Rude Boy Train

The West Kensingtons en 45 tours sur El Paso

THE WEST KENSINGTONS, c’est un groupe de Philadelphie, grande ville du nord-est américain avec des boxeurs qui courent sur des chansons de Survivor.

Oui mais The West Kensingtons, c’est aussi un groupe de skinhead reggae avec dedans des vétérans de Mephiskapheles, Inspecter 7 ou des punks de The Bouncing Souls.  On vous en avait déjà parlé ici ou là, mais cette fois, la quatuor ricain sort un Ep. Et pas chez n’importe qui ! C’est du côté du label espagnol d’El Paso Records que ça se passe.

Le 45 tours vient de sortir, c’est dans la collection « Western Reggae Hits », ça s’inspire de « Django » et du « Bon, la Brute et le Truand » dans la plus pure tradition d’un style qui a toujours aimé flirter avec l’univers du western fabriqué en Espagne par des Italiens. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – THE TOASTERS – HARD BAND FOR DEAD (Moon Ska NYC/1996)

« Rude Boy Train’s Classics« , c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois ».

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE (rappel)THE TOASTERS, c’est tout simplement l’une des plus belles références de l’histoire du ska.

Créé à New York en 1981 sous le nom de Not Bob Marley, The Toasters est indissociable de son frontman/guitariste/chanteur Rob « Bucket » Hingley, un Anglais de New York comme dirait l’autre, qui parle un peu français aussi puisqu’il a vécu à Strasbourg (son père faisait partie de l’armée anglaise). (suite…)

NICOLE WILLIS & UMO JAZZ ORCHESTRA – My Name Is Nicole Willis – Persephone Records

L’image contient peut-être : 1 personne, texte et gros planUN PEU D’HISTOIRE : C’est à Brooklyn que naît NICOLE WILLIS il y a quelques décennies. Bourlingueuse, elle a beaucoup vécu et Europe, et elle habite depuis pas mal d’années à Helsinki (Finlande).

Sa carrière musicale démarre en 1983, mais son premier album ne sort qu’en 1995. Nicolle Willis fait dans la soul, la vraie, agrémentée ici ou là de jazz, de funk et parfois de disco.

On la connait surtout depuis le milieu des années 2000 et sa collaboration avec The Soul Investigators, groupe finlandais dans lequel on retrouve notamment Jimi Tenor avec qui elle a été mariée pendant une quinzaine d’années.

Pour son nouvel opus fraîchement sorti, Nicolle Willis se fait accompagner par l’UMO JAZZ ORCHESTRA, énorme big-band d’Helsinki de plus de quarante ans d’âge dans lequel on retrouve notamment… Jimi Tenor. (suite…)

SPRING HEELED JACK – Sound Salvation – Autoprod

L’image contient peut-être : texte

UN PEU D’HISTOIRE : SPRING HEELED JACK, c’est le groupe ska-punk de New Haven, Connecticut, avec dedans Chris Rhodes, le tromboniste des Mighty Mighty Bosstones depuis le début des années 2000.

Après deux albums (dont le premier, « Static World View » chez Moon Ska), le combo s’était séparé au début des années 2000, avant une réunion entre 2010 et 2012, et enfin depuis 2013.

Les voilà qui rempilent pour de bon avec un nouvel opus autoproduit, « Sound Salvation », avec du ska-punk et plus si affinités. (suite…)

Martha High sur Record Kicks

RECORD KICKS, pur label italien soul mais pas que, n’en finit plus de sortir de superbes références : Bluebeaters, Marta Ren & The Groovelvets, Hannah Williams, Pama International, The Tibbs… C’est maintenant au tour de la légendaire choriste de James Brown, MARTHA HIGH, de s’y coller.

D’abord elle nous sort un 45 tours limité à 500 copies avec dessus « A Little Taste Of Soul » et « Unwind Yourself ». C’est prévu pour le 20 octobre. Ensuite, elle annonce un album intitulé « Tribute To My soul Sisters » pour le 17 novembre.

Et vous savez qui est-ce que accompagne la diva dans ces nouveaux enregistrements ? Les Japonais d’OSAKA MONAURAIL.

(suite…)

Monty “Neysmith” Montgomery & The Bishops cherchent des dates en France

The Bishops est un fort sympathique groupe d’Omaha au Nebraska, dont nous avons parlé à plusieurs reprises dans nos colonnes, et qui officie dans le ska/reggae/rocksteady depuis plus de 20 ans. Le combo qui est devenu le backing attitré aux US de Monty “Neysmith” Montgomery (ex Symarip) et qui l’ont accompagné sur un EP et un album chez Jump Up! va effectuer une tournée en Europe au printemps prochain avec le chanteur jamaicain. A cette occasion, Monty & the Bishops aimeraient bien effectuer quelques dates dans nos contrées ce qui nous permettrait de découvrir en live ce groupe de qualité avec Monty Montgomery en attraction principale.

Avis donc aux bonnes volontés qui souhaiteraient les faire jouer. Contactez nous, on fera suivre et si vous ne l’avez pas, procurez vous le 45 tours des Bishops publié par notre copain Red Head Man sur Jewels en 2016.

Les SUPERVILLAINS de retour

THE SUPPERVILLAINS, c’est un groupe de Floride (Orlando) qui mine de rien existe quand même depuis 20 piges. Amateur de ska-punk (et de weed), le quintet avait viré reggae et était devenu un quatuor.

Ca faisait un moment que j’avais pas entendu parler de cette équipe de comiques, aussi c’est avec l’oreille tendue que j’ai appris qu’ils venaient de sortir leur huitième album, « Nice Things », toujours sur Law Records. (suite…)

Y a du bon ska sur le nouveau GOLDFINGER

Aucun texte alternatif disponible.GOLDFINGER, c’est l’un des gros groupes de punk US à avoir cartonné dans la seconde partie des 90’s, avec du punk-rock évidemment, mais aussi avec du ska. C’est pour ça qu’on s’y intéresse. Je sais, y en a qui vont me dire que c’est du punk FM, que c’est du ska pour les minettes, mais moi j’ai jamais été un puriste, et je choppe le son que j’aime sans chercher à comprendre si ça provient du canal historique ni si ça a été validé par Duke Reid ou par Jerry Dammers.

Bref, j’avais totalement craqué sur « Get Up », tube ska-punk de tout première bourre, ou sur « The Only One », un truc quasi sixties à tomber par terre. (suite…)

SPRING HEELED JACK de retour

L’image contient peut-être : texteDans ma jeunesse j’avais chopé SPRING HEELED JACK en live sur la terrasse d’une boite de Fort Lauderdale. C’était il y a presque 20 ans, et le groupe ska-punk de New Haven (Connecticut) m’avait fait très bonne impression.

Deux albums au compteur, et v’la  que le combo se sépare au début des années 2000, avant une réunion entre 2010 et 2012, et enfin depuis 2013. De Spring Heeled Jack, on connait surtout Chris Rhodes, le tromboniste parti rejoindre les Mighty Mighty Bosstones il y a plus de quinze ans, et qui a décidé de rempiler avec sa bande de potes.

Bonne nouvelle, les voilà qui sortent leur troisième album (« Sound Salvation ») à la fin de la semaine (à priori sur Asbesto’s Records) et le premier extrait, « 1996 », dans la pure tradition US est absolument irrésistible.

On ne peut pas le mettre directement dans l’article mais vous pouvez l’écouter par là.

CAZ GARDINER & THE BADASONICS – Introducing Caz Gardiner & The Badasonics – Autoprod

 UN PEU D’HISTOIRE : CAZ GARDINER, c’est une chanteuse de Washington qu’on a connue au micro des Checkered Cabs et de Caz & The Day Laborers, et qui a sorti récemment un album « solo » de toute première catégorie entre reggae et soul. THE BADASONICS, c’est le backing-band belge composé d’une fine équipe presque entièrement transfuge des Caroloregians et (forcément) des Moon Invaders (y a pas les frères Hardison en fait).

A peine créé, le combo belgo-américain nous envoie un premier Ep quatre titres, enregistré au Pum Pum Hotel, le studio de Charleroi de Nico Leonard (le batteur), annonciateur d’un premier album qui doit sortir cette année. (suite…)

Page suivante »