Rude Boy Train

TOKYO SKA PARADISE ORCHESTRA – Glorious – Justa Records

UN PEU D’HISTOIRE: On ne sait plus très bien où on en est dans la carrière de l’incontournable groupe nippon, qui communique tellement mal qu’on a failli ne pas savoir qu’un nouvel album était sorti. Et pourtant au Japon c’est encore eux les meilleurs en com’. C’est dire le niveau des autres…

En plus les albums sont introuvables depuis 10 ans, et certains diront que le combo a perdu de sa superbe avec le  départ du frontman Tatsuyuki Hiyamuta en 2008. Sauf que « Paradise Has No Border » était un très bon album.

Pas sûr qu’on puisse en dire autant de « Glorious », qui doit être leur dix-neuvième opus (quand même)… (suite…)

THE AUTOCRATICS- S/T – Ska In The World

L’image contient peut-être : plein airUN PEU D’HISTOIRE : On avait découvert par ici les Japonais de The Autocratics à l’été 2016, lors de la sortie de l’EP « Fall Off The Wall », tendance boss reggae bien rêche comme on les aime, manquant malgré tout d’un poil d’originalité dans ses compos.

On s’était aperçu à l’époque, que les gars étaient pas de la dernière pluie et trainaient leurs guêtres sur la scène Nippone depuis de longues années, avec des titres allant jusque-là plutôt du two tone revival au ska third wave limite punk. Ils avaient déjà signé en 2014 un premier album pour les incontournables Ska In The World nommé « Change And Innovation », et c’est en cette fin d’année 2017 qu’ils sortent leur quatrième album, le second pour la célèbre écurie,  pour fêter leur déjà dixième année d’existence.

LE DISQUE : Après un EP, comme on le disait, plutôt reggae, les Autocratics reviennent à leurs fondamentaux, sur des bases bien plus musclées. Avec  « Populace Intention », proche d’un Dead 60’s a cuivres, le groupe nous propose une belle entrée en matière. On enchaîne avec un « Equal Temperament » bien speed et  loin d’être affreux quoiqu’un peu brut de décoffrage avec sa ligne de sax basique, et un curieux « Time Is Heartless », très rock, au gimmick de claviers obsédant et plutôt cool. (suite…)

TOKYO SKA PARADISE ORCHESTRA – Paradise has no border – Cutting Edge/Justa Record

Résultat de recherche d'images pour "paradise has no border"UN PEU D’HISTOIRE : On a du mal à suivre la carrière du TOKYO SKA PARADISE ORCHESTRA, l’un des meilleurs groupes au monde, et depuis longtemps. Comme tous les combos nippons, Ska Para communique très mal avec le reste du monde, et encore, c’est loin d’être les plus mauvais (mais franchement qui a vu un groupe de ska japonais en Europe ces 5 dernières années ?). Et puis, si leurs albums des années 2000 étaient trouvables à un prix raisonnable sur ebay (notamment dans des éditions coréennes), ça n’est plus du tout le cas depuis « Walkin’  » en 2012. Comme si la maison avait pris l’eau avec le départ du frontman Tatsuyuki Hiyamuta en 2008.

Sauf que Ska Para continue sa route contre vents et marées, et que ce « Paradise has no border », mine de rien, est quand même son 18e opus. (suite…)

Le room service de Ska Para

L’image contient peut-être : 9 personnesOn continue avec le meilleur groupe japonais du monde qui en plus de nous balancer à la face un pur album, n’a rien trouvé de mieux que de faire son mariole dans une chambre d’hôtel.

En fait il s’agit d’un concept qui nous vient des USA et qui s’appelle « Room Service Show ». C’est simple, au lieu de mettre un groupe dans un studio, on le met dans une chambre d’hôtel (apparemment ici à Austin), et c’est parti pour une bonne session live comme on les aime. (suite…)

Moisty and The Wheelers-Dealers – International Sound EP – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : Puisque vous êtes des lecteurs attentifs vous connaissez forcément THE WHEELER-DEALERS, des Russes de Moscou amateurs de skinhead reggae. Et vous connaissez aussi bien entendu MOISTY ATSUSHI UKITO, le Japonais globe-trotteur qui a longtemps fait escale en Nouvelle-Zélande et dont on se rappelle de l’album de 2014 où il montrait son amour du son d’antan, avec ses Moisties, ses Rocksteady All Stars, et avec en guest un certain Lester Sterling.

La Russie et la Japon allient donc leurs forces en ce mois de mars pour publier un ep intitulé « International Sound E.P », avec dessus six morceaux disponibles sur bandcamp. (suite…)

Un nouvel album pour le TSPO

Nos amis Japonais n’étant pas les rois de la communication (et encore, au pays du soleil levant c’est encore eux qui en font le plus, c’est dire !), c’est par l’intermédiaire d’une page facebook de fans mexicains qu’on a appris la nouvelle : le TOKYO SKA PARADISE ORCHESTRA sort son nouvel album (le vingtième ?), le 8 mars prochain, et ça va encore être la croix et la bannière pour l’avoir à un prix à peu près raisonnable.

Le disque s’appelle « Paradise Has No Border » (apparemment d’actualité), on vous invite à jeter un coup d’oeil au teaser, et si vous doutez du génie de ce groupe monumental, on vous met aussi la version live de la chanson-titre qui déglingue tout sur son passage.

Ska Para a aussi publié fin 2016 un double dvd/blu-ray live enregistré à Kyoto, ça peut se choper sur cdjapan mais forcément ça coûte un bras… (suite…)

Rei Mastrogiovanni aime le ska-jazz

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texteOn vous a déjà parlé de REI MASTROGIOVANNI, ce Japonais/Américain élevé entre l’Orégon et Osaka, avec un nom qu’on croirait sorti d’un film de Fellini.

En 2013, le gars avec sorti « Mint », un ep cinq titres un peu fou-fou, et le voici qui récidive dans le même format, mais cette fois-ci en mode ska-jazz sous le nom de MASTROGIOVANNI SKA-JAZZ ENSEMBLE, tout simplement.

Le gars a autoproduit ça avec ses potes et avec son frangin Ken dans le studio de l’université de l’Orégon, c’est très appréciable et ça s’écoute juste après, puisque comme il est sympa il a tout mis en ligne. (suite…)

Oreskaband… « Slogan » le nouvel album !

14947743_1161570357257913_530900921325385179_nOreskaband, c’est le combo ska-rock nippon 100% féminin originaire de la région d’Osaka. Sympathique et efficace, le groupe se forme en 2003 et compte plusieurs singles et albums dont un best of sorti en 2014 et le dernier album en date « Carry On » (6 titres), également en 2014.

Le combo du soleil levant vient de remettre le couvert avec la sortie de son troisième album « Slogan » (le 23 novembre) sur le label habituel Terry Dollar Record$. Une bonne occasion de retrouver la singularité du combo nippon, bien plus souvent pop que ska mais toujours aussi sympathique ! (suite…)

Des inédits du Tokyo Ska Paradise Orchestra

Le TOKYO SKA PARADISE ORCHESTRA, top combo nippon qu’on ne présente plus, fait partie de ceux qui s’exportent bien à travers le monde. Il faut dire qu’en live ils envoient du très très lourd !

C’est du côté du Brésil qu’on retrouve les neuf musiciens en costume pour un best-of local qui sort pile poil avant les Jeux Olympiques. Le disque s’intitule « Seleção Brasileira », il comporte 13 titres, il y a une nouvelle version de « Ska Me Crazy », « Mas Que Nada », un morceau me semble-t-il totalement inédit, et une nouveauté enregistrée pour l’occasion avec EMICIDA, un chanteur qui mélange les genres originaire de Sao Paulo. Le résultat est juste après. (suite…)

Moisty Atsushi remet le couvert

B Side cover art

On vous a déjà présenté MOISTY ATSUSHI UKITO, ce Japonais fan de ska qui vit en Nouvelle-Zélande, ou plutôt « qui vivait », puisque le gars est un globe trotter et qu’il vient apparemment de quitter le pays de Peter Jackson.

A Auckland, le gaillard s’était acoquiné avec des énergumènes qu’il avait appelés The Moisties. Ensemble, ils ont sorti un Ep, « The Sound Of The Ska » en 2008, puis un 45 tours en 2010 (« Kingsland The Great »).

En 2013, Moistie Atsushi avait sorti son premier album (éponyme) enregistré à l’ancienne sur du matériel analogique vintage avec un certain Lester Sterling en guest star de luxe. (suite…)

Page suivante »