Rude Boy Train

Mighty Mighty Bosstones : on a les vidéos !

Résultat de recherche d'images pour "bosstones want the world needs"On vous disait l’autre jour que les MIGHTY MIGHTY BOSSTONES, papes trop bien sapés du ska-core made in Massachusetts, étaient les invités de l’émission de ABC « Jimmy Kimmel Live ». C’est un véritable mini-concert qu’ils ont donné en grande formation (2 grattes,  5 cuivres, un clavier) à l’occasion de la sortie de leur nouveau 45 tours, avec « What The Wold Needs Now Is Love » (featuring Kimmel au basson), « Someday I Suppose », « Everybody’s Better », et bien sûr le hit « The Impression That I Get ». (suite…)

Un ep pour The ABRUPTORS

A Buffalo, il y a un groupe qu’on suit discrètement depuis un paire d’année et qui s’appelle THE ABRUPTORS. Le combo avait sorti plusieurs singles ou Ep mis en ligne sur bandcamp, mais ça ne m’avait jamais fait sauter au plafond plus que ça.

Cette fois, le sextet monte le niveau d’un cran avec nouvel Ep intitulé « Wait & See » qui contient deux titres et qui pour l’instant n’est disponible qu’en téléchargement (du coup je vois pas bien ce qu’Asian Man Records vient faire là-dedans, à moins qu’une sortie vinyle soit prévue). (suite…)

CAZ GARDINER – It’s Alright – Mount Grove

UN PEU D’HISTOIRE  : CAZ GARDINER, c’est l’ancienne chanteuse de The Checkered Cabs, le groupe de ska avec sa pochette toute jaune que les vieux comme moi ont écouté jadis, de The Ambitions, dans un registre plus soul, et de The Day Laborers, le groupe avec lequel on l’avait (re)découverte il y a quelques années. C’est à Washington que ça se passe.

Et c’est avec une partie de cette dernière équipe qu’elle a sorti fin 2016 « It’s Alright » sous le nom de Caz Gardiner, sur le label Mount Grove, drivé par un certain Teddy Garcia (ex-Granadians).  (suite…)

Rei Mastrogiovanni aime le ska-jazz

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texteOn vous a déjà parlé de REI MASTROGIOVANNI, ce Japonais/Américain élevé entre l’Orégon et Osaka, avec un nom qu’on croirait sorti d’un film de Fellini.

En 2013, le gars avec sorti « Mint », un ep cinq titres un peu fou-fou, et le voici qui récidive dans le même format, mais cette fois-ci en mode ska-jazz sous le nom de MASTROGIOVANNI SKA-JAZZ ENSEMBLE, tout simplement.

Le gars a autoproduit ça avec ses potes et avec son frangin Ken dans le studio de l’université de l’Orégon, c’est très appréciable et ça s’écoute juste après, puisque comme il est sympa il a tout mis en ligne. (suite…)

REBELUTION – Falling Into Place – Easy Star Records

Afficher l'image d'origine

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 2004 que commence l’aventure REBELUTION, du côté de Santa Barbara en Californie. Parce qu’avec un son pareil, difficile d’imagine le combo ailleurs qu’en Californie.

Au départ ils sont cinq à écumer les bars des alentours de la fac où ils se sont rencontrés, puis ils poursuivent à quatre avant la sortie d’un premier album, « Courage To Grow », en 2007 en autoproduction. Sauf que le disque connait un certain succès et que le groupe va enchaîner en 2009 sur le label Controlled Substance Sound Labs avec « The Bright Side Of Life ». Rebelution se retrouve en tête du Billboard Reggae et squatte les scènes américaines, du Lollapalooza au Wakarusa Festival du côté de l’Arkansas, et partage l’affiche avec des groupes qui lui ressemblent comme The Expandables ou Slightly Stoopid. Le ton est résolument reggae et on va même pouvoir appeler ça du new roots. (suite…)

Roger Rivas de retour

ROGER RIVAS, c’est le patron du dirty reggae à Los Angeles. Le type joue du clavier un peu comme les gars de Mickey Cohen jouaient de la mitraillette. Membre incontournable de The Aggrolites, il fait aussi quelques expériences en « solo », avec des guillemets puisqu’il s’entoure en fait de The Brothers Of Reggae, une équipe de potes de L.A aux allures de allstars band.

Après « Autumn Breeze » en 2014 suivi de près par « Last Goodbye » et par les deux volumes d’ « Organ Versions », il annonce pour cette hiver la sortie d’un nouvel opus sur Rivas Recordings (et probablement sur Jump Up). (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – THE SCOFFLAWS – The Scofflaws – (Moon Records/1991)

Afficher l'image d'origine« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois… 

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : THE SCOFFLAWS, c’est un groupe de Long Island près de New York et plus précisément d’Huntington qui s’est formé en 1988. Au départ le combo s’appelle The New Bohemians, mais prend le nom de Scofflaws suite à un deal avec Geffen Records qui avait besoin du blase. La colonne vertébrale du groupe, c’est avant tout Richard « Sammy » Brooks, super saxophoniste et super frontman, qui restera dans la formation du début jusqu’à maintenant. Car le groupe est parait-il toujours en activité, même s’il ne sort jamais de son île, à part pour aller dans là grosse pomme. (suite…)

SOUL RADICS – Radication – Grover Records

UN PEU D’HISTOIRE : SOUL RADICS, c’est le groupe de Nashville emmené depuis 2011 par la charismatique Dani accompagnée de musiciens du cru qui aiment le ska, le rocksteady et le reggae.

Un premier album, « Down To The Hall », sort en 2012 sur Jump Up Records, puis un second opus est édité en 2015 sur Grover (« Big Shot »). En comme les Soul Radics aiment voyager, ils viennent montrer l’étendue de leur talent lors de tournées européennes (surtout en Allemagne encore récemment).

Et 2016, c’est pas tout à fait un nouvel album qui voit le jour mais un maxi Ep chez Grover, « Radication », avec notamment une très belle édition en vinyle de couleur + CD dans un impeccable format 10′. (suite…)

Angel City Records en mode reggae roots

ANGEL CITY RECORDS, le super label de Los Angeles pas super niveau communication, nous avait habitués à sortir du rocksteady, du skinhead reggae, du ska ou de la soul avec des artistes comme Stahl, Thee Hurricanes, The Delirians ou Jackie Mendez…

Voilà maintenant qu’il se met au reggae roots en annonçant la sortie imminente d’un 45 tours d’ARISE ROOTS, combo reggae (roots forcément) de la Cité des Anges, la ville américaine particulièrement bien dotée avec The Lions ou The Aggrolites. Le groupe existe depuis 2010, a deux albums à son actif, et là le disque s’appelle « Crisis » et y a un extrait plus bas. (suite…)

The Suffers en concert et bientôt sur Canal

La maison Canal prend l’eau, le patron tire à boulets rouges et les animateurs se cassent à la concurrence. C’est un vrai bordel, mais au milieu de ce bordel, l’émission musicale de Stéphane Saunier ALBUM DE LA SEMAINE est en pleine forme. Après Jr Thomas & The Volcanoes l’année dernière, après The James Hunter Six il y a quelques semaines, c’est maintenant au tour de THE SUFFERS, le groupe soul de Houston, Texas, d’enregistrer au Studio 104.

Bon c’est vrai, on vous prévient un peu après la bagarre puisque l’émission a été enregistrée aujourd’hui. Mais la diffusion est pour bientôt et on ne manquera pas de vous faire signe pour ne pas rater Kam et sa joyeuse bande, cinq soirs de suite à la télé française. (suite…)

Page suivante »