Rude Boy Train

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – DR WOGGLE & THE RADIO – Suitable (2001-Elmo Records)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Faut croire que ça faisait classe de se  la jouer docteur en Allemagne dans les 90’s !

En tous cas, c’est sous le drôle de sobriquet de Dr Woggle & The Radio que se pointent les sept zicos de Weinheim, pas loin de la frontière Alsacienne, juste avant le grand boom de l’année 2000. Leur style, plutôt orienté vers les 60’s est pourtant fortement marqué de l’empreinte du ska revival « à l’allemande » de leurs illustres aînés comme The Busters. Mais le talent est bien présent  et le mix prend si bien qu’ils sont lancé par Elmo Records, le side label de Grover pour un premier album en 2001, « Suitable », en parfait équilibre entre les deux inspirations sus-nommées…L’album reçoit un bon accueil qui leur permet de tourner un peu partout en Europe, avec quelques dates mémorables en France. (suite…)

THE STEADY 45’S – Trouble In Paradise – Grover Records

UN PEU D’HISTOIRE : On avait été bien agréablement surpris l’année dernière par le niveau de du premier album « Greenleaf Special » des Steady 45’s, sorti avec l’appui du label de Chris Murray, Unstrictly Roots. Seuls les grands amateurs de vinyles avaient pu entrevoir leur potentiel à travers deux beaux premier 45 tours éditées par Steady Beat Recording, avec les doublettes «Long Time Coming »/« Pressure » dès 2013 et « Trouble In Paradise »/« Mama Said » en 2015.

Pourtant, malgré une moyenne d’âge à faire pâlir un président de la République Française, les zicos qui composent le groupe Californien ont déjà pas mal bourlingué sur la scène locale. Le surdoué et leader naturel Joseph Quinones a, par exemple, trempé avec les East Los Three qui accompagnait l’excellent Sammy Kay sur ces deux premiers opus, participé aux débuts de l’aventure Delirians et enregistre tranquillement des titres entre funk et reggae, sur lesquels il interprète tous les instruments, sous le nom de « Saucy Horn ». Il accompagne par ailleurs souvent, avec leur batteur Fritz Zar, Chris Murray quand il est en mode « Combo ». (suite…)

DELIRIANS/STEADY 45S : Trois dates en France !

L’image contient peut-être : 6 personnesLes combos américains ont l’habitude de bouder la France, mais pas ces deux-là. Les DELIRIANS et les STEADY 45s, deux purs groupes de Los Angeles, débarquent en Europe pour faire transpirer les rasés à bretelles. Et même que les Delirians raboulent la section cuivres !

C’est forcément pas mal du côté de l’Allemagne que ça se passe, mais pour la France il faudra à être à :

Reims le 27 avril (Ludoval)

Beauvais le 28 (l’Ouvre Boîte)

Arzano le 29 (Jam Session). (mise à jour : DATE ANNULEE)

Nos amis Belges de l’est pourront pousser jusqu’en Allemagne à Cologne le 21 (pour le Freedom Sound Festival avec sa prog de oufs), ou à Mayence le 30/04 au Reduit.

Et même que les Steady 45s ramènent leur nouvel album qui sort tout bientôt sur Grover Records !

8°6 CREW – Working Class Reggae – Une Vie Pour Rien

L’image contient peut-être : 5 personnes

UN PEU D’HISTOIRE :  L’aventure 8°6 CREW débute au milieu des années 90 autour de Charly, Eric, Germain et Stéphane. C’est à Paris et en banlieue que ça se passe, et au départ le groupe joue surtout de la oi !. Sauf que rapidement, la formation va s’agrandir et les envies de ska vont se faire sentir.

Ce qui va donner en 1999 « Bad Bad Reggae », un premier album, culte, publié par les Allemands de Mad Butcher Records.

En 2001 sort « Ménil’ Express », un maxi-ep sur Big 8 Records, et en 2002 les musiciens commencent à aller voir ailleurs ce qui s’y passe (Ya Basta, Happy Kolo, Acapulco Gold puis Upten). (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – RUDE RICH & THE HIGH NOTES-Soul Stomp (Grover Records-2004)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Comme nous le rappelions récemment à l’occasion de la sortie de « The Soul In Ska », l’aventure RUDE RICH & THE HIGH NOTES ne date pas d’hier et le combo des Pays-Bas à la réputation justifiée d »une des plus solides formation européennes. Monté en 1998, le groupe sort l’année suivante son premier album, « The Right Track », sur Boombax Music et en 2001, c’est Grover Records qui l’accueille pour la sortie d’un disque très remarqué: « Change The Mood », mix de reprises fidèles de classiques de la grande époque et de quelques compos bien senties, avec un featuring de Rico Rodriguez.

Mais The High Notes, c’est aussi un backing-band, qui accompagne notamment le grand Derrick Morgan en 2003 sur « Derrick Morgan Meet The High Notes Live », mais aussi Dennis Al Capone, Winston Francis, ou bien encore Alton Ellis qui ne tarissent pas déloges sur leurs collaborations.  L’année suivante est publié « Soul Stomp », le troisième opus encore chez l’incontournable maison allemande, toujours mi-reprise, mi-compos, pourtant souvent à la hauteur de leurs illustres ainées. (suite…)

Moonhead Project…. « On The Dancefloor / Sydämeni Hullu » le premier single !

a4113952934_10Moonhead Project est un projet musical  fondé à Helsinki en 2016 par le musicien et producteur finno-espagnol (si si c’est possible) Samuel Abaijón également connu sous le nom de Mr Moonhead membre du combo The Valkyrians. L’objectif de Moonhead est simple, travailler avec des potes musiciens qu’il a rencontrés en tournée au cours des dernières années pour produire du son ska en faisant se rencontrer des artistes venus d’horizons variés…un même titre en langues différentes !

Et le résultat est plutôt bien sympa avec la sortie d’un premier single  « On The Dancefloor / Sydämeni Hullu » avec pour le chant la sympathique Dani Radic (Soul Radics) pour le version anglaise et Molly Moonstone pour la version finnoise du même morceau…

La partie musicale est assurée par des membres des Slackers, Soul Radics et Valkyrians sans plus de détails quand aux personnes présentes.

Il s’agit donc d’un premier titre d’une série à venir qui sort aujourd’hui même (06/01) sur le bandcamp du Moonhead Project (ici) et en édition limitée pour la version vinyle disponible à la même adresse ou chez Grover Records. (suite…)

THE UPSESSIONS – This Is The Upsessions – Grover Records

UN PEU D’HISTOIRE14563378_1223135187760059_3955843684923134369_n : On vous épargnera pour une fois le coup de la bio imparable, de celles où l’on trouve la date de naissance du leader, le nom de son chien et la marque de sa brosse à dent. Il faut dire qu’on ne manque pas d’occasions de vous parler et reparler de ces Upsessions dans ces lignes, entre les sorties régulières d’albums et des tournées fréquentes  avec toujours deux-trois p’tites dates par chez nous, sans vous parler du side-project Boss Capone.

Je vous laisserais simplement fouiner un peu partout dans nos colonnes, qui regorgent de bonnes infos les concernant et je passerais directement à ce « This Is The Upsessions »,  cinquième album en dix ans, excusez du peu, de la troupe menée par l’inénarrable Boss Van Trigt, sorti il y a peu chez l’incontournable Grover Records (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – Lo & The Magnetics – A Part (Grover Records/2004)

90576_thumbnail_FullSizeRender.jpg

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois… 

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Quand les Kingpins ont sorti leur troisième album, « Plan Of Action », en 2000, le line-up avait été pas mal remanié. Et quand ils sont venus en Europe deux ans plus tard, c’est dans une formation réduite (mais efficace) et encore plus remaniée qu’on avait pu les admirer, avec Lorraine seule au chant (sans Paddy).

Le groupe n’avait plus grand chose à voir avec les Kingpins des origines, à tel point que peu de temps après les caïds canadiens décidèrent d’en rester là. Sauf que Lorraine avait toujours des envie de ska et décida de continuer. Avec qui ? Avec les membres de la dernière formation des Kingpins, en quintet, et sous un nouveau nom : LO & THE MAGNETICS. (suite…)

Un nouvel album pour The Upsessions (et des concerts)

On ne présente plus THE UPSESSIONS, le groupe de Haarlem (près d’Amsterdam) emmené par le grand Boss Van Trigt. Après quatre albums et des tas de concert par ici, le combo skinhead reggae/rocksteady/ska est l’un des plus actifs en Europe ces dernières années.

Le voilà qui nous annonce la sortie le 28 octobre prochain de son cinquième opus, « This is The Upsessions », sur Grover Records, le label allemand qui avait déjà sorti la précédente galette. Ça sera disponible en cd et en vinyle mais on n’a pas encore de son à vous mettre dans les oreilles.

Par contre on peut annoncer à nos amis nordistes que le groupe jouera à la Maison des Etudiants de Villeneuve d’Ascq le 1er décembre. Foncez !

 

RUDE RICH & THE HIGH NOTES – The Soul In Ska – Grover Records

Afficher l'image d'origineUN PEU D’HISTOIRE : L’aventure RUDE RICH & THE HIGH NOTES ne date pas d’hier et le combo des Pays-Bas est assurément l’une des plus fines gâchettes européennes. Formé en 1998, le groupe sort l’année suivante son premier album, « The Right Track », sur Boombax Music et en 2001, c’est Grover Reocrds qui l’accueille pour la sortie d’un disque très remarqué: « Change The Mood », avec un featuring de Rico Rodriguez.

Mais The High Notes, c’est aussi un backing-band, qui accompagne notamment le grand Derrick Morgan en 2003 sur « Derrick Morgan Meet The High Notes Live ».  L’année suivante est publié « Soul Stomp, le troisième opus toujours sur la belle maison allemande, et il se passera huit ans avant que la sortie de « Tribute To The Greats », qui comme son nom l’indique reprend des titres de Slim Smith, Desmond Dekker ou Gregory Isaacs. (suite…)

Page suivante »