Rude Boy Train

Le parler-vrai de Susan Cadogan

Depuis son retour fin 2016 avec un très très bon maxi, on savait que l’indémodable chanteuse jamaïcaine de rocksteady SUSAN CADOGAN était en super forme. On priait même pour la voir du côté de la vieille Europe.

Pas tellement de concerts en perspective, mais la voilà qui se repointe avec un nouveau single, trois mois après un remix de « Take Me Back » (le maxi de fin 2016 donc).

Le single s’intitule « Truth Talkin' », c’est encore enregistré à Toronto, et y a toujours Mitch Girio à la production et ses potes en guise de backing-band, avec en plus un dub et une version alternative du morceau. Et le tout s’écoute par juste après. Ils vont bien finir par nous pondre un LP ? (suite…)

SUSAN CADOGAN – Take Me Back – Stonyhill Records

UN PEU D’HISTOIRE : SUSAN CADOGAN est née il y a bientôt 65 ans à Kingston. Durant son enfance, elle passe quelques années au Bélize, et elle suit petit à petit la voie de sa mère Lola, elle-même chanteuse. En 1970, Susan Cadogan enregistre son premier single, « Love My Life », pour le dj jamaïcain Jerry Lewis. Repérée par Lee Perry qui se trouvait dans le studio, elle embraye sur un autre 45 tours, « Hurt So Good/Loving Is Good » produit par ce dernier pour le label Magnet, et la voilà qui se retrouve en cinquième position des charts anglais et dans Top Of The Pops.

Après « Doing It Her Way », un premier album pour Magnet/Ariola, Susan Cadogan signe chez Trojan Records pour son second opus sobrement intitulé « Susan Cadogan ». Dans la seconde moitié des années 70 elle sort une poignée de singles, et ses apparitions s’espacent au cours des 80’s. (suite…)

Lolo rencontre King Kong

My Favourite Heart To Break cover artLOLO, c’est LORRAINE MULLER, qui avec un nom et un prénom pareils doit forcément avoir des racines près de chez moi (les Muller en Lorraine, c’est un peu comme les Johnson aux USA). Et Lorraine Muller, c’est surtout l’un des personnages-clé de la scène ska canadienne, avec The Kingpins (trois super albums), Lo & The Magnetics (un  super album), et The Fabulous Lolos (pas du tout d’album), un combo en forme de allstars band de la scène de Montréal (et elle est aussi dans Les Handclaps, un groupe à tendance électro-pop-new wave).

KING KONG, c’est MITCH GIRIO, un musicien producteur incontournable de Toronto qu’on a vu tribaler sa barbe au sein de King Apparatus (les pionniers), de Prince Perry & The Gladstones, ou comme producteur des Kingpins et de pas mal d’autres…

Ces deux là se connaissent depuis longtemps, alors quand il décide de bosser à nouveau ensemble, c’est forcément pou faire du bon, du très bon. (suite…)

Prince Perry – Here Tomorrow gone today – Autoprod

Here Tomorrow Gone Today cover art UN PEU D’HISTOIRE : C’est du côté de Toronto (Canada/Ontario) que l’histoire se passe. PRINCE PERRY, est un chanteur/guitariste habituellement accompagné sur scène par THE GLADTONES (son vrai nom étant Perry Gladstone). Le gars a été membre de plusieurs groupes, et en 2009 il sort « Songs About Girls », son premier album avec sa nouvelle formation, en autoproduction.

Il joue avec tout ce qui se fait de bien en Amérique du Nord (The Slackers, Deal’s Gone Bad, Aggrolites…) et publie ensuite un single qui annonce l’arrivée de son second opus, « Love At The End Of The Century » (Zebra Libre Records/Rocking Records), avec un certain Mitch Girio à la gratte et à la production et une chanson/titre en forme de pur hit, qui l’amène  même à venir  jouer en Europe pour soutenir cet album, notamment au Riverside Stomp de 2012 à Mayence/Wiesbaden. (suite…)

Du nouveau pour Prince Perry

PRINCE PERRY, c’est un chanteur/guitariste canadien (de Toronto), en général accompagné sur scène par ses GLADTONES (son vrai nom est Perry Gladstone). Le gars a été membre de plusieurs groupes, et en 2009 il sort « Songs About Girls », son premier album avec sa nouvelle formation (The Gladtones donc) en autoproduction. Il joue avec tout ce qui se fait de bien en Amérique du Nord (Slackers, Deal’s Gone Bad, Aggrolites…) et publie ensuite un single qui annonce l’arrivée de son second opus, « Love At The End Of The Century » (Zebra Libre Records/Rocking Records), avec un certain Mitch Girio à la gratte et à la production et un superbe clip quoi donne envie de danser. Le combo viendra même jouer en Europe pour soutenir cet album, notamment au Riverside Stomp de 2012 à Mayence/Wiesbaden. (suite…)

King Kong Girio : Bientôt un nouvel album

KING KONG GIRIO, connu aussi sous le nom de Mitch Girio, est un personnage incontournable lorsque l’on aborde la scène ska canadienne. Le gars, bassiste de son état, originaire de Montréal et aujourd’hui basé près de Toronto, a été membre de King Apparatus, The Kingpins et actuellement de Heavy Generator ou Prince Perry And The Gladtones. Et comme c’est un passionné, il est aussi producteur et enregistre ou mixe pour des tas d’artistes, canadiens ou pas (Morgan Doctor, Los Kaites, Melanie Peterson…). (suite…)