Rude Boy Train

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – THE SPECIALS – Specials (2-Tone Records – 1979)

« Rude Boy Train’s Classics« , c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois ».

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE: : On ne va pas vous faire l’affront de vous expliquer qui sont les SPECIALS. Juste rappeler aux ignorants que le groupe s’est formé en 1977 sous le nom de The Coventry Automatics, puis s’est appelé The Special AKA avant de tout simplifier pour s’appeler The Specials, tout court. Coté discographique un premier album éponyme en 1979 (c’est notre sujet du jour) suivi l’année suivante par un second opus, « More Specials ». Puis les musiciens commencent à s’embrouiller, et après la sortie de « Ghost Town » (l’un des plus extraordinaires singles de l’histoire de la musique britannique), Terry Hall, Nevile Staple et Lynval Golding s’en vont former Fun Boy Three, un groupe new wave/pop. Jerry Dammers continue l’aventure Specials avec John Bradbury (le batteur) en reprenant le nom Special AKA et sort un l’album, « In The Studio », en 1984.

Depuis, plusieurs albums d’autres formations de The Specials (en général avec Lynval Golding, Roddy Byers,  Horace Panter et Neville Staple) sont sortis : « King Of Kings » avec Desmond Dekker en 1993, « Today’s Specials » en 96, « Guilty ‘til Proved Innocent ! » en 98, et deux albums de reprises (sans Golding), « Skinhead Girl » en 2000 et « Conquering Ruler » en 2001. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – RUDE RICH & THE HIGH NOTES-Soul Stomp (Grover Records-2004)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Comme nous le rappelions récemment à l’occasion de la sortie de « The Soul In Ska », l’aventure RUDE RICH & THE HIGH NOTES ne date pas d’hier et le combo des Pays-Bas à la réputation justifiée d »une des plus solides formation européennes. Monté en 1998, le groupe sort l’année suivante son premier album, « The Right Track », sur Boombax Music et en 2001, c’est Grover Records qui l’accueille pour la sortie d’un disque très remarqué: « Change The Mood », mix de reprises fidèles de classiques de la grande époque et de quelques compos bien senties, avec un featuring de Rico Rodriguez.

Mais The High Notes, c’est aussi un backing-band, qui accompagne notamment le grand Derrick Morgan en 2003 sur « Derrick Morgan Meet The High Notes Live », mais aussi Dennis Al Capone, Winston Francis, ou bien encore Alton Ellis qui ne tarissent pas déloges sur leurs collaborations.  L’année suivante est publié « Soul Stomp », le troisième opus encore chez l’incontournable maison allemande, toujours mi-reprise, mi-compos, pourtant souvent à la hauteur de leurs illustres ainées. (suite…)

The Skatalites: un single en hommage à Rico Rodriguez et un nouvel album en vue

requiem for ricoInutile de vous présenter les Skatalites ni de vous rappeler le décès de Rico Rodriguez en septembre dernier. Evidemment, les Skatalites d’aujourd’hui sont bien loin de leurs illustres prédécesseurs d’hier, mais le groupe reste une institution qui continue de régaler ceux qui se rendent à leurs concerts.

Alors quand le célébrissime combo enregistre une chanson  en hommage à l’illustre tromboniste qu’était Rico Rodriguez, on ne peut que se réjouir et se dire que la boucle est bouclée. Allez donc découvrir ce sympathique instrumental intitulé sobrement « Requiem for Rico » et au besoin, télécharger le sur toutes les plateformes habituelles.

(suite…)

Repose en paix Rico Rodriguez

C’est un grand parmi les grands qui vient de nous quitter.

RICO RODRIGUEZ, comme Laurel Aitken, était né à Cuba et non en Jamaïque. C’était en 1934.  Il avait émigré, puis grandi avec ses parents à Kingston et intégré l’Alpha Boys School où il avait appris le trombone aux côtés d’un certain Don Drummond. Il avait côtoyé les plus grands (Laurel Aitken, Theo Beckford, les Skatalites, Derrick Morgan, Owen Gray, Derrick Harriot, Count Ossie…), été produit par les meilleurs (Duke Reid, Coxsonne Dodd, Prince Buster…), enregistré dans les meilleurs studios de l’île. (suite…)

Spahni’s Dub Dancers… une souscription pour un nouvel album !

1235907_10151831482304516_1612699758_nSpahni’s Dub Dancers est un projet suisse créé en 2000 à l’initiative de Daniel Spahni, le batteur de Linton Kwesi Johnson (qui a joué avec des « grands » du genre comme Lee « Scratch » Perry, Dennis Bovell Dub Band, Winston Francis, Janet Kay, Rico Rodriguez …). Initialement conçu comme un projet studio, le groupe se dirige rapidement vers la scène enchainant pas mal de concerts. Les 9 musiciens des Spahni’s Dub Dancers pratiquent une musique de qualité mêlant ska et jazz et comptent à leurs actifs trois albums « Cabatterista » en 2000, « Sunny Spot » en 2004 et le dernier en date, qui vient tout juste de sortir « Back To Ska ». (suite…)

LONDON INTERNATIONAL SKA FESTIVAL 2013 EDITION!!!

B000026M9R[1]
B000026M9R[1]Le London International Ska Festival fête son quart de siècle ! Rien que ça c’est énorme!

Fondé en 1988, ce festival qui en fait baver plus d’un de par son histoire et surtout ses programmations toujours aussi bien fournies, se déroule cette année du 28 au 31 mars prochain. Et pour cette 25 ème édition, Sean Flowerdew, l’instigateur, voit les choses en grand, en très très grand même et c’est le moins que l’on puisse dire ! Voyez plutôt le programme… Décidément, London stay THE PLACE TO BE FOR SKA!!!

(suite…)