Rude Boy Train

The Inciters… Le documentaire !!!

incitersAmateurs de Soul et de Northern Soul à vos scooters, les Inciters sont faits pour vous ! Le groupe américain originaire de Santa Cruz (Californie) se forme en 1995. Coté discographie, un premier album « Movin’ On » sort chez Mighty Recordings en 1997, suivi en 2000 par « Doing Fine » chez Elmo Records et « Well, Well, Well » en 2003 toujours chez Elmo Records. Après dix années de bons et loyaux services le groupe décide de faire une pause. Il est vrai que faire tourner 11 musiciens n’est jamais une chose facile ! (suite…)

Rude Boy Train’s Classics – MR. REVIEW – Walkin’ Down Brentford Road (Unicorn/Grover Records-1989)

“Rude Boy Train’s Classics”, c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois.

BEAUCOUP D’HISTOIRE: C’est en 1985, lorsque le mouvement two tone est à l’agonie, que MR REVIEW voit le jour à Amsterdam autour du guitariste Arne Visser et du batteur Roel Ording. Ils font la connaissance de Dr Rude (chant) et abandonnent assez vite leurs plans reggae pour accélérer le tempo et se consacrer au ska. Ils recrutent une fine équipe de musiciens, basse, clavier, deux sax, trompette, donnent des concerts à droite à gauche, et se font repérer par Unicorn Records, LE label british de l’époque. Nous sommes en 1988 et c’est pourtant en autoprod que le groupe publie son premier 45 tours « Ice and Snow/The Feeling’s Allright ». (suite…)

BOSS CAPONE : LE CLIP

BOSS CAPONE, vous avez bien compris que c’était le nouveau projet de Boss Van Trigt, chanteur guitariste des Néerlandais de The Upsessions, et non pas un groupe de Harlem comme il avait réussi à nous le faire croire (ne pas confondre Harlem, le quartier de New York, et Haarlem, le petite ville située à proximité d’Amsterdam). Boss Capone a su se faire entourer de trois très bons musiciens en la personne de  Boris Manintveld, batteur de The Upsessions,  Loek Hauwert, bassiste de Mr.Review et de Mark Foggo, et de Johan Steevens, guitariste de Mr. Review et des  Beatbusters. La crème de la scène batave ! (suite…)

Rude Boy Train’s Classics – Dr. Ring-Ding & The Senior Allstars – Dandimite! (Grover Records/Pork Pie Records – 1995)

Dr. Ring-Ding & The Senior Allstars - Dandimite

“Rude Boy Train’s Classics”, c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois.

BEAUCOUP D’HISTOIRENé en 1970 à Münster en Allemagne, Richard Alexander Jung (ou Dr. Ring-Ding pour les intimes) apprend dès son enfance à jouer du trombone. Il se tourne rapidement vers la musique jamaïcaine, car féru et inconditionnel de ska two tone. Il apprend notamment à chanter et à toaster comme un vrai jamaïcain qu’il n’est pas. (suite…)

Red Soul Community – I Never Learn – Grover Records

UN PEU D’HISTOIRE: Encore des Espagnols ! C’est du côté de Granada que RED SOUL COMMUNITY se forme en 2005, autour de Carlos Dingo (clavier) et d’Isabel Garcia (chant), accompagnés par Labase Martinez à la basse, Fererico Castro à la guitare, et Nano Diaz à la batterie.
Red Soul Community participe d’abord à plusieurs compiles et en 2006, le combo enregistre une première démo. En 2007, le groupe publie un premier EP résolument early-reggae et très remarqué qui sort en vinyle sur Liquidator Music (« Pump Music »).
Le quintet joue beaucoup et accouche d’un premier album (« What Are You Doing ? ») sur Grover Records en 2010, à peu près en même temps que le 45 tours « One More Time ». (suite…)

Boss Capone : Le mystère dévoilé

Voilà voilà, ils sont contents, ils ont réussit à se faire passer pour des Américains, alors qu’en fait ils sont Néerlandais. En même temps si un groupe prétend être de Harlem, pourquoi devrait-on en douter ? Surtout que BOSS CAPONE est bien de Haarlem, mais avec deux « a », dans la région d’Amsterdam. Houlala les petits cachotiers ! D’ailleurs en fait de groupe, il s’agit plutôt du projet solo de Boss Van Trigt, le chanteur/guitariste du combo batave en survet’. (suite…)

Le deuxième opus de Red Soul Community en écoute

On vous disais que les Espagnols de RED SOUL COMMUNITY devaient sortir prochainement leur nouvel album. Et bien ça y est, c’est décidé, la galette dont le titre est « I Never Learn » sera comme le premier album éditée par Grover Records en CD et en vinyle. La date est fixée au 17 mai prochain et en cadeau bonus, le groupe a mis son album en écoute (et en téléchargement) sur sa page Bandcamp. On remarque que les progrès sont certains depuis le premier effort, que le style du groupe est toujours à mi-chemin entre early reggae et rocksteady, et on peut s’écouter leur très belle reprise de « Spanish Bombs » de The Clash qui sera présente sur la compilation hommage au groupe phare qui se fait attendre (« The Clash Goes Jamaican »). (suite…)

Boss Capone, le nouveau son early reggae venu de Harlem

BOSS CAPONE est un mystère. Un vrai, un pur mystère. Mais qu’est-ce que c’est que ce groupe apparu récemment au détour d’une page Facebook ? Peu d’infos ont filtré sur ce nouveau combo. On sait qu’ils seraient new-yorkais (vous remarquerez l’emploi du conditionnel), de Manhattan et même de Harlem, qu’ils font du skinhead reggae  et qu’ils s’apprêtent à sortir (déjà !) un premier album cet été chez les Allemands de Grover Records. Bizarre bizarre, un groupe américain qui sort direct sont premier opus chez des Allemands sans passer pas la case Jump Up Records ou par Megalith… Apparemment le titre serait « Another 15 Dance Floor Crashers by Boss Capone », et la pochette, à défaut de la liste des musiciens, a déjà été dévoilée sur la toile. (suite…)

Rude Boy Train’s Classics – Tokyo Ska Paradise Orchestra – Full-Tension Beaters (Avex Trax/Grover Records – 2000)

TSPO – Full-Tension Beaters

“Rude Boy Train’s Classics, c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois ».

BEAUCOUP D’HISTOIRE : Le Tokyo Ska Paradise Orchestra est un groupe qu’on n’a sans nul doute plus besoin de présenter. Et bien nous allons tout de même le faire !

L’aventure commence en 1988 à Tokyo lorsque des copains de lycée se rallient derrière Asa-Chang, alors jeune percussionniste, pour fonder un groupe de ska. À l’époque au Japon, seul Mute Beat existait comme groupe d’inspiration jamaïcaine. De l’aveu d’Hiyamuta Tatsuyuki (qui n’est actuellement plus membre du groupe) lors d’une interview, le premier groupe de ska que les nippons ont entendu est The Selecter ; ce n’est donc pas les Skatalites qui ont été la source d’inspiration du TSPO (au départ en tout cas). Mais comme les petits gars sont des jazzmen invétérés et que le son two-tone ne leur plaît guère plus que cela, ils vont élaborer un ska mâtiné de jazz, de musique traditionnelle japonaise, de funk, de rock voire parfois de hip hop. (suite…)

THE STEADYTONES – HEAVY IMPACT – GROVER RECORDS

UN PEU D’HISTOIRE: THE STEADYTONES, c’est un groupe qui vient de Bavière, comme la château de la Belle au Bois Dormant, mais en moins pointu quand même. Du côté de la batterie, vous retrouverez  un joyeux gaillard chevelu qui se fait appeler « The Prince Of Rudeness » lorsqu’il monte sur scène avec ses potes de The Upsessions pour les shows « Judge Dread Memorial » où il se plait à imiter le défunt skinhead anglais. Au départ en sextet, The SteadyTones est maintenant un octet avec une chanteuse mamamia. (suite…)

Page suivante »