Rude Boy Train

JANET KUMAH – Yellow Flower – JAAK Music

UN PEU D’HISTOIRE : Elle nous manquait, la belle Janet, depuis la fin des Delegators en 2014. Il faut dire qu’avec son groupe, elle avait conquis l’Europe, grâce à un superbe premier album nommé « All Aboard » sorti trop peu de temps avant ce malheureux split, et surtout à coup de grosses performances scéniques dont ils avaient le secret.

Après un trop long silence, on la retrouve avec plaisir sur l’album de Teddy Garcia avec l’excellent « Let Me Talk About It », mais ça parait bien trop peu!

Mais heureusement, le virus de l’écriture revient à la charge et elle se remet naturellement à réécrire quelques chansons. Quand son ami John Runefelt, multi instrumentiste de talent, qui jouait déjà les claviers de « All Aboard », lui propose quelques jours de session, elle s’envole aussitôt avec ses textes sous le bras pour le rejoindre à Stockolm, avec juste l’envie de goûter à nouveau aux joies du studio. Trois jours de travail acharné, tricotant, détricotant et retricotant leurs compos, et les voilà déjà avec trois titres fins prêts ! Un nouveau voyage quelques mois plus tard leur permettra d’en enregistrer quatre de plus. Il n’en fallait pas plus pour que l’évidence d’un nouvel album se dessine. Janet sort un premier titre dont nous vous avions parlé ici il y a plus de deux ans sur 45t, un excellent ska nommé « Words To Say ». (suite…)

Jaak, le nouveau groupe de Janet Kumah

jaak2 L’arrêt des Delegators en avait attristé plus d’un et, avouons le, le succès du groupe n’était pas complètement étranger au charisme de JANET KUMAH dont la voix et la plastique très avantageuse remuaient les hormones des messieurs et rendaient jalouses les dames. Eh bien voilà une bonne nouvelle, la chanteuse est de retour avec un nouveau groupe appelé Jaak.

(suite…)

The Delegators – All aboard – autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : Les Anglais  de The Delegators écument les routes depuis 2008, et emmenés par l’extrêmement charismatique Janet Kumah, ils se sont produits dans toute l’Europe comme au Dance Ska La à Rennes en 2010, ou au London International Ska Festival en 2012. Ce sont leurs concerts bourrés d’énergie qui leur ont permis de se bâtir leur réputation par le bouche à oreille.

Malgré ces nombreuses années d’expérience, ils n’avaient laissé que peu de traces discographiques, 2 CD EP autoproduits (« Rocksteady for the Soul » et « Movin’ on ») et 2 EP vinyles (« Minus one/I didn’t mean to break your heart » chez Bandaska records et « Be good to me/Nowhere to run » chez Strong Rabit label de l’ami Red Head Man). Et bien après plusieurs années d’attente, voici enfin l’album tant attendu… (suite…)