Rude Boy Train

The Skanky Combo, le groupe nantais à découvrir

Aucun texte alternatif disponible.Y a un nouveau groupe frenchie qui pointe le bout de son nez (ça vient tout juste de démarrer), et il s’appelle THE SKANKY COMBO.

Ils sont quatre, ils sont de Nantes, et ils font du rocksteady inspiré par Ken Boothe, The Gaylads ou Prince Buster et par les productions de Duke Reid et de Coxsone Dodd.

Le groupe a mis en ligne une vidéo d’une de ses compos, « Don’t You Know » (visible juste après), et pour les gens de là-bas, il sera en concert le 19 mai à la P’tite Case à Pornichet, et le 1er juin au café Rouge Mécanique à Nantes. Allez donc y jeter un oeil. (suite…)

The Gift sur la route

Y a les excellents Nantais de THE GIFT, qui pratiquent un son powerpop d’inspiration punk et moderniste, qui ont sorti un très très bel album (« Running Around This Town ») sur Time For action (label d’outre-Rhin) , et qui ont décidé d’aller jouer en Allemagne. Parce que l’Allemagne c’est la pays de la musique bien comme on aime.

Et qu’est-ce qu’il y a entre Nantes et l’Allemagne ? La France pardi ! Le trio posera donc son sac Ben Sherman à:

Tours le 13 octobre (Canadian Café),

Paris le 14 (Le Klub)

Nancy le 15 (Black Baron).

Après c’est chez les Teutons

Allez-y ça va être chouette.

THE GIFT – Running around this town – Time For Action Records

Résultat de recherche d'images pour "the gift running around this town"

UN PEU D’HISTOIRE : THE GIFT, c’est le trio powerpop de Nantes toujours à la limite du punk-rock créé en 2014.  On y retrouve respectivement à la gratte et au chant Julien et Romain, par ailleurs membres de The Headliners, le groupe punk du coin dont on vous recommande chaudement le superbe « Self Love Affair », et c’est Simon qui s’occupe de la batterie.

Une démo en 2014, « Cut It Loose », est suivie en 2015 par un Ep (à l’époque c’est Virginie qui tenait la basse), « Golden Gate », sur Golden Gate Records. (suite…)

Trempolino Nantes Conférence : La Subculture Skinhead !

artworks-000114351106-7zutcq-t500x500Conférence intéressante du sociologue Gildas Lescop qui commente l’exposition d’Alexandra Czmil sur la culture skinhead organisée par le Trempolino à Nantes en avril dernier. Excellente mise en perspective sémantique et historique du mouvement skinhead, G. Lescop revient sur la codification et la signification du style skinhead comme moyen d’identification, de reconnaissance et de différenciation avant de s’interroger sur la représentation et la perception de cette subculture dans l’imaginaire collectif. Malheureusement un peu rapide et volontairement simplifiée, la conférence permet de mieux comprendre l’histoire mais aussi et surtout les dérives et autres mauvaises interprétations d’une subculture incontournable de la scène musicale d’abord britannique puis internationale ! (suite…)