Rude Boy Train

MONKEY – Intermittent Waves… – Squidhat Records

UN PEU D’HISTOIRE: MONKEY, c’est le groupe de la baie de San Francisco créé en 1995 en pleine vague californienne, même si c’est plutôt du côté d’Orange County que ça se passait à cette époque.

C’est autour du chanteur/guitariste Curtis Meacham que le groupe a sorti cinq albums: « Changito ! » en 97, « Station Wagon Living » en 2003, puis « Cruel Tutelage » chez Asian Man Records en 2005, suivi par « Lost At Sea  » en 2008 et « Bananarchy » en 2015, toujours dans la belle maison de qualité de Mike Park, découvreur de talents devant l’éternel.

Le groupe, souvent composé de cinq musiciens, est resté très discret sur le vieux continent, même si Dr Ring Ding est allé tourner avec eux aux Etats-Unis. (suite…)

Deuxième album pour The Suffers

L’image contient peut-être : 8 personnes, textePar ici on aime bien THE SUFFERS, le groupe de Houston créé en 2011 et emmené par Kam Franklin et Pat Kelly. Au départ vaguement rocksteady, le combo est maintenant 100 % pur soul, et c’est bien aussi.

Après un très recommandable premier album éponyme autoproduit il y a quasiment deux ans, le groupe texan revient le 13 juillet prochain avec son successeur en cd, vinyle et digital chez Shanachie Entertainment, le label du New Jersey qui avait sorti pas mal de son jamaïcain il y a deux décennies. (suite…)

Maria Blues, l’autre groupe de Californie

Ils sont gâtés en Californie ! Après toutes les pointures d’Orange County il y a vingt piges, c’est maintenant les groupes de Los Angeles (juste à côté) qui se font remarquer. On ne présente plus les Delirians et les Steady 45’s, ni tous les balèzes de l’écurie Angel City Records, et encore moins les incontournables Aggrolites…

Par contre on peut vous parler de MARIA BLUES, un groupe qui comme son nom l’indique est emmené par Maria, une guitariste-chanteuse (qui fait aussi de la batterie) qui avait officié dans Los Chilles Verdes. Maria Blues fait dans le rocksteady chaloupé  depuis 2017, et un mini album huit titres devrait voir le jours d’ici quelques mois.

En attendant, on vous laisse découvrir la qualité du combo avec deux titres enregistrés dans le cadre des « Live at the Recordium » (un studio de L.A qui enregistre des vidéos live en une seule prise), « I Wish » et « Alguien Mejor Que Yo » (un autre titre devait être mis en ligne bientôt). Et on remercie Vince Mc Lemore pour les infos ! (suite…)

Dan P est de retour

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, texteDAN P ou Dan Potthast, c’est le guitariste-chanteur de MU330, cultissime groupe ska-punk de St Louis (Missouri) qui avait pondu dans les 90’s quelques purs morceaux, notamment « Hoosier Love » sur la compile « Misfits of Ska » (et sur l’album « Press »).

Installé à Santa Cruz (Californie) depuis la fin de MU330, le gars a  monté DAN P & THE BRICKS avec des anciens de Slow Gherkin (encore de ska-punkers californiens) après avoir créé The Stitch Up et sorti une poignée d’albums solo. Avec The Bricks (un groupe de 10 avec 5 cuivres quand même), Dan P avait même sorti un album en 2011, « Watch Where You Walk », sur Asian Man Records, le label du pote Mike Park qui l’accompagne depuis 25 ans. (suite…)

Un single pour CAZ GARDINER

Et voilà, l’année se termine et CAZ GARDINER, chanteuse de Washington DC, y va de son petit single histoire de finir en beauté.

Comme vous le savez, Caz qui a fait partie des Checkered Cabs il y vingt ans, a travaillé ces dernières années avec The Day Laborers, et ces derniers mois avec The Badasonics, le groupe avec dedans une partie des Moon Invaders/Caroloregians.

Elle aime le rocksteady et la soul, et c’est bien ce dernier genre qu’elle explore avec « Everybody » et son orchestration très rock toujours aussi maîtrisée à découvrir ici : (suite…)

The Ignobles, le groupe mal nommé venu du midwest

Aux Etats-Unis dans le midwest, il y a un label incontournable : Jump Up Records. Oui mais pas que. Il y a aussi Happy As A Lark (Chicago) qui nous avait habitué à travailler avec les excellents Drastics (souvenez vous de « MJ A Rocker »).

Là, le label s’apprête à sortir un Ep de THE IGNOBLES, groupe dans lequel on retrouve des membres des Pinstripes, Akasha et la section rythmiques des… Drastics.

Le résultat forcément, est superbement bien gaulé. Y a juste cinq titres, dont certains sont des versions dub des autres, c’est d’une pure finesse rocksteady qui n’est pas sans rappeler les magnifiques Frightnrs, et y a du chant ragga à faire pâlir de jalousie Tonton David. (suite…)

Party Like It’s s’en prend à Mariah Carey

Amateur de No Doubt première génération, Save Ferris, Dance Hall Crashers et autres groupes californiens third-wave avec une fille au chant, PARTY LIKE IT’S est fait pour toi.

Ce coup-ci, le combo est de Washington, et on vous l’avait présenté il y a deux ans avec la sortie d’une reprise de « Girls Just Wanna Have Fun » de Cyndi Lauper. Les reprises 80’s/90’s, c’est un peu la marque de fabrique de la bande à Cathy qui ne déroge pas à la règle en cette période de noël en reprenant « All I Want For Christmas Is You » de Mariah Carey. (suite…)

VICTOR RICE – Smoke – Easy Star Records

UN PEU D’HISTOIREVICTOR RICE, personnage incontournable de la scène ska, rocksteady, reggae US, s’était fait repérer au mitan des années 90 dans le sillage de ses potes Slackers, à l’époque de « Better Late Than Never ». Mais le gars ayant la bougeotte, il décide de promener sa basse et son clavier du côté des Stubborn Allstars, de produire ou de participer à des tas d’albums de tas de groupes (Adjusters, Toasters, King Django, Rocket T, Crazy Baldhead…) avant de signer un premier album studio, « At Version City », sur Stubborn Records en 2000.

Il travaille ensuite avec Dr Ring Ding & TSA sur « Pick Up The Pieces », puis il part s’installer au Brésil (à Sao Paulo) et enregistre « In America » en 2003, avec des potes comme Larry Mc Donald, Victor Axelrod, Jayson Nugent, Rolf Langsjoen… c’est à dire la crème de la scène de la grosse pomme (le disque est enregistré entre Brooklyn de Sao Paulo). Le gars travaille ensuite avec Yellow Umbrella, Open Season, Mr T-Bone, PannoniaASSO… devient un producteur de classe mondiale pour le son jamaïcain, et dubbe à peu tout ce qui lui passe sous la main.  (suite…)

The West Kensingtons en 45 tours sur El Paso

THE WEST KENSINGTONS, c’est un groupe de Philadelphie, grande ville du nord-est américain avec des boxeurs qui courent sur des chansons de Survivor.

Oui mais The West Kensingtons, c’est aussi un groupe de skinhead reggae avec dedans des vétérans de Mephiskapheles, Inspecter 7 ou des punks de The Bouncing Souls.  On vous en avait déjà parlé ici ou là, mais cette fois, la quatuor ricain sort un Ep. Et pas chez n’importe qui ! C’est du côté du label espagnol d’El Paso Records que ça se passe.

Le 45 tours vient de sortir, c’est dans la collection « Western Reggae Hits », ça s’inspire de « Django » et du « Bon, la Brute et le Truand » dans la plus pure tradition d’un style qui a toujours aimé flirter avec l’univers du western fabriqué en Espagne par des Italiens. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – THE TOASTERS – HARD BAND FOR DEAD (Moon Ska NYC/1996)

« Rude Boy Train’s Classics« , c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois ».

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE (rappel)THE TOASTERS, c’est tout simplement l’une des plus belles références de l’histoire du ska.

Créé à New York en 1981 sous le nom de Not Bob Marley, The Toasters est indissociable de son frontman/guitariste/chanteur Rob « Bucket » Hingley, un Anglais de New York comme dirait l’autre, qui parle un peu français aussi puisqu’il a vécu à Strasbourg (son père faisait partie de l’armée anglaise). (suite…)

Page suivante »