombone, des percus, de la batterie, et tous les dérivés de la trompette (cornet, flugelhorn…). Album solo presque, car le gars a pris soin de rameuter quelques invités de prestige… (suite…)

Dancing Mood invite du beau monde à Buenos Aires

DANCING MOOD, c’est le big-band argentin (15 musiciens) drivé par le trompettiste Hugo Lobo. Depuis le début des années 2000, le groupe a sorti de nombreux disques, et même un DVD, « 100 Nicetos », enregistré en 2009 live à Buenos Aires avec une certaine Pauline Black en invitée américaine (bien qu’Anglaise) et 70 musiciens sur scène (c’est la version « Deluxe » de Dancing Mood). Le concert est d’ailleurs visible en intégralité sur net (cherchez 2mn et vous trouverez…). Fin 2011, le prolifique et très populaire combo n’a pas sorti un album, pas deux albums, mais trois albums, sobrement intitullés « Non Stop, vol 1, 2 et 3 » et truffés de reprises de standards du ska et de guests de tout premier ordre (Rico Rodriguez, Dennis Bovell, Doreen Shaffer, Pauline Black, Gaz Mayall…). Depuis de longs mois, le groupe fait le tour de l’Argentine pour défendre cette sortie/évènement, et va terminer sa tournée en septembre prochain au Teatro Vorterix de Buenos Aires, avec comme invités prestige, WINSTON FRANCIS le 8, CARROLL THOMPSON le 16, et LYNVAL GOLDING (qui a enregistré une magnifique version de « Do Nothing » où il chante avec le groupe) le 22, rien que ça ! Alors quoi, on se prend un allez-retour ?