Rude Boy Train

CAZ GARDINER & THE BADASONICS – Introducing Caz Gardiner & The Badasonics – Autoprod

 UN PEU D’HISTOIRE : CAZ GARDINER, c’est une chanteuse de Washington qu’on a connue au micro des Checkered Cabs et de Caz & The Day Laborers, et qui a sorti récemment un album « solo » de toute première catégorie entre reggae et soul. THE BADASONICS, c’est le backing-band belge composé d’une fine équipe presque entièrement transfuge des Caroloregians et (forcément) des Moon Invaders (y a pas les frères Hardison en fait).

A peine créé, le combo belgo-américain nous envoie un premier Ep quatre titres, enregistré au Pum Pum Hotel, le studio de Charleroi de Nico Leonard (le batteur), annonciateur d’un premier album qui doit sortir cette année. (suite…)

THE DELIRIANS – Mezcla De Mùsica Y Amor – Angel City Records

L’image contient peut-être : texte UN PEU D’HISTOIRE : C’est à Los Angeles que démarre en 2007 l’aventure DELIRIANS. Au départ les fesses entre punk et ska, le combo se spécialise en sons jamaïcains, creuse du côté du bluebeat avant de lorgner sérieusement vers le reggae à bretelles.

Le groupe se fait une réputation en Californie, et publie un 45 tours sur Steady Beat Recordings en 2011, puis un autre la même année sur Moondust.

Il autoproduit un ep cinq titres en 2012, et en 2014, c’est le label naissant de la cité des anges, Angel City Records, qui publie leur premier album, « Get Up ! », composé de dix morceaux.

Le groupe vient jouer en Europe avec Xavier Lynch et avec Jackie Mendez début 2016 pour une Angel City Records Revue qui parait-il fut assez grandiose.  (suite…)

The DRASTICS de retour

Quand un groupe intitule son album « Noir », on se dit que ça pas être de la franche rigolade. Confirmation avec le retour des DRASTICS, sextet reggae de Chicago qu’on avait notamment remarqué avec « MJ a Rocker », petite bombe où le king of pop devenait le prince du son de Kingston. C’était d’une rare originalité et d’un grande finesse, et depuis quelques années on était un peu sans nouvelles de la fine équipe.

Les rev’là avec un nouvel album neuf titres et un nouveau 45 tours sortis comme ça chez Happy As A Lark (label de Chicago), sans crier gare. Et pour l’occasion ils ont invité plein de chanteurs et de chanteuses pour leur prêter main forte, un peu comme nos Booboo’zzz All Star hexagonaux. (suite…)

Caz rencontre les Badasonics

L’image contient peut-être : 5 personnesComme les plus connectés d’entre-vous, nous avions repéré l’info il y a quelques semaines, mais on voulait du son. En voilà. Pas beaucoup, mais l’échantillon qu’on a ici fait déjà très envie.

Parce que CAZ & THE BADASONICS, c’est l’association de CAZ GARDINER, ex-chanteuse des Checkered Cabs et de Caz & The Day Laborers, qui a sorti récemment un album « solo » de toute première catégorie entre reggae et soul, et des BADASONICS donc, un backing-band composé d’une fine équipe presque entièrement transfuge des Caroloregians et (forcément) des Moon Invaders. (suite…)

Mighty Mighty Bosstones : on a les vidéos !

Résultat de recherche d'images pour "bosstones want the world needs"On vous disait l’autre jour que les MIGHTY MIGHTY BOSSTONES, papes trop bien sapés du ska-core made in Massachusetts, étaient les invités de l’émission de ABC « Jimmy Kimmel Live ». C’est un véritable mini-concert qu’ils ont donné en grande formation (2 grattes,  5 cuivres, un clavier) à l’occasion de la sortie de leur nouveau 45 tours, avec « What The Wold Needs Now Is Love » (featuring Kimmel au basson), « Someday I Suppose », « Everybody’s Better », et bien sûr le hit « The Impression That I Get ». (suite…)

Un ep pour The ABRUPTORS

A Buffalo, il y a un groupe qu’on suit discrètement depuis un paire d’année et qui s’appelle THE ABRUPTORS. Le combo avait sorti plusieurs singles ou Ep mis en ligne sur bandcamp, mais ça ne m’avait jamais fait sauter au plafond plus que ça.

Cette fois, le sextet monte le niveau d’un cran avec nouvel Ep intitulé « Wait & See » qui contient deux titres et qui pour l’instant n’est disponible qu’en téléchargement (du coup je vois pas bien ce qu’Asian Man Records vient faire là-dedans, à moins qu’une sortie vinyle soit prévue). (suite…)

CAZ GARDINER – It’s Alright – Mount Grove

UN PEU D’HISTOIRE  : CAZ GARDINER, c’est l’ancienne chanteuse de The Checkered Cabs, le groupe de ska avec sa pochette toute jaune que les vieux comme moi ont écouté jadis, de The Ambitions, dans un registre plus soul, et de The Day Laborers, le groupe avec lequel on l’avait (re)découverte il y a quelques années. C’est à Washington que ça se passe.

Et c’est avec une partie de cette dernière équipe qu’elle a sorti fin 2016 « It’s Alright » sous le nom de Caz Gardiner, sur le label Mount Grove, drivé par un certain Teddy Garcia (ex-Granadians).  (suite…)

Rei Mastrogiovanni aime le ska-jazz

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texteOn vous a déjà parlé de REI MASTROGIOVANNI, ce Japonais/Américain élevé entre l’Orégon et Osaka, avec un nom qu’on croirait sorti d’un film de Fellini.

En 2013, le gars avec sorti « Mint », un ep cinq titres un peu fou-fou, et le voici qui récidive dans le même format, mais cette fois-ci en mode ska-jazz sous le nom de MASTROGIOVANNI SKA-JAZZ ENSEMBLE, tout simplement.

Le gars a autoproduit ça avec ses potes et avec son frangin Ken dans le studio de l’université de l’Orégon, c’est très appréciable et ça s’écoute juste après, puisque comme il est sympa il a tout mis en ligne. (suite…)

REBELUTION – Falling Into Place – Easy Star Records

Afficher l'image d'origine

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 2004 que commence l’aventure REBELUTION, du côté de Santa Barbara en Californie. Parce qu’avec un son pareil, difficile d’imagine le combo ailleurs qu’en Californie.

Au départ ils sont cinq à écumer les bars des alentours de la fac où ils se sont rencontrés, puis ils poursuivent à quatre avant la sortie d’un premier album, « Courage To Grow », en 2007 en autoproduction. Sauf que le disque connait un certain succès et que le groupe va enchaîner en 2009 sur le label Controlled Substance Sound Labs avec « The Bright Side Of Life ». Rebelution se retrouve en tête du Billboard Reggae et squatte les scènes américaines, du Lollapalooza au Wakarusa Festival du côté de l’Arkansas, et partage l’affiche avec des groupes qui lui ressemblent comme The Expandables ou Slightly Stoopid. Le ton est résolument reggae et on va même pouvoir appeler ça du new roots. (suite…)

Roger Rivas de retour

ROGER RIVAS, c’est le patron du dirty reggae à Los Angeles. Le type joue du clavier un peu comme les gars de Mickey Cohen jouaient de la mitraillette. Membre incontournable de The Aggrolites, il fait aussi quelques expériences en « solo », avec des guillemets puisqu’il s’entoure en fait de The Brothers Of Reggae, une équipe de potes de L.A aux allures de allstars band.

Après « Autumn Breeze » en 2014 suivi de près par « Last Goodbye » et par les deux volumes d’ « Organ Versions », il annonce pour cette hiver la sortie d’un nouvel opus sur Rivas Recordings (et probablement sur Jump Up). (suite…)

Page suivante »