Rude Boy Train

La (très) belle semaine du ska à Toulouse

L’image contient peut-être : 2 personnesEn Allemagne, l’autre pays du ska, il y a une poignée d’événements incontournables: Le Riverside Stomp à Wiesbaden, This Is Ska à Rosslau, le Berlin Ska City Festival, le Freedom Sound de Cologne ou le Ruhrpott Ska Explosion à Dortmund.

En France il y en a deux : Le festival Rock’n’Stock à Preignan, modèle du genre, et LA SEMAINE DU SKA A TOULOUSE qui en est à sa sixième édition.

On vous fait pas un dessin, tout est dans le programme ci-contre ou ici, mais y a vraiment des pures soirées en perspectives, notamment avec 8°6 Crew et les Berbiseyans le 28 octobre, avec les légendaires Keith & Tex accompagnés par les Allemands de The Steadytones le 31 ou avec les Espagnols de Thorpedians le 4 novembre.

Programmation parfaite à l’image de l’artwork toujours signé Guillaume Tiguilup Branlarian. et je ne vous parle même pas des galettes de Tata Wellene, de Cheribibi et des autres. (suite…)

KEITH & TEX en France (on vous le redit)

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, texteAmateurs de vieilles gloire jamaïcaines, réjouissez-vous, KEITH Rowe et Phillip TEXas Dixon, bien connus pour le standard « Stop That Train, font escale dans l’Hexagone.

Les rois du rocksteady ne seront pas chez nous longtemps, mais si vous êtes dans les parages ne ratez pas ça : le 31 octobre à Toulouse (La Semaine du Ska), le 3 novembre à Ivry sur Seine, et même chez nos amis Belges le 5/11 (VK Concerts).

Ils ont dans leur valise leur nouvel album « Same Old Story » (sur Liquidator Music), et ils sont accompagnés en live par les Allemands de The Streadytones, qui sont tout sauf des manchots. Ca va va être très très chouette.

Il reste quelques dates à booker, on surveille et on vous dit si ils reviennent par ici ou par là.

Deux dates françaises pour Keith & Tex

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, texteBonne nouvelle pour les amateurs de vieilleries, y a les duettistes KEITH & TEX qui se pointent près de chez nous.

Les rois du rocksteady made in Jamaica seront le 31 octobre à Toulouse, le 3 novembre à Ivry Sur Seine, et le 5 chez nos amis belges à Bruxelles. Et y a d’autres dates qui devraient suivre, on espère dans le coin…

Ce qui est très cool, c’est que les deux gars seront accompagnés les SteadyTones qui sont très habiles dans leur style (ils étaient récemment avec Doreen Shaffer), et qu’en plus ils débarquent avec un nouvel album, « Same Old Story », paru chez Liquidator Music et produit par l’inénarrable Roberto Sanchez.

C’est beau, c’est propre, et c’est encore mieux en live, alors allez-y… (suite…)

Doreen rencontre les SteadyTones

La grande, la très grande DOREEN SHAFFER, dernière (quasi) représentante des vrais Skatalites, est de retour dans les bacs des bons disquaires. Grâce à qui ? Grâce à Liquidator Music comme d’habitude ! Le label espagnol est décidément devenu le repaire incontournable des anciennes gloires qui veulent montrer qu’elles en ont encore sous le capot.

La preuve cette fois encore avec un 45 tours deux titres d’excellente qualité (« Smile » de Chaplin popularisée par Nat King Cole et « I Can’t Get Out Anything But Love Baby » chantée par Billie Holiday), où la grande Doreen est accompagnée par les trop rares STEADYTONES, superbe groupe bavarois dont on avait bien aimé le premier album il y a quatre ans. Et le résultat est carrément à la hauteur des enregistrements la first lady of ska avec The Senior Allstars il y a 20 ans.  (suite…)

Keith & Tex en France, à Toulouse le 20 avril 2014

10001489_675784152485731_429748903_nNous vous parlions il y a quelques mois de Keith & Tex avec la sortie de leur album autoproduit Redux, et bien les revoilà sous le feu des projecteurs avec une tournée européenne et une réédition française du fameux « Redux » en CD et en vinyle chez Soulbeats records.

Cela faisait plusieurs mois que l’on savait que le fameux duo rocksteady allait revenir en Europe suite à leur passage éclair à Hambourg le 19 octobre dernier. Les annonces de concerts se multipliaient comme au London International Ska Festival, en Allemagne comme de coutume et chez nos voisins belges, mais pas de date française. On sentait que comme souvent, la France serait la grande oubliée, d’autant qu’on apprenait que plusieurs pistes étaient tombées à l’eau pour diverses raisons. (suite…)