Rude Boy Train

Troisième album pour THE INTERRUPTERS

Résultat de recherche d'images pour "the interrupters fight the good fight"Dire que l’annonce de la sortie du troisième album de THE INTERRUPTERS est une grande nouvelle est un euphémisme. Le quatuor californien emmené par Aimee Allen, avec derrière les trois frangins Bivona, avait sorti en 2016 un pur disque de ska-punk qui tue, « Say It Out Loud« , qui restera comme un modèle du genre. Et le premier opus en 2014 était aussi de très haut niveau.

On sait que la sortie du nouvel album est programmée pour le 29 juin prochain sur Hellcat Records, et que c’est produit par qui ? Par le parrain Tim Armstrong pardi ! (suite…)

THE INTERRUPTERS – Say It Out Loud – Hellcat Records

Afficher l'image d'origineUN PEU D’HISTOIRE : La première fois que j’ai entendu parler de THE INTERRUPTERS, c’était à l’occasion des reprises de Tim Armstrong sous le sobriquet de Tim Timebomb and Friends. The Interrupters, c’est un quatuor ska-punk de Los Angeles formé en 2012, avec dedans les trois frangins Bivona à la gratte, à la basse et à la batterie, et avec la charismatique Aimee Allen au chant. Le combo s’est fait rapidement connaître et nous avait fait plaisir avec sa reprise de « Treat The Youth Right » de Jimmy Cliff et avec quelques singles bien envoyés, avant de pondre un premier album en 2014 en version vinyle+CD sur Hellcat Records, le super label US plus si super que ça.

Le groupe est venu dans nos contrées l’année dernière, en première partie de Bad Religion notamment, et il revient cette année en forme, et avec un second album, « Say It Out Loud », sorti seulement un an et demi après le précédent, toujours sur le label au chat de l’enfer. Et avec un producteur nommé Tim Armstrong, comme par hasard (suite…)

Tim Armstrong raconte l’épopée two tone pour Noisey

Tim Armstrong, encore lui ! Quoi, qu’est-ce qu’il a encore fait ? Rien de mal, au contraire. Il se trouve que Vice, le magazine urbain des skaters et des amateurs de photos de Terry Richardson (le roi de la hype) né au début des années 90 au Québec,  a lancé en 2011 un webmagazine, Noisey, où on peut trouver pas mal d’articles assez intéressants sur les musiques « alternatives » (avec des guillemets).

Le site s’est dernièrement intéressé à un certain nombre de subcultures (difficile de traduire ça par sous-culture) en produisant une poignée de documentaires appelés « Under the influence… ». Le premier est consacré au New York Hardcore, le troisième au Krautrock allemand, et donc le deuxième, celui qui nous intéresse ici, au ska two tone britannique. Le documentaire s’appelle donc « Under The Influence: 2 Tone Ska » et il est narré par le chanteur de Rancid. (suite…)

Toujours du ska du côté de Rancid

RANCID. Le meilleur groupe punk au monde. Point barre. Et le meilleur groupe du monde a décidé de sortir son huitième album, « Honor Is All We Know » le 27 octobre prochain sur Hellcat Records, le label drivé par Tim Armstrong (le chanteur/guitariste), avec à la prod Brett Gurewitz, le patron d’Epitaph accessoirement gratteux chez Bad Religion qui a déjà produit la plupart des skeuds du groupe. Et ça pour une nouvelle, c’est une bonne nouvelle.

Vous allez me dire « que diable ces punks viennent-ils faire par ici. Certes, Armstrong a produit le dernier Jimmy Cliff et il a enregistré avec The Aggrolites, mais Rancid, c’est punk de chez punk non ? » Oui c’est vrai, mais Rancid, ne l’oublions pas, a toujours aimé le ska. (suite…)

L’album de The Interrupters dévoilé

Personnellement ce disque, je l’attends depuis longtemps, depuis très longtemps, depuis trop longtemps. Mais ça y est, le premier album de THE INTERRUPTERS, combo ska-punk de Los Angeles, arrive et sera dans les bacs le 4 août grâce à cette belle maison de qualité qu’est Hellcat Records, la filiale d’Epitaph. Vous pourrez choisir entre les mp3 pouraves, le beau vinyle ou le sympathique CD, et même que c’est produit par ce génie de Tim Armstrong.

Là tout de suite, on ne va pas faire tout un pataquès avec ce disque, mais juste vous mettre dans les oreilles les deux morceaux les plus tradis, les plus cool, le plus « roots », même si le terme, avec un groupe pareil, peut sembler un brin mal à propos. (suite…)

The Interrupters : Nouveau titre en écoute

Le premier album de THE INTERRUPTERS, excellent groupe ska-punk de Los Angeles emmené par Aimee Interrupter et les trois frères Bivona, est toujours attendu, mais semble tarder à montrer le bout de son nez. Mais le quatuor qui aime le son two-tone n’est pas non plus du genre à se tourner les pouces. Car en plus de servir de backing-band à Tim « Timebomb » Armstrong, le combo a enregistré une superbe reprise de Jimmy Cliff (« Treat The Youth Right« ) pour la compilation « Dale La Bota », et  a pondu deux 45 tours co-édités par Hellcat et par Pirates Press Records, « Liberty » et « Family », tous deux quasi épuisés, alors dépêchez-vous de les commander ici. (suite…)

Rude Boy Train’s Classics – Tim Armstrong – A Poet’s Life – (Hellcat Records/2007)

Afficher l'image d'origine« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois.

BEAUCOUP D’HISTOIRE: Timothy Lockwood Armstrong, dit TIM ARMSTRONG, est né en 1966 à Berkley, pas très loin de San Francisco. A cinq ans, il rencontre un certain Matt Freeman et en 1985, ils forment Basic Radio, un groupe punk qui enregistrera seulement quelques démos. En 1987, avec Jesse Michaels au chant, Matt Freeman à la basse, et Dave Mello à la batterie, Tim Armstrong (guitare) monte Operation Ivy, l’un des premiers groupes ska-punk de l’histoire. Le groupe se sépare en 1989, mais laisse derrière lui un EP, « Hectic », ainsi qu’un album, « Energy » sortis tous deux sur Lookout ! Records. Des années plus tard, « Energy » devint un album culte cité comme référence par des milliers de punks à travers le monde. (suite…)

Tim Timebomb : Ça continue en 45 tours

TIM TIMEBOMB, alias Tim Armstrong, est ces derniers temps sur le pont avec Rancid et avec The Transplants, mais le gars continue à nous balancer du son jamaïcain bien comme on aime. Il a dernièrement mis en ligne une excellentissime version de « 30 Pieces Of Silver » de Prince Buster, avec sa voix de traviole et des tchiguilup tchiguilup en veux-tu en voilà. Et même que pour le coup, il nous sert ses bonnes vibrations accompagnées d’un clip d’une simplicité enfantine, juste pour vous apprendre à danser le ska. Cette fois, le titre a été couché sur un vinyle que vous pouvez choper chez Pirates Press Records accompagné de la magnifique « Ooh la la » dont on vous avait déjà parlé. (suite…)

Tim Armstrong : Du ska du ska, encore du ska

____DANGEROUS LAND[2]L’ami TIM ARMSTRONG, big boss man du punk-rock made in USA qui aime aussi le son jamaïcain, continue son bonhomme de chemin avec Tim Timebomb And Friends, l’un de ses nombreux side-projects. Et comme vous le savez (ou pas), Tim Armstrong est la quasi-inventeur (j’exagère à peine) du ska-punk, puisqu’avec Operation Ivy, dès 1987, le gaillard avait enregistré quelques brulots à contretemps bien rentre-dans-la-gueule. Et dans Operation Ivy, le chanteur était un certain Jesse Michaels. Et bien justement, Tim Armstrong a remis la main sur son vieux pote et lui a proposé d’enregistrer un nouveau titre, « Living In A Dangerous Land », une bonne ska song sèche comme un coup de trique, qui éructe et qui envoie du lourd, avec The Interrupters en backing-band. (suite…)

Tim Armstrong aime décidément le skinhead reggae

On le sait, le légendaire frontman de Rancid aime enregistrer des reprises « faites à la maison », mais quand TIM ARMSTRONG entre dans son studio avec ses potes de The Engine Room (le backing band de Jimmy Cliff composé de J.Bonner, Scott Abels, Kevin Bivona et Dan Boer), c’est pour mettre en boite du bon gros skinhead reggae. Et pas n’importe quelle daube ! Le gars a récemment mis en ligne trois instrus aux petits oignons (dont deux compos) : « Unknown Version », qui est en fait le « Ruby Soho » version Jimmy Cliff sans le chant, « Marked For Death » que n’auraient pas renié The Aggrolites, et la somptueuse « Peace At Any Price ».

(suite…)

Page suivante »