Rude Boy Train

Un nouveau titre pour Long Beach Dub Allstars

Aucune description de photo disponible.On vous avait annoncé en janvier dernier la parution prochaine (le 17 avril exactement), du nouvel opus des excellents Californiens de LONG BEACH DUB ALLSTARS, le groupe de Opie Ortiz et Roger Rivas (et plein d’autres), près de 20 piges après le précédent album.

Le premier single, « Tell Me », était assez flamboyant, et on n’est pas loin du même résultat avec le second, sobrement intitulé « Youth », qui sent bon la plage, le surf, les mini-short et les mojitos glacés.

Ecoutez-moi ce flow, j’appelle ça de l’art. On est impatient d’en entendre encore plus… (suite…)

NEW YORK SKA-JAZZ ENSEMBLE – Break Thru – Brixton Records

UN PEU D’HISTOIRE: En voilà des vieux d’la vielle ! Formé par des membres des Toasters de la grande époque il y a un quart de siècle (la paire Rick Faulkner/Rocksteady Freddie), le NEW YORK SKA-JAZZ ENSEMBLE en a connu des line-up ! Toujours emmené par le grand (par le talent) Freddie au sax, bien souvent accompagné par le grand (par la taille) Mark Paquin au trombone (parfois à la basse), le groupe est une véritable machine de guerre en live.

Côté albums mine de rien, ce « Break Thru » est leur 8e opus, dans une carrière discographique parsemée de trois albums live. Fidèle au label espagnol Brixton Records depuis plus d’une décennie, le combo de la grosse pomme se décide enfin à nous livrer sa version studio de « Love & Affection »… (suite…)

Long Beach Dub Allstars : un clip avant un nouvel album

Résultat de recherche d'images pour "long beach dub allstars tell me"Vous connaissez certainement LONG BEACH DUB ALLSTARS, le groupe californien (comme son nom l’indique), amateur de reggae, de ska et de punk-rock aussi un peu, avec ici où là des éléments pêchés à droite à gauche (dub, rap…). Et vous le connaissez encore plus certainement si vous êtes (comme moi) un fan de Sublime, puisque Bud Gaugh et Eric Wilson en ont été membres.

Toujours emmené par Opie Ortiz et ses tatouages, et depuis quelque temps avec Roger Rivas (Aggrolites) au clavier, le groupe vient de balancer le clip de son nouveau single, « Tell Me », annonciateur d’un nouvel album qui devrait sortir le 17 avril prochain, soit 19 ans après le précédent LP. Et si tout est du même niveau, ça va être du grand art… C’est par ici que ça se précommande, en vinyle rouge ou en vinyle jaune. (suite…)

LEE FIELDS près de chez toi

L’image contient peut-être : 1 personne, texteVoilà une excellente nouvelle : le grand (pas si grand) LEE FIELDS, est en France dans pour une belle tournée de neufs dates. Quand on voit tous ces groupes qui boudent l’Hexagone, on ne peut que se réjouir.

Le soulman de Caroline du Nord sera donc avec THE EXPRESSIONS un peu partout du nord au sud de l’est à l’ouest. On vous laisse choisir la date qui vous convient ci-contre, et on vous rappelle que le dernier album de « Little JB », « It Rains Love », est sorti avant l’été sur Big Crown Records. (suite…)

CLAUDE FONTAINE – Claude Fontaine – Innovative Leisure

Résultat de recherche d'images pour "claude fontaine"UN PEU D’HISTOIREOn en sait assez peu sur CLAUDE FONTAINE, américaine de L.A au nom français échouée à Londres. La légende raconte qu’elle est entrée chez un disquaire (Honest Jon’s) et qu’elle est tombée sur le bac des skeuds Trojan, Treasure Isle et Studio One.

On ne sait pas ce qui lui a pris, mais elle est allée en studio pour enregistrer un premier album éponyme totalement inattendu, avec des musiciens pas tout à fait manchots à l’instar du grand Tony Chin à la guitare (il a joué avec à peu près tout le monde), de Ronnie McQueen à la basse (Steel Pulse) ou de Rock Deadrick à la batterie.

LE DISQUE: C’est simple, le disque de Claude Fontaine est 50% bossa nova et 50% jamaïcain. Passons sur la moitié bossa nova (titres 6 à 10), d’excellente qualité, pleine de finesse et de sensualité, qui rappellera à certains d’entre-vous Nouvelle Vague, le groupe de reprises d’Olivier Libaux et Marc Collin, presque toujours chanté au féminin. On pourra qualifier ça d’easy listening, de lounge ou de musique d’ascenseur si on est très méchant, mais c’est de la bossa nova de l’hémisphère nord, tout simplement. (suite…)

THE PRIZEFIGHTERS – FIREWALK – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : The Prizefighters, c’est la bande de Minneapolis branchée musiques vintages de tous poils divagant allègrement du ska au reggae en passant par le rocksteady. La troupe étant pas trop bavarde, on a du se contenter, depuis leur formation en 2006, d’un LP assez fameux nommé « Follow My Sound » sorti chez Jump Up en 2010, d’une série de trois 45 tours parus conjointement sous le nom de « A Musical Knockout In 3 Rounds! » enregistrés tout en analogique, et d’un autre 45 en compagnie de Charley Organaire dans la même veine…

Malgré un œuvre relativement peu prolifique pour un groupe de cet âge, ils jouent régulièrement pendant toutes ces années, faisant aussi parfois aussi office de backing band pour des pointures du genre Stranger Cole, Charley Organaire, forcément ou bien encore pour le duo Roy Panton/Yvonne Harrison.

C’est donc avec une curiosité plus que certaine qu’on a accueilli en ce mois de février ce tout nouveau « Firewalk » toujours édité par le fidèle label Jump Up Records. (suite…)

HUB CITY STOMPERS – Haters Dozen – Altercation Records

Résultat de recherche d'images pour "hub city stompers haters dozen"UN PEU D’HISTOIRE: HUB CITY STOMPERS, c’est le groupe de Rev Sinister, un ancien d’Inspector 7. Nous sommes en 2002 et c’est du côté du New jersey que le combo voit le jour. Très rapidement, il se retrouve sur la big compilation de Megalith Records et Jump Up, « Still Standing » (4 CD).

En 2004 sort leur premier album, « Blood, Sweat and Beers » sur Megalith, suivi deux ans plus tard par « Dirty Jersey », puis par « Ska Ska Black Sheep », cette fois sur Stubborn Records, et enfin « Life After Death » en 2015. Le groupe qui a connu pas mal de changements de line-up a toujours mélangé le ska, plutôt orienté two tone, avec du punk, du hardcore voire de la oi !

Le cinquième album, « Haters Dozen », est sorti il y a quelques mois sur Altercation Records. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – New York Ska-Jazz Ensemble – New York Ska-Jazz Ensemble (Moon Records – 1995)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac’ de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : En 1994, Fred Reiter et Rick Faulkner, respectivement saxophoniste et tromboniste des Toasters, décident de démarrer un side-project à base de ska et de jazz, qu’ils appelleront tout simplement NEW YORK SKA-JAZZ ENSEMBLE, puisque les deux gars sont de la grosse pomme. En 2018 ça parait banal, mais en 94 prétendre faire du ska-jazz était quasi révolutionnaire.

Pour sa première formation, le groupe alignait donc ces deux Toasters, un troisième en la personne de Johnnathan McCain à la batterie, et pour compléter l’affaire rien de moins que Devon James à la gratte (Skatalites), Victor Rice à la basse (Scofflaws), et Cary Brown aux claviers (Scofflaws). All star band donc, vous l’avez compris. (suite…)

MAD CADDIES – Punk Rocksteady – Fat Wreck Chords

UN PEU D’HISTOIRE: En ska-punk, il n’y a pas grand chose au dessus de MAD CADDIES, groupe californien qui voit le jour en 1995 à Santa Barbabra. Au programme, du ska-punk avec, ce qui n’est pas très habituel, de fortes influences dixieland jazz qui donnent au combo un son très particulier.

Le premier album, « Quality Soft Core », sort en 1997 chez Honest Don’s,  subdivision de Fat Wreck Chords, le label de Fat Mike, frontman charismatique de Nofx. Mais c’est le second opus, « Duck and Cover », qui sort l’année suivante sur Fat, qui va donner aux Mad Caddies le statut de chefs de file de la scène ska-punk US.

Suivront une chiée de tournées, notamment en Europe, et malgré les changements de line-up, le groupe continuera son bonhomme de chemin, en prenant toujours sont temps avant d’enregistrer :  l’EP « The Holidays Has Been Cancelled » sort en 2000, suivi par le troisième album, « Rock The Plank », en 2001. Viendront ensuite le chef d’oeuvre « Just One More » en 2003, le live « Songs in The Key Of Eh ! » (enregistré à Toronto) en 2004, et il faudra attendre 2007 pour voir arriver « Keep It Going », le cinquième album, sur lequel le groupe a invité Duckie Simpson de Black Uhuru. Tous ces disques ont été publiés par Fat Wreck. (suite…)

Le nouveau JR THOMAS va être gigantesque

On fera un euphémisme en disant que JR THOMAS est l’un des plus grands artistes à avoir émergé dans la scène ska-reggae mondiale ces dernières années avec ses monstrueux VOLCANOS et autres Dropsteppers, et surtout avec « Beware », un album à peine sorti déjà chef d’oeuvre.

L’année dernière le nouveau label de Jr Thomas, Colemine Records (après Truth And Soul), avait publié un 45 avec « What A Shame » et « Brian Wilson », deux morceaux du second opus.

La maison de disque de l’Ohio continue de dévoiler ce qui s’annonce comme un événement avec la sortie d’un nouvel extrait, « Chin Up », disponible sur un 45 tours maison avec en face B « Spellbound » (morceau qui ne figurera pas sur le nouvel album). (suite…)

Page suivante »