Rude Boy Train

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – THE CABLES-What Kind Of World – (1970-Studio One Records)-

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : S’il y a bien un truc fantastique quand on remet le nez dans le vinyle, c’est qu’au gré des digs chez les disquaires ou des visites de shops en ligne, on redécouvre des pépites qu’on ne soupçonnait même pas !

Et c’est sûr que dans le genre, retomber sur The Cables, qui sont loin de faire partie des noms les plus ronflants de l’époque, fait partie des plus belles surprises sur lesquelles j’ai pu tomber

Pourtant, le trio vocal mené par Keble Drummond associé à Elbert Stewart et Vince Stoddart est à l’origine de quelques unes des plus belles pièces de la période charnière rocksteady/early reggae.

Drummond côtoie dans sa jeunesse Peter Austin des Clarendonians qui lui apprend ses premiers rudiments de guitare. Après avoir suivis quelques cours de compos, il forme, avec Barry Llewellyn, Earl Morgan des Heptones et Clive Campbell de The Aces, le groupe The Sylastians. Les Cables se forment, eux, dès 1962, mais ce n’est qu’en 1966 qu’ils enregistrent leur premier single officiel pour Sonia Pottinger. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – TOOTS AND THE MAYTALS – Sweet And Dandy (Beverley’s Records-1969)

Tapa« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Quand on part pour attaquer une classic sur un album d’un groupe aussi incontournable que les Maytals, on s’arrache le peu de cheveux qui nous reste à l’idée de se taper la bio… Alors je vais ici tenter de faire court.

Frederick « Toots » Hibbert est né à May Pen en Jamaique et chante dès son plus jeune âge du Gospel dans sa paroisse. Il déménage à Kingston à l’âge de 5 ans. Il y rencontre, pendant son adolescence, deux autres chanteurs, Henry « Raleigh » Gorgon et Nathaniel « Jerry » Matthias avec qui il forme un groupe qui enregistre plusieurs titres perdus car souvent attribués par erreur à d’autres groupes plus en vue du moment.

Repérés par Coxsone Dodd, ils passent chez Studio One pendant presque deux ans, enregistrant au passage leur premier album, « Never Grow Old », backés forcément par  les Skatalites locaux. Le disque est excellent, à l’image du morceau titre, carrément incontournable encore aujourd’hui et les Maytals font un peu d’ombre au trio leader du moment, les Wailers. (suite…)

Studio One… Réédition des albums cultes !

Screen Shot 2016-04-08 at 11.51.12Tout le monde connait le label mythique Studio One  ! Label incontournable et fondateur de la musique jamaïcaine, Studio One voit le jour à la fin des années 1950 fondé par le légendaire  Clement « Coxsone » Dodd et reste avec Trojan Records le label de référence pour les amoureux et les collectionneurs de musique ska, rocksteady, dub ou dancehall avec au catalogue des artistes comme The Skatalites, The Wailers, Delroy Wilson, Jackie Mittoo, The Maytals, Jackie Opel, Les Gaylads, Alton Ellis, Bob Marley et pas mal d’autres…….

Alors que de nombreuses compilations du label ressortent régulièrement, un grand nombre d’albums originaux restait à ce jour épuisé. Un accord semble avoir été trouvé sur une série de rééditions entre, notamment, le label Yep Roc Music Group et la fille de Coxsone » Dodd, Carol. Déjà annoncée (pour le 27 mai prochain) la réédition du premier album des Wailers « The Wailing Wailers » sorti en 1965, qui permet de retrouver la version ska originale du titre « One Love » avec Bob Marley, Peter Tosh, Bunny Wailer et les Skatalites en backing band. (suite…)

Alpheus le nouveau single chez Liquidator !

a1700825140_10Vous le savez désormais, nous sur Rude Boy Train on aime bien Alpheus ! Chanteur anglais né à Londres de parents jamaïcains, fan de Sam Cooke, le gars s’oriente rapidement vers la scène reggae, rocksteady, ska, et il écume les sound-systems de Londres. En 1997, il part vivre à Miami où il commence sa carrière américaine, et c’est là qu’il rencontre Tony Brevett (The Melodians) qui le présente à la légende Coxsone Dodd qui lui propose d’enregistrer et de produire son premier opus à Studio One, ce qui évidemment ne se refuse pas.

L’album « Quality Time », sort en 1999. Il sera suivi en 2007 par « Everything For A Reason », et par « From Creation » en 2011 (produit par l’Espagnol Roberto Sanchez pour son label A-Lone), période heureusement entrecoupée par la sortie de plusieurs 45 tours. En 2014 sort le quatrième album d’Alpheus, « Good Prevails », toujours en Espagne mais cette fois sur le très prolifique label Liquidator Music (et toujours produit par Roberto Sanchez). (suite…)

Heavy City…. Un premier single !

image

Voici donc les trois premiers titres enregistrés par le combo US Heavy City. Originaire de Portland (Oregon), le groupe vient de sortir un premier EP 3 titres disponibles sur le bandcamp du groupe avec des collaborations de choix puisqu’on retrouve Curtis Irie (Irie Idea / The Bandulus) et Agent Jay (Crazy Baldhead / The Slackers) aux manettes.

Le groupe se compose de 8 musiciens pas vraiment inconnus, originaires de combos tels The Sentiments, Checkmate et quelques autres…… 3 premiers titres donc avec un excellent cover des Spinners « I’ll Be Around » qui n’est pas sans rappeler la version d’Otis Gayle enregistré chez Studio One (1971), une compo originale avec « Big Shot » et en bonus un enregistrement live du titre « Front Door », cover de Gregory Issaac.

Il s’agit visiblement d’un premier enregistrement qui en appelle d’autres puisque 6 titres du groupe sont annoncés avec, là aussi, Agent Jay, Curtis Irie mais aussi King Django pour la partie mixage. (suite…)

R.I.P King Sporty !

king-sportyKing Sporty n’est probablement pas le plus connus des musiciens jamaicains. De son vrai nom Joel G Williams, il reste surtout connu pour sa composition « Buffalo Soldier » paru sur l’album posthume de Bob Marley « Confrontation » (1983). Musicien et producteur de reggae puis de musique funk, Sporty demarre sa carrière au début des années 60 en tant que DJ pour Studio One et en produisant quelques titres pour le label de Coxsone Dodd. Il produira également de nombreux artistes reggae sur son propre label « Konduko ». Il est décédé le 5 janvier dernier à Miami à l’age de 71 ans. (suite…)

R.I.P Hopeton Lewis !

hopeton-lewis-take-it-easy-600x600La musique jamaïcaine est de nouveau en deuil ! C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès du chanteur Hopeton Lewis le 5 septembre dernier à l’âge de 66 ans. Originaire de Kingston (Jamaïque), il est notamment connu pour l’enregistrement de ce qui est considéré comme le premier single rocksteady « Take It Easy » par Lynn Taitt en 1966. Il connaitra par la suite de nombreux hits (Cool Collie, Boom Shaka Lacka, Grooving Out On Life…) et travaillera notamment avec Duke Reid (Studio One) et Byron Lee & The Dragonaires. Hopeton Lewis s’était tourné vers la musique gospel depuis le milieu des années 70. (suite…)

Studio One Rocksteady – Compilation – Soul Jazz Records

UN PEU D’HISTOIRE: Depuis sa création au début des années 90, le label anglais SOUL JAZZ (qui est aussi un magasin et un club situé à Brick Lane à Londres) s’évertue à rééditer, et surtout à compiler des vieilleries, essentiellement issues de la musique noire : Funk, soul, bossa nova, jazz qui fume de la tête, santeria barrée, afro-beat qui pique les yeux… et évidemment, sons jamaïcains allant du ska au reggae au dub en passant par le dancehall, et donc les productions de Studio One, vénérable label/studio de Sir Coxsone Dodd avec lequel Soul Jazz a signé un partenariat.

Après des rééditions de Jackie Mittoo (« Last Train To Skaville »), de Joe Gibbs ou de Sugar Minott, et après les compiles « 100% Dynamite »,   « Studio One Classics », « Studio One Funk », « Studio One Ska » ou « Studio One Soul » (j’en passe et des meilleures), voilà que Soul Jazz s’attaque au genre qui fit la jonction entre ska et reggae en plein milieu des 60’s avec « STUDIO ONE ROCKSTEADY ». (suite…)

Studio One Rocksteady sur Soul Jazz

Photo : Out today!</p><br /><br /> <p>Studio One Rocksteady featuring Heptones, Ken Boothe, Marcia Griffiths, John Holt, Dennis Brown & more!</p><br /><br /> <p>Available in all good retail and internet stores or you can buy direct from us right now at:<br /><br /><br /> http://www.souljazzrecords.co.uk/index.phpSOUL JAZZ RECORDS, c’est l’excellent label-magasin-sound-system-club anglais (à Brick Lane-London) spécialisé depuis vingt ans dans les rééditions du patrimoine jamaïcain (mais pas que). Le label possède plusieurs subdivisions et a conclu durant les années 90 un partenariat avec Studio One pour ressortir quelques pépites de son prodigieux répertoire.

Après des rééditions de Jackie Mittoo (« Last Train To Skaville »), de Joe Gibbs ou de Sugar Minott, et après les compiles « 100 % Dynamite »,  « Studio One Classics », « Studio One Funk », « Studio One Ska » ou « Studio One Soul » (j’en passe et des meilleures), voilà que Soul Jazz s’attaque au genre qui fit la jonction entre ska et reggae avec « STUDIO ONE ROCKSTEADY ».

(suite…)

RIP Cedric Im Brooks

On vient d’apprendre la mort, vendredi dernier à New York, de CEDRIC « IM » BROOKS, 70 ans, des suites d’une crise cardiaque. Cedic Brooks était entré à l’Alpha Boys School lorsqu’il était enfant, et y avait appris le saxophone, la clarinette et la flute. D’abord membre de The Vagabonds et de The Granville Williams Band, il se fait connaître en travaillant pour Coxsone Dodd  avec le trompettiste David Madden. Ensemble, ils forment Im & Dave et signent pour Studio One de nombreux instrumentaux dont « Money Maker » est l’un des plus célèbres. (suite…)

Page suivante »